Seuls 50 000 véhicules seront importés en 2017

Seuls 50 000 véhicules seront importés en 2017

Le quota d'importation des véhicules pour l’année 2017 devrait osciller entre 40.000 et 50.000 unités, a indiqué mardi à Alger le ministre de l'Habitat, de la ville et de l'urbanisme et ministre du Commerce par intérim, Abdelmadjid Tebboune.

"Il est probable que le nombre de voitures à importer en 2017 varierait entre 40.000 et 50.000 voitures", a révélé le ministre à la presse en marge d'une visite d'inspection à la nouvelle ville de Sidi Abdallah.

Les importations de véhicules ont été divisées par trois en l'espace de trois ans seulement. Déjà en 2016, l'importation des véhicules a été fixée à 98.374 unités, alors qu'en 2014, plus de 400 000 unités ont été importées.

Une réunion, présidée par le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, aura lieu dans les prochains jours pour fixer les quotas d'importations des produits soumis au licences d'importation au titre de l'exercice 2017 (voitures, ciment, rond à béton....).

La facture d'importation des véhicules de tourisme s'est établie à 1,292 milliard de dollars en 2016 contre 2,038 milliards de dollars en 2015, soit une baisse de 36,61%, selon un bilan des Douanes.

Quant aux véhicules de transport de personnes et de marchandises (classés en biens d'équipement), leur facture d'importation s'est chiffrée à 782,36 millions de dollars contre 1,5 milliard de dollars en 2015, en recul de 48%.

Concernant les parties et accessoires des véhicules automobiles (classés en biens de consommation non alimentaires à l'instar des véhicules de tourisme), leur facture d'importation a atteint 393,96 millions de dollars contre 394,86 millions de dollars en 2015, soit une légère baisse de 0,23%.

Cette année devrait voir arriver sur le marché de nombreuses marques de voitures fabriquées localement. Outre les voitures du constructeur Renault, plusieurs usines de montage de véhicules à l'instar de Hyundai et de Volkswagen devraient produire leurs premiers véhicules.

Globalement, la facture d’importation des véhicules s'est élevé à un milliard de dollars en 2016, contre 3,14 milliards de dollars (265 523 véhicules importés) en 2015. En 2014, une enveloppe de 5,7 milliards de dollars a été débloquée pour 417 913 unités.

La rédaction avec APS

Plus d'articles de : Algérie

Commentaires (1) | Réagir ?

avatar
Caton L'ancien

Après avoir importé jusqu'à 700. 000 véhicules par an il n'y a pas si longtemps jusqu'à asphyxier notre pays par ce flux de véhicules dont les conséquences sur le travail, la vie des citoyens et la mortalité sur les routes sont catastrophiques, voilà que les excellents gestionnaires algériens réduisent du jour au lendemain ces importations à 50. 000, non parce qu'ils se sont rendus compte de la catastrophe vers laquelle ils ont mené le pays mais simplement parce qu'ils ont vidé les caisses et n'ont plus les moyens de continuer dans la démesure.

Même le dernier boutiquier du coin est capable de gérer mieux que ça un produit aussi indispensable que la voiture vu la lamentable prise en charge des moyens de transport par les autorités en Algérie.

Nous sommes la risée des autres pays même des moins développés que notre pays.

Le pays est géré à la petite semaine sans aucune projection sur l'avenir par des gens incapables de voir plus loin que le bout de leur nez et ils ont le culot de s'accrocher aux responsabilités comme les sangsues s'accrochent à la peau.

Ils mènent le pays à la dérive et à l'explosion sociale et ils n'en ont même pas conscience avec toutes les alarmes que les citoyens tirent chaque jour que Dieu fait.