L’enterrement d’un Imam dans une mosquée à Ain Merane, soulève l’indignation des islamistes

L’enterrement d’un Imam dans une mosquée à Ain Merane, soulève l’indignation des islamistes

C’est le sujet qui préoccupe en ce moment les milieux islamistes algériens; l’enterrement de l’imam Ahmed Youcefi, suivant ses dernières volontés, le 28e jour du mois de Ramadan passé, dans la cour d’une mosquée à Ain Merane (wilaya de Chlef).

Déjà, l’association des Oulémas Musulmans qui qualifiait dans un communiqué, l’enterrement de l’imam " d'hérésie ", avait rappelé que la mosquée était un lieu public appartenant au " Waqf" et que, de ce fait, "personne ne pouvait y être enterré ."

Le 05 juillet dernier, un mystérieux collectif s’autoproclamant des " chouyoukhs " du salafisme algérien vient mettre son grain de sel et lancer un appel aux autorités du pays " wali al amr " afin écrit-il dans un communiqué, de " mettre tout en œuvre pour réparer l'erreur du peuple." Le groupe est composé d’islamistes salafistes très actifs sur la toile dont le tristement célèbre Cheikh Ferkous, Azedine Ramdani, Abdelghani Aouisset ou Lazhar Snikra.

Ces prédicateurs se permettent, sans gêne, de s’adresser aux plus hautes autorités du pays afin de protéger, rajoutent-ils, " notre religion et le principe de l’unicité. "

Ce discours n’est pas étranger à cette mouvance puisque le salafisme, considère la vénération des saints, ou l’édification de mausolées comme une hérésie qui s'avère être, selon leur croyance, une atteinte au principe de l’unicité.

Le ministère des Affaires religieuses et du Waqf n'a pas encore réagi à cette polémique naissante.

La rédaction

Plus d'articles de : Algérie

Commentaires (1) | Réagir ?

avatar
deradji nair

On ne vénère autre que Dieu qui est unique car il le dit clairement dans son saint Coran. Ce Cheikh n'est autre qu'un humain (radjal salah), peut-etre un saint homme mais la mosquée est un lieu de culte où dieu seul est vénéré.