Rififi à l'assemblée de la wilaya de Batna

Rififi à l'assemblée de la wilaya de Batna

La session ordinaire de l’assemblée populaire de la wilaya de Batna a eu lieu dans la journée de jeudi au niveau de l’hémicycle de la wilaya.

La session a été présidée par un élu (vue l’absence du président Sahraoui Khemissi pour des raisons de santé) en présence du wali Salamani Mohamed et autres cadres de la wilaya. Celle-ci a eu pour ordre du jour le budget supplémentaire 2017 en plus de quelques points importants, notamment ceux concernant les deux secteurs de l'hydraulique et la SDE (Sonelgaz).

Tenant compte de la situation, ces deux secteurs ont été les principaux sujets ayant être abordés. Toute l'assemblée a convenu qu'ils sont l'une des priorités de la population de la wilaya de Batna. Des débats ont été ouverts sur divers sujets tels le transport, l’habitat, la santé, l’éducation, travaux publics, les subventions, les fêtes nationale, la Das et autres points en relation avec la vie sociale. Les échanges ont permis d’avoir une idée globale de tout ce qui caractérise la wilaya de Batna.

Une fois le budget 2016 adopté par les élus, une lecture du projet du budget supplémentaire 2017 a été présentée par Chelali Nour-Eddine, le directeur de l’administration locale (DAL). Le rapport de la DAL fait état de la répartition du budget supplémentaire qui assure le suivi des divers services de la wilaya, avec une priorité au département de l’équipement et de fonctionnement pour l’achèvement des opérations inscrites. Le budget supplémentaire 2017 a été expliqué et reparti sur 25 chapitres.

Quelques élus de l’APW ont pris la parole pour faire des propositions sur les différents secteurs et ont suggéré la clarté ainsi que la transparence dans la distribution des subventions au profit de certaines associations. Ceci a été l'occasion à certains élus de mettre leur grain de sel provoquant des éclats de voix entre l’élu qui préside la session et un élu de l’APW. La polémique s’est installée après l’échange de propos accusateurs entre le désigné président de l’assemblée remplaçant (G.S.) et les membres( élus) intervenants (Y.B).

Une fois de plus, cette querelle calamiteuse a fini par faire sortir de ses gonds le wali Salamani Mohamed qui a failli suspendre complètement la session. Le premier magistrat de la wilaya n'a pas supporté la cacophonie qui a pris le dessus sur le débat constructif, ni les arguties à la petite semaine de quelques élus.

Salamani Mohamed a dû trancher ferme pour faire taire la polémique. Il y a lieu d'observer que certains élus se comportent comme des intouchables. Le wali a lancé à ces derniers : "La langue de bois n’a plus sa raison d’être pratiquée dans cette enceinte". L'air d'inviter les élus à parler clairement et sans fioritures.

Des études et propositions de nouveaux programmes notamment dans le secteur de l’hydraulique sur l’ensemble de la wilaya ont été sollicitées dans l’immédiat par le premier responsable, apprend-on.

Abdelmadjid Benyahia

Plus d'articles de : Algérie

Commentaires (0) | Réagir ?