"L'Algérie est capable d'organiser deux coupes du monde !", déclarait Bouteflika (Vidéo)

Abdelaziz Bouteflika à ses débuts.
Abdelaziz Bouteflika à ses débuts.

Nous livrons cette vidéo pour ceux qui auraient oublié. Dans ce discours du président Bouteflika annonçait aux "incrédules" que l'Algérie serait capable d'organiser deux coupes du monde... C'était en 2009.

C'était une promesse. Une parmi des centaines jamais réalisées. Depuis ce discours, tout le monde sait où en sont les structures du football. Des milliards ont été engloutis pour le résultat qu'on sait. Malheureusement, entre temps, il n'y a pas que le football qui a été impacté.

Ce document est mis en ligne pour appuyer le dossier sur la construction des stades et montrer combien il s'avère illusoire de croire à certaines déclarations.

Plus d'articles de : Débats

Commentaires (5) | Réagir ?

avatar
kamal kalpa

C'est facile de dépenser sans compté quant les liquidités sont disponibles, mais l'art de gouverner est justement le tout contraire ! c'est de dépenser moins dans de pareilles situations et d’anticiper tout ralentissement ou chute de "PIB". au lieu de ça, mr boutef a arroser les algériens d'un faux espoirs en distribuant des centaines de milliard dans des projets qui sont d'aucune utilité pour le pays, en l'occurrence la fameuse "grande mosquée d'Alger"

avatar
Caton L'ancien

"... l'Algérie serait capable d'organiser deux coupes du monde... " : crânerie de grabataire !

A beau mentir qui vient de loin.

Les algériens savent que nous ne sommes même pas capables d'entretenir et de sauvegarder une simple pelouse de stade achetée à grands frais en devises sonnantes et trébuchantes, avec tout le mode d'emploi expliqué dans les moindres détails.

Je poserai une seule question à ces bonimenteurs : Comment feront-ils les déplacements quotidiens de toute la masse de sportifs et des spectateurs pendant une quinzaine de jours avec l’asphyxie de nos villes par la circulation des véhicules. Il n'y a que 3 solutions qui s'offrent à eux :

- Mettre tous les véhicules des algériens dans les fourrières, ou

- Vider les villes concernées de leurs habitants, ou

- Utiliser des hélicoptères comme il se fait actuellement entre Alger et Zéralda au risque d'en voir un se crasher sur les habitants, mais là, des hélicoptères il en faudra QUELQUES unes et surtout faudra encore ouvrir la bourse aux devises, mais quand on aime on ne compte pas dirait l'adage !

visualisation: 2 / 5