Angela Merkel aurait refusé de revenir en Algérie en 2017

Abdelmalek Sellal et Angela Merkel
Abdelmalek Sellal et Angela Merkel

Après le rendez-vous reporté par la présidence algérienne à la dernière minute le 20 février dernier, la chancelière allemande a renvoyé la programmation de sa visite en Algérie aux calendes grecques.

La chancelière allemande aurait-elle cette année un agenda trop chargé pour ne pas trouver une date afin de venir à Alger ? En effet, Alger a demandé aux autorités allemandes de reprogrammer une visite de leur chancelière. Réponse de Berlin : impossible cette année, l’emploi du temps de la chancelière est trop chargé, révèle notre confrère Jeune Afrique. Pourtant les services du Premier ministère avait annoncé un jour après ce report qu'Abdelamalek Sellal a téléphoné à Angela Merkel. Dans une communiqué rendu public, il est précisé que "la chancelière, qui était rassurée sur l’évolution de l’état de santé du président de la République, son excellence monsieur Abdelaziz Bouteflika, a réitéré son entière disponibilité à se rendre en Algérie, et ce, le plus tôt possible". Que s'est-il passé depuis ?

Il est manifeste que l'annulation de la visite à Alger d'Angela Merkel deux heures seulement avant son départ a laissé des traces aurpès des Allemands très à cheval sur les agendas. Pourtant, ce n'est pas la première fois que la chancelière allemande est obligée de reporter un voyage international. Elle devait rejoindre aujourd'hui Washington pour rencontrer Donald Trump, mais les conditions météorologiques l'ont obligée à reporter ce voyage à ... vendredi. C'est dire que quand on veut on peut.

Le 20 février dernier, la chancelière allemande allait embarquer dans son avion présidentiel quand une annulation de son audience avec Bouteflika lui est parvenue. La raison du report de cette visite est due à l'"indisponibilité temporaire" du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, victime d'une "bronchite aiguë", a indiqué la présidence de la République dans un communiqué. Ce dernier a ajoute que "cette visite sera programmée de nouveau à une date dont conviendront les deux parties", précise le communiqué.

La rédaction

Plus d'articles de : Actualité

Commentaires (6) | Réagir ?

avatar
rabah Benali

@ Oziris Dzeus. Bonjour. Totalement de votre avis concernant l'info "pipo" colportée par le "tabloid Jeune Afrique". "Tabloid" réputé être à la solde de l'argent de toutes origines, sans doute, celui des marocains DZ au pouvoir au bled compris. Par contre, au sujet de l'éventuel "Rebelote voyage Merkel chez Boutcheftchifa", la réalité est autre. Pour l'allemande, le sujet est définitivement clos. La visite annulée non reportée a perdu de sa substance. Son sujet principal est devenu non prioritaire sachant que le problème des migrants clandestins DZ "solutionnable" sans visite. Par ailleurs, c'est vrai que la rivalité intense boschs / gaulois est historique. Elle est toujours d'actualité et ce, sous des formes multiples et variées. Par contre et à présent, le centre de gravité de la bagarre est ailleurs qu'en terre "coloniale" colonialisable. (Afrique en général, Algérie comprise). Le ring se trouve à présent au moyen et extrème Orient. Ce qui depuis des décénnies intéresse ces deux "boxeurs" et particulièrement le bosch, se sont les bougres riches arabes pour notamment la vente d'armes. Armes dont ces même bougres sont incapables de s'en servir tous seuls et la remuante / entreprenante Chine. "Marée jaune" qu'il faut contenir tout en essayant de tirer profit maximum de son dynamisme économique en explosion. Manœuvre qui pour l'heure semble bien fonctionner.

A cela, vient évidemment s'ajouter aux préoccupations Merkel and Co, l'orientation future de l'union (CE), la monté de l'extrèmisme, le terrorisme oriental, l'ingérable Trump, le Brexit etc.. Quand à l'Algérie des marocains DZ, le seul point d'intérêt qui aurait éventuellement pesé dans la balance bosche, aurait été la sécurité énergitique. Mais le pays de Merkel a depuis longtemps compris l'imposture des marocains DZ en Algérie. Pays livré corps et âme à Fafa dès sa naissance, l'eau du bain avec. Le pays de Kohl et Schröder (2 chanceliers avant Merkel) a solutionné ce sujet avec la Russie. Depuis 2011, le gaz Russe arrive directement en Allemagne par un gros "tiou" sous marin de 1200 km appelé "Nord Stream 1". "Tiou" qui a couté env 4 MMM de USD. Soit même pas le tiers des coûts, non encore connus définitivement, de l'autoroute "boutcheftchifa copains et Co. Ltd. Un second "tiou" appelé "Nord stream 2" actuellement en chantier, entrera en service en 2019. Il participera considérablement à assurer pour les 2 prochaines décénnies, la sécurité énergétique allemande et celle de quelques pays voisins limitrophes, fafa comprise, Donc pour Merkel, le pays "Boutcheftchifa" n'est pas une priorité géostratégique. Cette dame qui défend exclusivement les intérets de son pays se soigne aussi dans son pays. La visite au "sanatorium de Zeralda" n'était qu'une formalité de second plan. Sauf imprévu pressants, on ne la reverra point de sitôt cher "Boutcheftchifa". Elle s'occupe à plus sérieux. Cordialement. Rabah Benali.

avatar
oziris dzeus

Jeun afrique est un journal à la solde du clan au pouvoir en algérie, l'info qu'il donne c'est du pipo, cette visité annulée est reprogrammée de fait et

la merkel ira à alger en 2017, mais on fait croire le contraire pour que le moment venu on dira que le maitre d'alger et son clan ont des pouvoirs insoupçonnés et qu'il sont important sur la scène internationale, et qu'il ont fait plier les allemands,

c'est de la ruse, de la malice, de la mesquinerie et de la manipulation des esprits dont est complice J-A,

merkel ne devait pas parler seulement du renvoi des immigrants..... mais aussi des possibilités d'investissements allemands et de partenariat stratégique et c'est ce qui gène les intérimaires de la france coloniale, qui ont pour mission de garder l'algérie comme une propriété privée de la france,,

visualisation: 2 / 6