La délinquance et violences en baisse en ce début de ramadhan à Batna

La sûreté de wilaya a présenté ses chiffres de la délinquance
La sûreté de wilaya a présenté ses chiffres de la délinquance

Une conférence de presse a été organisée mardi, au siège de la sûreté en présence du premier responsable de la cellule de communication Benachi Mohamed et des officiers Abdelkader M. et Salah Benahmed.

Dans ce contexte, un bilan comparatif (de la première dizaine de journées de ce mois de Ramadan de l'année 2017 par rapport à 2016 a été présenté par le premier responsable de la cellule de ce corps de sécurité. Les chiffres sur la délinquance présentés par la police à Batna sont moins impressionnants. Ceci s'explique par l'absence de crimes et autres grandes affaires scabreuses qui étaient pour ainsi dire, assez souvent perpétrés durant les précédents mois de jeûne dans la wilaya de Batna. Par ailleurs, les services de sécurité de la wilaya ont enregistré durant la période indiquée, c'est-à-dire les dix premières journées 94 délits divers. L’année précédente le nombre des affaires diverses se chiffrait à 119 délits.

Mohamed Benachi, premier responsable de la cellule de communication a indiqué au Matin d’Algérie, lors de la conférence de presse, les délits enregistrés par la police de la wilaya de Batna au début de Ramadan comparativement à la même période de l'année écoulée ont prouvé une importante baisse de criminalité, soit un taux de - 25%, apprend-on.

La question de la lutte contre le commerce informel reste cependant posée, les trottoirs et surtout les chaussées demeurent squattés par des commerçants irrespectueux de la loi et intransigeants. Ces soi-disant commerçants restent indifférents aux règles de civilité.

A qui incombe la responsabilité de faire respecter la loi en la matière ? A ce propos le maire Karim Marok qui avait promis la fin du commerce informel il y a un an est interpelé.

De Batna, Abdelmadjid Benyahia

Plus d'articles de : Algérie

Commentaires (0) | Réagir ?