Incendie à la base de vie de la Grande mosquée d'Alger

Le feu s'est déclaré dans un des chalets des travailleurs chinois de la Grande mosquée d'Alger
Le feu s'est déclaré dans un des chalets des travailleurs chinois de la Grande mosquée d'Alger

Un incendie s'est déclaré samedi matin à la base de vie de l'entreprise chinoise chargée de l'exécution du projet de la Grande mosquée d'Alger dans la commune de Mohamadia (Alger), entrainant la destruction d'un chalet s'étendant sur 100 m2 sans enregistrer de victimes, a indiqué le lieutenant Khaled Benkhalfallah, chargé de la communication à la Direction générale de la Protection civile de la wilaya d'Alger.

Dans une déclaration à l'APS, le lieutenant Benkhalfallah a précisé que l'incendie qui s'était déclaré à 10h29mn au niveau de la base de vie de l'entreprise chinoise chargée du projet de la Grande mosquée d'Alger (Mohamadia) a détruit un chalet composé d'un rez-de chaussé et d'un étage sur une superficie de 100 m2 sans enregistrer de victimes. Certaines sources avancent, en revanche la destruction de nombreux chalets des travailleurs chinois.

Un retard de cinq ans

Les plans architecturaux du complexe de 22 hectares ont été préparés en 2007 par la firme allemande KSP Jurgen Engel Architekten et les fondations, creusées en novembre 2011. C’est une société chinoise, la China State Construction Engineering Corporation, qui est en charge des travaux. Déjà très coûteux, ce projet de 1,5 milliards de dollars cumule les retards dans la réalisation. Il devait être achevé dans un délai de 42 mois, soit à l’automne 2015. Mais selon plusieurs avis, il n'est pas près d'être réceptionné avant 2020 avec sans doute des surcoûts.

Lancé en 2012, le projet de réalisation de la Grande mosquée d'Alger a été confié à la société chinoise CSCEC. Réalisée dans un style islamique et moderne avec des touches méditerranéennes et africaines, la mosquée comprend une salle de prière pouvant accueillir 120.000 fidèles, le minaret donnant sur la baie d'Alger, une cour extérieure, une bibliothèque, un centre culturel, une maison du Coran, des jardins, des parkings, des blocs administratifs, des postes de protection outre des commerces et des établissements de restauration.

La rédaction avec APS

Plus d'articles de : Algérie

Commentaires (1) | Réagir ?

avatar
Rabah Mansour

Quelle est l'utilité de toutes ces mosquées qui pullulent partout sinon permettre à des tartufes de se laver le derrière cinq fois par jour pour se prosterner soi disant devant Dieu dans un pays ou règne l'arbitraire, les passe-droits et surtout la ravageuse corruption implicitement admise. Que penser de ce croyant que tous les sans abris qui pullulent dans nos rues ne dérangent nullement pendant que des sommes colossales sont consacrées à la construction de ces édifices climatisés, énergivores et budgétivores qui ne servent que quelques heures par jour et le reste du temps hermétiquement fermés. Mais avec la construction de la méga-mosquée des Pins Maritimes le comble de l'aberration du règne de Fakhamatouhou est atteint après celui de l'autoroute Est-Ouest qui elle au moins sert à quelque chose malgré ses avatars. Et à l'allure où vont les choses personne ne sera étonné d'apprendre que la terrible corruption qui ronge le pays ait atteint même cette institution religieuse censée propager la bonne morale. Occupés à amasser des biens matériels l'oeil vissé sur le koursi, les tartufes ne vivent que pour ça et tout le reste n'est que littérature pour ces bonimenteurs invétérés.