Québec: la famille de Hassane dénonce le refus des organisateurs d’utiliser le kabyle lors de la cérémonie (vidéo)

Québec: la famille de Hassane dénonce le refus des organisateurs d’utiliser le kabyle lors de la cérémonie (vidéo)

C'est à un véritable hold up idéologique et linguistique qu'a assisté la famille du défunt Abdelkrim Hassane, lors de la cérémonie d'hommage rendu aux six victimes de l'attaque terroriste de dimanche dernier.

Les membres de la famille de Abdelkrim Hassane, l'une des victimes de l'attentat de Québec ayant visé la communauté musulmane, dénoncent le refus des organisateurs que le kabyle soit utilisé, lors de la cérémonie d'hommage organisée par les autorités canadiennes .

"Je peux comprendre que l'on utilise le français et l'anglais car ce sont les langues officielles du Canada, mais si on utilise l'arabe, on a également le droit d'utiliser la langue maternelle des deux victimes", s'est indignée l'une des parente de Abdelkrim Hassane.

"C'était un Kabyle, qui ne ratait pas un match de la JSK. Qu'on lui refuse cet hommage me révolte", enchaînait-elle avant de rajouter qu'elle se sentait "totalement exclue". De nombreuses personnes de la communauté algérienne ont été révoltées par l'ambiance quasi-islamiste qui a régnée sur la cérémonie. Un des Algérien contacté, nous a confié ceci : "J'avais le sentiment que j'étais à un meeting de Hamas ou du Fis". Le pire, c'est que manifestement les autorités québécoises présentes sur les lieux n'y ont vu que du feu.

Pour rappel, l'attentat perpétré par un dénommé Alexandre Buissonette, le 29 janvier, a fait six morts et 19 blessés dans une mosquée à Québec. Les deux victimes algériennes ont été rapatriées aujourd'hui samedi en Algérie.

La rédaction

Témoignage vidéo.

Plus d'articles de : Algérie

Commentaires (0) | Réagir ?