La loi de finance de 2017 met en péril l’artisanat du bijou kabyle

Les bijoux de Kabylie subissent de plein fouet la loi de finances 2017.
Les bijoux de Kabylie subissent de plein fouet la loi de finances 2017.

Le monde de l’artisanat du bijou kabyle vit des moments très difficiles, du fait de l’arrêt d’importation de l’argent, prévu dans la loi de finances de 2017.

Depuis plus d’un an, ce métal cher à la région de Ath-Yenni, se fait de plus en plus rare, car officiellement banni de la liste des produits à importer.

Cette rareté se fait sentir dans les boutiques d’artisanat de la Kabylie, et fait grimper les prix comme jamais. Premières victimes collatérales, les artisans qui sont contraints de se tourner vers le marché parallèle pour s’approvisionner. Les prix, cependant, sont exorbitants, ce qui se répercute naturellement sur le produit final et fait fuir les clients les plus téméraires.

Certains artisans envisagent sérieusement d’abandonner le métier de leurs ancêtres qui n’arrive plus à les nourrir. Une situation qui, si elle perdure, mettra à coup sûr, fin à l’artisanat du bijou kabyle, fierté et patrimoine de toute une région.

La rédaction

Plus d'articles de : Algérie

Commentaires (0) | Réagir ?