Comment Donald Trump va-t-il agir ?

Poutine/Trump : le nouvel "ordre" mondial se dessine.
Poutine/Trump : le nouvel "ordre" mondial se dessine.

Le 20 janvier approche! Les USA et le monde entier attendent avec "prudence" ce que va leur apporter Donald Trump après sa prise de fonction. Déjà, Barack Obama a coupé l'herbe sous le pied de ce dernier en faisant expulser 35 diplomates russes (ceux-ci ont, pour rappel, quitté les Etats-Unis dès le 1er janvier). Comme il a rajouté à la black-list le F.S.B et le G.R.U (deux organes d'espionnage russes) ainsi que trois entreprises privées qui auraient aidé, à ce qu'il paraît, les services russes à pirater le système électoral américain.

En représailles, le ministère des Affaires étrangères russe aurait proposé de riposter en expulsant à son tour 35 diplomates américains et en fermant l'accès à certains bâtiments consulaires. Maria Zakharova, la porte-parole dudit ministère est allée même plus loin en traitant sur les réseaux sociaux Obama et son staff de "losers aigris et stupides en politique étrangère". De même les parlementaires russes ont-ils osé qualifier le geste du locataire de la Maison-Blanche d'"agresseur". Prenant de la hauteur, Vladimir Poutine, lui, aurait écarté toutefois toute idée de mesure parallèle au moment où Trump promet de prendre connaissance du rapport du F.B.I sur cette affaire-là dans les tout prochains jours.

Bien entendu, ces nouvelles sanctions anti-russes à la fin du mandat d'Obama laissent très peu de marge de manœuvre à l'élu républicain par rapport à sa promesse de se rapprocher de Poutine et l'obligent à se positionner. Mais ce dernier va-t-il annuler, par exemple, ce décret-là pour officialiser une réconciliation définitive avec le patron du Kremlin et s'attirer ainsi les foudres du Congres ? Tombera-t-il facilement dans le piège tendu par l'ami de Moscou, en suivant ses directives et en agissant sous son leadership, en particulier au Moyen-Orient ? Il est à rappeler que la décision d'Obama est tombée le jour même où un accord du cessez-le-feu est conclu entre l'Iran, la Turquie, la Russie, le régime d'Al-Assad et les rebelles d'Alep ! Le peu de réactivité de Poutine est interprété par certains médias américains comme un appel du pied pour une levée, au moins partielle, des sanctions imposées à la Russie depuis la crise ukrainienne.

Il semble, somme toute, que l'unique priorité de Donald Trump étant de détruire Daesh et d'écraser l'islamisme radical. Écho bien reçu de la part du patron de Damas qui, fort de sa récente victoire alépine, n'a pas tari d'éloges, lors de sa dernière sortie, sur le programme de Trump, le décrivant comme "très prometteur". En revanche, le républicain milliardaire qui a insisté à ce que soit démantelé l'accord du nucléaire conclu avec l'Iran qu'il voit d'ailleurs comme "le pire accord de toute l'histoire" est déterminé à renforcer le budget de l'armée. Inquiétude à Moscou ! La désignation de Rex Tillerson, le patron d'ExxonMobil (radical pro-russe) au poste de secrétaire d'Etat, James Mattis à la Défense et le général Michael Flynn (adversaire juré de l'Iran) en tant que conseiller à la Sécurité nationale va dans ce sens.

L'autre souci de Trump, c'est la Corée du Nord qui a développé un arsenal nucléaire et des missiles balistiques pouvant atteindre le Japon ainsi que les territoires américains du Pacifique, soutenue en cela par la Chine. Celle-ci, véritable concurrent commercial des U.S.A et en conflit avec les Philippines (allié des Américains) à propos de la souveraineté sur la mer de Chine méridionale, aurait accru, de surcroît, ces dernières années ses investissements et accordé des prêts aux pays de l'Amérique latine (de 13 milliards de dollars en 2000, la coopération économique est passée à plus de 260 milliards en 2013). Ainsi, l'Empire du Milieu a pu amoindrir le poids financier et économique de Washington dans le sous-continent et permis à cette région de poursuivre des politiques sociales anti-libérales audacieuses.

Kamal Guerroua

Plus d'articles de : Analyse

Commentaires (2) | Réagir ?

avatar
Massinissa Umerri

Quelque scontre-verite's:

La Chine concurrent des USA, est une illusion. Mettre en place un systeme de tarifs pour contrer la manipulation/devalorisation de la monnaie Chinoise, produira durant le 1er terme Trump, l'implosion de la Chine. C'est bien le marche' Americain qui soutient l'economie Chinoise.

En ce qui concerne le Mullahs, il n'y a d'autre conclusion a atteindre que leurs installations nucleaires, vont peter, sous les yeux des Russes - par les Israeliens biensur. Le tour des Koreens (nord) sera lors du 2nd mandat. Quand au 2nd mandat, il aura bien lieu, grace a Obama, qui pour son prestige personnel, a sacrifie' l'economie Americaine, avec des traite's nocifs a l'economie Americaine. Elle est si mal, que la moindre releve sera reconnue et donc recompense'e.

Les Phillipines. En ce moment-meme, les navires de guerre Chinoix s'aventurent dans ces eaux. Obama n'ose pas enguager les eaux, c. a. d. rentrer dans le ring. Trump donnera le feu-vert, ce qui aboutira a une guerre secrete, silence genre ce que racontait le film "Top Gun. "

A une certaine proximite' de leurs navires et les Chinoixet les Americains envoient aussi bien Soumarins qu'avions de reconnaissance en air. C'est la que les Chinoix retourneront a leur position traditionnelle de la guerre froide. Ils ne bougeront pas - Ils negotieront. Il sera de meme, au moyen-orient.

Je pense que cela commencera en Lybie, ou il se passera totalement des conseils de la France, et par consequent du protocole de coordination avec l'Algerie, etc. la grosse betise d'Obama, que les dictatures et tyrannies Arabes ont roule' dans la farine, a coup de $250 dollars de donations a la fondation...

Cela dit, je ne vois point Trump envoyer les troupes au sol, nulle-part. Mais de ses propres dires, lors de sa compagne electorale, il faut donner les moyens de se defendre, a tous ceux qui se defendent contre le cancer Islamiste. Il a cite' les Kurdes, et "d'autres Peuples opprime's" par regimes baathistes... Trump, sait de quoi il parle ! C'est ce qu'il y a lieu de voir se produire en Lybie et au Mali.

Cela du point de vue, conflits militaires. On dit que la guerre et activite' militaire est une veritable machine economique, ce qui a ete' d'ailleur une l'experience Americaine, de la 2nde guerre mondiale -le boom qui a propulse' son pere, dans les affaires...

Une chose notable cependant. Il n'a pas autorise' d'Imam pour le bla bla de pierre - ni au Capitol, ni a la Cathederal Samedi Matin. Tout p du Golf, orte a croire qu'il ne rejette pas que les Islamistes, mais la religion qui les produit, tout court. Les monarchs, ils les vomit publiquement et ouvertement.

avatar
deradji nair

Ce Président à grande gueule fera des USA la meme chose qu'avait fait Gorbatchev de la Russie avec sa Pérestroiska.

-1