Le tribunal d'Annaba refuse l’inscription du prénom amazigh Tanila

Tanila, privée de son prénom par la justice depuis janvier dernier
Tanila, privée de son prénom par la justice depuis janvier dernier

Le tribunal de Annaba vient de refuser l’inscription de la nouveau-née Tanila sous son prénom amazigh. En effet, au lieu de rectifier une première injustice commise par l’état civile de Annaba, le tribunal entérine cette discrimination.

Tanila demeure privée de son prénom amazigh depuis sa naissance le 23 janvier 2017. D’après maître Kouceila Zerguine, avocat de la famille de la petite Tanila, un recours en justice sera introduit dans les jours qui viennent auprès du tribunal administratif de Annaba. Par ailleurs, Me Zerguine indique qu’il va saisir les rapporteurs spéciaux de l'ONU sur cette question. Il est vrai que les cas de refus d'inscrire des prénoms sont légion.

En Algérie, le refus d’enregistrer des prénoms berbères à l’état civil persiste depuis l’indépendance. L’officialisation de tamazight l’année dernière, et la promulgation en 2013 d’une liste de 300 prénoms amazighs par le ministère de l’Intérieur ne suffisent pas manifestement. Comme à Annaba, un peu partout ailleurs, il y a des résistances à appliquer la loi pour les prénoms amazighs.

D’après Me Zerguine, ces nombreux cas de refus de prénoms berbères vont à l’encontre de la Constitution algérienne qui reconnaît expressément dans son préambule la dimension berbère comme une composante fondamentale de l’identité nationale. L’article 64 de l’ordonnance n° 70-20 du 19 février 1970 relative au Code de l’état civil indique que : "Les prénoms sont choisis par le père, la mère ou, en leur absence, par le déclarant. Les prénoms des nouveaux nés doivent être de consonance algérienne", ce qui est assurément le cas des prénoms amazighs.

Jugurtha Hanachi

Plus d'articles de : Actualité

Commentaires (7) | Réagir ?

avatar
oziris dzeus

cette liste doit être supprimée et remplacée par une liste unique contenant les prénoms qu'on peut donner au enfants algériens,

sinon cette liste est un acte de racisme et ségrégation envers une partie du peuple, puisque les autres prénoms sont libres genre koulaib, oumaya, koreichi, 3outba, moughira, hind, hakem, hareth, souhaib, walid, chaiba, wahchi, qui sont des mécréants anti-islam (), et il y a serine, nasrine, kamel, djihane randa, rouhane, cherine, akif, agha, mezouar, arkan, mouhaned qui sont turcs, et d'autres byzantins alissa, 3allan, damla, bakir, anissa, iskander, belkis, belinda,

donc y a aucune limite ni interdit pour les prénoms de quelques origines que ce soit arabe, turc, byzantin ou autre sauf berbère,

cette liste est une liste de la honte,

faudra la bannir et l'annulée,

y a pas de justification pour l’existence de cette liste,

avatar
Massine Ait Ameur

@Toufik Kloul

Avec tout mon respect, vous ne pouvez etre Amazigh et Algerien en meme temps ! La constitution "algerienne" dit que si vous etes Algerien, vous etes de facto Arabe vivant dans un pays Arabe qui s'appelle Algerie. CQFD.

avatar
Toufik KLOUL

Monsieur AIT AMEUR, je suis un Algérien, cet espace géographique est notre et nous ne devons et ne pouvons ne serait-ce que eu égard à nos martyrs s'en extraire. Il s'agit plus dans mon esprit d'en extraire à jamais ces virus importés et instillés par certains soit par ignorance ou par calcul...

Je suis pour une Algérie BERBÈRE de la frontière Marocaine à à la frontière Tunisienne.

L'avenir nous apprendra qu'il est plus difficile de créer ou de pousser les frontières que de changer de constitution.

avatar
moh arwal

je suis entierement d 'accord avec toi.

Lors de mes promenades Il m'arrive souvent de m'arreter et de penser acette abberation :Jemedis je suis algerien donc je suis arabe cette pensée me hante c est terrible ce qu'on nous ont a fait c est pire que nous deculotter, dire que des gens comme Ouyahia se vantent d tere algerien et musulman.

visualisation: 2 / 5