Violente répression des manifestants lundi dans le Rif (vidéo)

Violente répression des manifestants lundi dans le Rif (vidéo)

Le sang des manifestants a coulé aujourd'hui lundi à Taghzut (El Hoceima), a-t-on appris de sources locales.

Depuis ce matin, Taghzut (El Hoceima) est encerlé par les gendarmes. Un quadrillage sourcilleux est mis en place. Dans les différents quartiers, des barrages filtrants sont aussi installés pour éviter les mouvements de foule.

Cela n'a pas dissuadé les jeunes Rifains à sortir. Leur marche a été nééanmoins réprimée violemment par les services de sécurité. Coups de matraques, gaz lacrymogène, les renforts policiers ne sont pas allés de main morte pour disperser la foule de protestataires.

Bilan ? Des dizaines de blessés, des manifestants embarqués. Il faut rappeler aussi que les services de sécurité ont arrêté un certain nombre de nouveaux activistes du Mouvement Hirak Errif.

A l'heure où nous écrivons, les protestaires se préparent à organiser une manifestation de nuit.

Depuis quelques semaines, ce sont près de 200 militants activistes de ce mouvement qui ont été arrêtés. Accusés d'atteinte à la sureté de l'Etat, certains encourent de lourdes peines de prison.

Le Rif est vent debout depuis huit mois. Après un silence méprisant, le Makhzen a fini par envoyer d'impressionant renforts de gendarmes dans cett province amazighe pour étouffer la protestation. Selon plusieurs témoignages sur les réseaux sociaux, le Rif est encerclé et sous surveillance policière.

Dans un communiqué du cabinet royal, le Roi Mohammed VI se pique d'être indigné par la situation sociale dans le Rif. Faisant mine d'ignorer la réalité de ce qui se passe, il a exprimé "sa déception, son mécontentement, et sa préoccupation, au sujet de la non-exécution des projets inscrits dans ce grand programme de développement dans les délais impartis". De deux choses l'une : ou le roi ignore vraiment la situation dans la région du Rif, ce qui est gravissime ou alors, il fait semblant de compatir juste pour faire passer ses mesures répressives. Cependant une chose est claire : les réponses apportées par le Makhzen au Rif depuis plusieurs années sont loin de répondre aux revendications exprimées par la rue.

Sofiane Ayache

Des camions de gendarmes déployés dans Taghzut.

Plus d'articles de : Actualité

Commentaires (1) | Réagir ?

avatar
Massine Ait Ameur

Incroyable! Quatres tonton-macoutes du Makhzen qui terrorisent des centaines de manifestants.