La commission du Premier ministre blanchit Mahieddine Tahkout et TMC

Pour Sellal et sa commission, il n'y a pas de scandale à importer des voitures auxquelles il manque des roues !!!
Pour Sellal et sa commission, il n'y a pas de scandale à importer des voitures auxquelles il manque des roues !!!

Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a affirmé samedi à El Oued, que l'usine de fabrication de véhicules de Tahkout "respectait le cahier des charges".

Ce que tout un chacun attendait a bien eu lieu. Abdelmalek Sellal vient de d'annoncer que tout va pour le meilleur des mondes dans l'usine de TMC/Hyundai à Tiaret. Mahieddine Tahkout a "respecté le cahier des charges". Dans la foulée de son raout devant le peuple d'El Oued, Sellal annonce une nouvelle décision obligeant les constructeurs automobile nationaux à exporter le tiers de leur production au bout de quatre années d'exercice.

"La commission d'enquête dépêchée récemment à l'usine de fabrication de véhicules de marque Hyundai (Tiaret) de Tahkout a confirmé que celle-ci respectait le cahier des charges relatif à l'investissement dans ce domaine".

Prenant le ton docte et grave le Premier ministre a soutenu devant une assistance qui n'en demandait rien que l'industrie automobile nécessitait un passage graduel, de l'industrie de pièces de rechange et des accessoires automobile à des étapes "plus complexes " de la production.

Comme pour lever les doutes persistants sur l'absence de modèle économique du gouvernement, il a proclaméque l'Algérie "suivait un modèle économique clair qui ne cesse de se développer".

En réalité personne ne doutait que la commission d'enquête dépêchée par Sellal était un moyen d'éteindre l'incendie du scandale de cette usine dont le taux d'intégration n'arriverait même pas aux modiques 12% exigés. Des photos montraient des véhicules montaient et presque finis arrivant dans des conteneurs à cette usine. Il ne restait qu'à leur mettre des roues.

Sur la toile, on se gaussait sur cette usine Tahkout qui ressemble plus à un garage de vuganisateur. Certains vont jusqu'à accuser l'homme d'affaires de faire de l'importation de véhicules en dehors du fameux quota mis en place par le gouvernement.

Le scandale a fait fureur, poussant Mahieddine Tahkout à multiplier les sorties médiatiques et par-là même les bourdes et les approximations. Cet exercice a tristement montré que ce patron ne maîtrise pas du tout les chiffres de cette usine.

Yacine K.

Plus d'articles de : Actualité

Commentaires (1) | Réagir ?

avatar
samir mderci

Moussa al hadj hadj Moussa au fait le palace hôtel d’Oran cela ne vous rappelle rien, aya Ouyahia t'es et tu seras bientôt dans la merde des ombres, quand à sellal l'autre Kabyle de service il aura son tour après les élections du Foudouk Parlementaire, ça sent l'odeur des bergeries les loups seront à l’affût.