Après 22 ans de règne en Gambie, Yahya Jammeh s'exile en Guinée Equatoriale

Yahya Jammeh.
Yahya Jammeh.

L'ex-président gambien Yahya Jammeh, qui a cédé le pouvoir à Adama Barrow après six semaines de crise politique, a quitté Banjul samedi soir à bord d'un avion privé, ce qui a provoqué des explosions de joie dans la capitale, a constaté l'AFP.

L'appareil, un Falcon 900 DX immatriculé VP-CBT, a décollé peu avant 21H20 locales (et GMT) avec, à bord, M. Jammeh, 51 ans dont plus de 22 à la tête de la Gambie, et le président guinéen Alpha Condé qui, selon des sources officielles guinéennes, devait l'accueillir au moins temporairement à Conakry.

Arborant ses habituels boubou et chapeau blancs, il a été salué à son départ par des dignitaires et une fanfare militaire. Il a dit au revoir à un groupe de partisans qui s'étaient rassemblés sur le tarmac, en brandissant en leur direction un Coran qu'il a embrassé. Yahya Jammeh n'est pas parti les mains vides! Le dictateur gambien a pris soin de préparer ses arrières pour se protéger avec les siens et sauver ses biens. Dans un communiqué rendu public, on pouvait lire cette promesse écrite noir sur blanc : "La CEDEAO, l'UA et l'ONU s'engagent à collaborer avec le Gouvernement gambien pour empêcher la saisie des biens et propriétés appartenant légalement à l'ancien président Jammeh ou à sa famille et à ceux de ses membres du Cabinet, de ses fonctionnaires et de ses partisans garantis En vertu de la Constitution et d'autres lois de la Gambie."

L'annonce de son départ effectif, longuement attendue par beaucoup à Banjul, a été suivie d'un déferlement de joie dans les rues, notamment dans le secteur de Grand Banjul (banlieue), selon un correspondant de l'AFP dans la zone.

"Nous sommes libres maintenant! Nous ne sommes plus en prison", a lancé Fatou Cham, 28 ans, jubilant la rue. "Nous n'avons plus à faire attention avant d'exprimer nos opinion", a-t-elle dit. Maintenant qu'il est parti, a de son côté affirmé Modou Lamin Dumbuya, 25 ans, "les Gambiens en exil sont libres de rentrer". "Ce qui est bien, c'est que Jammeh saura maintenant ce que cela veut dire, d'être réfugié à l'étranger", a-t-il ajouté.

Avec AFP

Plus d'articles de : International

Commentaires (1) | Réagir ?

avatar
oziris dzeus

tribalpoursuite,

en guinée équatoriale y a quelqu'un depuis 38 ans,