Du RMS au RHB ou de Flemming à Boudiaf !

Abdelmalek Boudiaf, ministre de la Santé, n'a pas pris au sérieux le scandale "RHB"
Abdelmalek Boudiaf, ministre de la Santé, n'a pas pris au sérieux le scandale "RHB"

Hegel affirme que les animaux ne connaissent pas le remords, la morsure de la conscience, le scrupule, la peur de se tromper et la crainte de mourir. L'homme au contraire, parce qu'il est doué de conscience et capable de penser, est voué à l'inquiétude.

L'inquiétude me taraude quand je donne des conférences sur la pollution et son impact sur la santé. Je dis : c’est normal comme tous les Algériens. L’inquiétude fait partie de notre nature humaine. Je suis un humain comme vous. Je constate que le l’adjectif qualificatif normal a perdu son sens au pays des alouettes.

Je m’inquiète quand on m’informe qu’en juin 1988, plus de mille fûts de déchets chimiques sont déversés par des Italiens sur la plage de Koko au Nigeria. Mon inquiétude est profonde quand je lis qu’en août 2006, plusieurs tonnes de déchets toxiques sont déversées au port d’Abidjan. Ces déchets ont occasionné la mort d’une vingtaine de personnes et intoxiqué des dizaines de milliers d’autres.

Ma peur s’aggrave quand j’apprends que les forces navales africaines sont incapables de surveiller leurs côtes. J’ai la trouille quand je réalise que l’Afrique est devenue une destination favorite de bateaux pirates qui encaissent des milliards de dollars pour transporter des déchets en Afrique. Je ne me sens pas bien quand je me rappelle que notre voisine, la Mauritanie, était une décharge secrète des déchets nucléaires israéliens. Je ne me sens pas heureux quand j’apprends qu’un contrat d’importation de 2500 tonnes de déchets italiens a été signé par le Maroc.

Le complexe des faibles me possède quand je me rappelle du navire hollandais, le "Probo Koala", débarquant ses déchets dangereux à Abidjan. Ces déchets ont fait 17 morts et 43292 cas d'empoisonnement.

Inutile de vous dire que mon inquiétude se renouvelle quand j’apprends que mon pays a été exposé aux radiations nucléaires françaises causant un cancer qui ravage l’Algérie aujourd’hui. Je sens l’angoisse quand je me rappelle les paroles d’un jeune officier de la douane. Il m’a raconté que lors d'un contrôle de routine, les douaniers du port d'Alger découvraient une cargaison de pierres étranges. D’après ses dires les analyses ont prouvé que ces roches étaient hautement radioactives.

En décembre 2015, Je me suis senti vraiment gêné et inquiet quand un journaliste du quotidien El Khabar me demandait de l’éclairer sur les dangers du gaz de schiste lors des journées de formation en journalisme environnemental organisées par le Ministère de l’Aménagement du Territoire et de l’Environnement, en collaboration avec l'entreprise allemande de coopération internationale (GIZ) et l'école de formation Pigier-Algérie. Je lui ai répondu d’une manière moralisatrice : Quand la politique ignorante enveloppe l’environnement l’inquiétude règne.

Cette expression était la phrase clef de mon intervention dans la seconde conférence des ministres de l'Environnement des pays musulmans organisée par l’ISESCO à Jiddah en 2007. Depuis, j’ai conclu que certains politiciens africains ont perdu la conscience. Ils attendent du Ciel des solutions prêt-à-appliquer ou RMS (Ready Made Solutions) et oublient qu’ils sont incompétents de les appliquer ou même de les interpréter !

Les politiciens africains nous assurent que le ciel est bleu et l’enfer est rouge brique. Se référant à cette vérité ridicule, ils homologuent ou commercialisent des médicaments poubelles. Ils font la sourde oreille et n’entendent pas la sonnette d’alarme du directeur de recherche du centre de contrefaçon des médicaments Bernard Leroy. Bernard Leroy estime que le commerce des faux médicaments est 25 fois plus rentable que le trafic de drogue ! Donc un business plus lucratif que la drogue. J’ai peur de vous informer que certains politiciens contrôlent ce business.

Nous sommes des Africains et le forum économique algéro-africain nous donne une idée de la logique africaine. Le sérieux de ce forum n’est pas une exception à la règle.

Dans ce forum, le président du FCE, Ali Haddad, a rappelé les potentialités de l’Algérie à l’export dans les filières des médicaments, agricole et agroalimentaire. Il est important de rappeler à si Alilou que ces trois domaines ne sont pas encore maîtrisés en Algérie. Si Alilou veut exporter le vent et importer la poussière. La fuite de Sellal et son équipe de ce forum résume notre réussite dans ces filières.

"Assez, ne signifie plus assez en Afrique!". Voilà qui explique qu’il est temps d’agir. Revoilà qui annonce le temps de contester ce qui ne va pas. On passe d’un scandale à un autre, d’une histoire à une autre ! Le temps d’essayer de faire du neuf avec du vieux est dépassé. La politique du rapiécé n’est plus une solution. Le Ciel refuse d’améliorer notre situation là où il n’y a aucune possibilité de le faire d’en haut. Soyons prudents. Soyons conscients. Agissons dans le calme et le bon sens.

Brisons la loi du silence ! L’Afrique est devenue le paradis des brigands. Mon honnêteté intellectuelle et mon éducation ne me permettent pas d’accepter ce scandale. L’Afrique est devenue le continent de la honte. Par respect aux honnêtes, j’évite de dire la poubelle du globe terrestre!

Revenons à nos moutons disait mon maître d’école ! "R H B" est un faux médicament. Cette abréviation signifie la miséricorde de Dieu. Nos aïeux nous racontaient qu’à la fin du temps "Akhir Az’man" la miséricorde ne descend plus du Ciel. Elle est remplacée par le RHB et se vent chez le pharmacien. RHB n’est pas inventé par un animal sans conscience mais par un humain ou un pseudo-docteur sans scrupule qui ne mérite pas d’être cité. RHM est une honte scientifique. Une invention dans tous les domaines est brevetée. Un médicament doit être essayé sur les rats et les souris et ensuite breveté. Chez nous, le RHM va être breveté après essai sur l’homme. Quel désastre scientifique. Du RMS au RHB et La honte du DGRS (*) continue…

J’ai cherché le nom de cet inventeur dans les références scientifiques, dans le domaine des brevets et inventions la réponse était claire : Monsieur X est inconnu dans le domaine de la science ! Je demande à mon ami le Professeur Aourag Si Hafid, Directeur du DGRS, d’identifier ce charlatan qui se prend pour un Flemming au pays des Boudiaf.

Monsieur X ignore qu’environ 10 % des médicaments en circulation dans le monde sont faux et tuent directement ou indirectement 800 000 personnes par an. Monsieur le ministre Boudiaf prend le sujet à la légère. Il n’a pas le temps de lire les rapports de l’OMS puisqu’il s’occupe de la gestion du parking de l’hôpital Mustapha Pacha.

Dans les pays qui se respectent, l’acquisition de la connaissance demande un long processus. Dans les universités du vrai savoir la trajectoire de la sagesse croise le chemin de la connaissance en un point nommé conscience.

Revenons en arrière pour mieux voir notre avancement dans la science et la technologie. C’était en 1986 quand le pétrole chutait à une vitesse démesurée. Aujourd’hui, nous vivons les mêmes effets. A cette époque les médias du parti unique nous ont parlé du musicien qui invente le fil chirurgical à Tlemcen. L’inventeur de RHB est semblable au musicien inventeur du fil chirurgical. Je me rappelle les discussions avec mes étudiants africains, gabonais, malgaches et maliens. A chaque discussion, ils répétaient cette phrase : "Chez nous, en Afrique, la connaissance se tait quand la sagesse n’est pas écoutée". Trente ans après, l’Afrique ne semble pas avoir changé. Ses dirigeants sont soit trop vieux soit corrompus. Ils sont responsables du désordre qui perturbe l’Afrique. La paix est absente. Son absence a ses raisons.

Je conclue mes idées par une citation de François De La Rochefoucauld :"Quand le pouvoir de l'amour surpassera l'amour du pouvoir, le monde connaîtra la paix". Jimi Hendrix, le roi du rock, a chanté cette citation à sa manière : "Lorsque le pouvoir de l'amour vaincra l'amour du pouvoir, le monde connaîtra la paix".

Pr Omar Chaalal

(*) Pour éviter toute confusion DGRS est l’abréviation de Direction Générale de Recherche Scientifique.

Plus d'articles de : Analyse

Commentaires (3) | Réagir ?

avatar
Caton L'ancien

Mea culpa Mr Chaalal, la précision que vous venez de me faire remarquer m'a totalement échappée.

Mais il est toujours bon de rappeler, pour continuer à les mettre à nu, les tricheries et la malhonnêteté de certains scientifiques censés être les gardiens du temple de la probité comme ce Mr Aourag qui sans fausse honte continue à "gérer" la recherche scientifique dans tous les domaines de la Science en Algérie, lui l'incommensurable prolifique AUTEUR de rien moins que 324 publications, ça doit être le record du monde !

C'est normal (encore normal !) ; au pays des aveugles, le borgne est roi.

avatar
Caton L'ancien

"Je demande à mon ami le Professeur Aourag Si Hafid, Directeur du DGRS, d’identifier ce charlatan qui se prend pour un Flemming... "

Vous demandez au DGRS d'identifier un charlatan, encore faut-il que lui-même ne soit pas impliqué dans une affaire malhonnête.

Vous avez la mémoire courte Mr Chaalal, avez-vous oublié l'affaire du plagiat d'un programme de développement de la recherche commise par le DGRS, comble de l'ironie, juste après qu'il n'eut organisé un séminaire sur le thème du plagiat dans le milieu universitaire et lorsque celle-ci fut éventée le fameux Monsieur n'a rien fait d'autre que de se défausser sur un de ses collaborateurs; comme quoi : Malhonnête un jour, malhonnête toujours !

Voilà ce qu'en disait Algérie-focus en date du 5 novembre 2012 :

http://www. algerie-focus. com/2012/11/algerie-plagiat-au-ministere-de-lenseignement-superieur/

Selon TSA, « Le 22 septembre 2012, pour rédiger un texte pompeusement intitulé La Programmation de la recherche : concilier stratégie nationale et ambition des chercheurs, le professeur Aourag ne perd pas son temps : il copie, à la virgule près, un document du ministère français, en l’occurrence Stratégie nationale de recherche et d’innovation 2009. Il copie même la préface du document rédigée par l’ancienne ministre française Valérie Pécresse ».

Mais dites-moi il est toujours à la tête de la DGRST ? N'avait-il pas affirmé à l'époque qu'il déposait sa démission ?

C'est le site ci-dessous qui l'avait annoncé :

http://magisteresalgeriens. 3oloum. org/t1603-la-recherche-de-plagiat-le-pr-hafid-aourag-demissionne

"... Le Pr Hafid Aourag, directeur général de la Recherche scientifique et du développement technologique (RSDT) au ministère de l'Enseignement supérieur, nie avoir copié un rapport du ministère français de l’Enseignement supérieur sur la recherche scientifique (lire) « Ce ne sont pas mes propos. Je n’étais pas au courant de l’existence de cet écrit. Des gens qui cherchent à me nuire sont certainement derrière », a affirmé ce lundi 5 novembre M. Aourag dans une déclaration à TSA.

« J’ai déposé ma démission et j’ai décidé de fermer le site internet en attendant de prendre son contrôle », a‑t‑il ajouté... "

avatar
Omar Omar

Cher Ancien,

Merci pour la remarque. Je me rappelle très bien. Mais la phrase dans mon texte " Quel désastre scientifique. Du RMS au RHB et la honte du DGRS (*) continue…" La suite de points ........... sousentend ce que avez dit.

Mon ami est une expression russe pour appeler un commun. Tout ne ressemble pas à l’image de l’Inde chez Bouddha quand il dit : « Toutes les images sont des mensonges, l'absence d'image est aussi mensonge ». Nous vivons l’ère bouddhiste et nous oublions que nous sommes dans le pays des braves. Le pays des martyrs.