Fraudes et activités paranormales dans les bureaux de vote (vidéos)

Bourrage de l'urne dans un bureau de vote à Ouargla ce jeudi, 4 mai 2017.
Bourrage de l'urne dans un bureau de vote à Ouargla ce jeudi, 4 mai 2017.

Des fraudes massives ont émaillé les législatives de ce jeudi 4 mai 2017. Grâce aux vidéos filmées par téléphones portables, et partagées sur les réseaux sociaux, on pouvait constater de visu, la panoplie de subterfuges, dont a usé l’incorrigible pouvoir algérien.

Du bourrage pur et dur de l’urne, aux manipulations des listes électorales, en passant par la falsification des PV, les vidéos qui suivent mettent à nu des pratiques folkloriques d’un pouvoir frauduleux et archaïque. Les légendaires méthodes du FLN des années 70 refont surface en 2017, et sont par contre, filmées aux quatre coins du pays. Et la réalité dépasse la légende. Bienvenue dans la cinquième dimension !

Les vampires de Ain Mlila !

À Ain Mlila, wilaya de Oum El Bouagui, ce sont des jeunes qui ont divulgué un vieux subterfuge utilisé par l’administration algérienne : l’extinction des feux ! Dans le noir total, les fraudeurs après avoir coupé l'électricité de tout un centre, s’adonnent à la fraude et au partage des voix. Ils ne supporteraient sans doute pas la lumière, ni la lanterne de la vérité.

Les djinns électeurs d’Oran

Dans un bureau de vote à Oran, il y avait 200 bulletins de vote de trop : non pas par rapport aux votants, mais par rapport au nombre d'électeurs inscrits. Plus assidu que ça…! La vidéo montre des jeunes dépités qui ne comprenaient pas comment on pouvait avoir 200 votants de plus que ce que comptait la liste des électeurs elle même. Mystère!!

Les démons du Souk de Ouargla

C’est l’une des vidéos où l’on voit distinctement, dans une ambiance de souk, des personnes démentielles ouvrir l’urne, la bourrer puis la refermer comme si de rien n’était. Dans le même bureau, d’autres personnes s’emploient à signer les listes pour gonfler le taux de participation. Mascarade !

Les zombies de Bir El Atter

À Tébessa, dans la localité frontalière de Bir El Atter, une vidéo montre des jeunes qui, malgré les huées des présents, continuaient frénétiquement et sans la moindre gêne, de doper le taux de participation en signant la liste électorale à la place de personnes qui ne se sont pas déplacées. Même pas peur les Trolls!

On comprend mieux, comment une abstention historique, accouche d’un taux de participation de plus de 40%. On comprend également pourquoi, en l’espace de trois heures, de 14h à 17 h, ce taux passe de 15,58% à près de 34%!

Avec ces quelques exemples, le ministre de l'Intérieur ainsi que la Haute autorité de surveillance des élections trouveront matière à satisfaction.

La rédaction

Plus d'articles de : Actualité

Commentaires (6) | Réagir ?

avatar
khelaf hellal

Passe encore pour le bourrage des urnes dans les casernes de corps constitués dont il est difficile d'avoir des photos.

avatar
oziris dzeus

50 000 bureaux avec 10 personnes en moyenne dans chaque bureau ça donne le chiffre effarant de 500 000 personnes qui participent de prés ou de loin activement ou passivement à cette situation,

le dopage des urnes est devenu le jeu de tout le monde,

en 1997 le RND est accusé de fraude

plus tard c'est le FLN

et maintenant c'est tout le monde,

et le problème est réglé

quand tout le monde fraude y a pas de fraude,

quand tout le monde se dope y a pas de dopage,

ça montre que tout le monde participe aux bourrages donc c'est pas une fraude puisque tout le monde fait la même chose, ceux qui mettent le plus gagnent c 'est équitable,

et puis la preuve est faite que routes les conditions étaient réunies pour le bon déroulement, ils ont prévus des bougies c'est une attitude louable et professionnel rien n'est laissé au hasard,

comme dans chaque bureau y a les représentants de tous les candidats donc tout le monde participe aux bourrages des urnes ce qui reste au moins équitable, et dans la précipitation on peut dépasser facilement le nombre d'inscrits mais ça reste excusable,

la prochaine fois on mettra des cameras de surveillance et des groupes électrogènes, mais on oubliera le gasoil et de mettre les cameras en mode enregistrement,

a chaque fois il suffit d'apprendre des erreurs faites par le passé et dans 100 ans comme le dit LE VOYANT-DEVIN DJAMEL, il y aura forcément des élections normales avec un vote par SMS, ou télépathie ça dépendra de la technologie de l'époque,

mais le vote par télépathie est déjà pratiqué ici même si c'est d'une façon artisanale

ça se passe comme ça,

chaque agent d'un bureau de vote votera à la place des électeurs dont il connait les choix politiques et l'éthique est ainsi respectée,

ce n'est pas de la fraude c'est de l'aide au vote, du vote assisté par un tiers, du VAT,

ils sont en avance de 100 ans,

visualisation: 2 / 5