Mouvement de grève au complexe des carrosseries industrielles (filiale de la SNVI)

 Le complexe des carrosseries industrielles
Le complexe des carrosseries industrielles

Un large mouvement de grève paralyse depuis une semaine le complexe des Carrosseries Industrielles (Filiale de la SNVI), situé dans la commune d’Aïn Bouchekif. La raison ? L'inféodation du syndicat maison à certains cadres.

Le mouvement de grève dure depuis cinq jours maintenant. Les travailleurs ont quitté les ateliers pour se regrouper quotidiennement devant la direction. Enclenché par la majorité des travailleurs afin de réclamer et revendiquer la dissolution de l’actuelle section syndicale. Son tord ? Sa trop grande proximité et son allégeance à certains cadres de la direction pour des fins d’intérêts étroits au détriment des intérêts des travailleurs.

C’est une dissidence de syndicalistes, remontés par la situation, qui est derrière ce mouvement de protestation, a-t-on appris.

"Nous allons tout faire pour régler cet épineux problème, à fait savoir le SGW de l’union territoriale, soutenue par une partie des travailleurs mais désavouée par une autre partie.

Pour rappel, la SNVI de Tiaret a rompu récemment son contrat de partenariat avec le consortium franco-allemand BTK-BEIN, et a bénéficié pour la période 2016 /2018 d’une subvention d’un milliard de dinars ajoutée à d’autres enveloppes.

Pour atteindre l’objectif en ligne de mire, un plan devrait permettre la production de 1268 véhicules pour 2017, avec la signature de contrats avec des clients privés et publics.

De Tiaret, Si Merabet Nour-Eddine

Plus d'articles de : Actualité

Commentaires (1) | Réagir ?

avatar
samir mderci

Tiaret la jumenterie j'aime, Tiaret les Fantasias j'aime, Tiaret qui fait des véhicules j'aime plus, mais qui font ces véhicules, et puis ain Bouchekif à qui on promet une silicon valley d'impostures, demandez aux industries des 4X4 militaires de Gaid Salah, on dit bien de Gaid Salah et non de l'ANP.

de Kaid Ahmed ou Commandant Slimane de l'ALN et ancien normalien d'Alger (école normale supérieur d'Alger) et ex U D M A de Ferhat Abbes à Gaid Salh un analphabète francophone, Amazighophone, juste un peu d'Arabe appris aux écoles sous dévelloppés des armées Egyptiennes et Irakiennes ou on envoyer pour se former nos officiers analphabètes à l'époque de Boumedienne, Gaid salah le trafiquent de haute pointure et pseudo patron du clan Fantomatique de Annaba Oued Souf, wallah ca avance de K Kaid à G Gaid, pauvre Tiaret.