Le cours du pétrole remonte timidement

Le cours du pétrole remonte timidement

Les cours du pétrole ont terminé en nette hausse mardi à New York, soutenus par l'anticipation d'une baisse des réserves de brut aux Etats-Unis et par un repli du dollar.

Le prix du baril de "light sweet crude" (WTI), référence américaine du brut, a pris 86 cents à 44,24 dollars sur le contrat pour livraison en août au New York Mercantile Exchange (Nymex). Les cours "ont été influencés par le potentiel déclin des stocks de pétrole brut américain", a avancé Bart Melek de TD Securities.

La fédération professionnelle américaine API devait publier après la clôture mardi ses estimations sur les réserves de pétrole la semaine dernière, avant le rapport hebdomadaire officiel du département de l'Énergie (DoE) mercredi.

"Nous nous attendons à ce que les réserves de brut aient continué à baisser", a noté Bart Melek en mettant en avant la cadence particulièrement élevée des raffineries et une demande "plutôt en forme".

Selon la prévision médiane des analystes sondés par l'agence Bloomberg, le DoE devrait faire état d'une baisse de 2 millions de barils des réserves de pétrole brut. "C'est potentiellement un bon signe pour le ré-équilibrage du marché en Amérique du Nord", a estimé M. Melek.

En début de séance new-yorkaise, les cours du pétrole avaient été aidés par le net repli du dollar face à l'euro juste après des propos du président de la Banque centrale européenne (BCE) jugés encourageants sur l'économie de la zone euro.

Or, un dollar moins cher rend plus attractifs les achats de pétrole libellé en monnaie américaine.

Pour John Kilduff d'Again Capital, le marché est aussi en train de se stabiliser après une forte chute des prix au cours du mois passé qui a vu le baril de WTI descendre le 21 juin à son niveau le plus bas depuis août 2016.

"Beaucoup de paris à la baisse ont alors été passés et le plus bas de 42,05 dollars atteint la semaine dernière apparait désormais comme un nouveau plancher", a-t-il relevé.

AFP

Plus d'articles de : Actualité

Commentaires (0) | Réagir ?