Marche du RCD le 5 novembre à Bejaia

Marche du RCD le 5 novembre à Bejaia

Le pouvoir fait payer la facture de ses errements durant plus d’une quinzaine d’années aux citoyens et en particulier les plus faibles d’entre nous ; c'est-à-dire les salariés, les chômeurs, les jeunes et les personnes sans revenu.

C’est ainsi qu’après les augmentations sur tous les produits et services durant l’année passée, le gouvernement s’apprête à relever une nouvelle fois les taxes sur les carburants et l’électricité ainsi que sur tous les produits de consommation courante en portant la TVA à des seuils supérieurs. Dans le même temps, il organise la dévaluation du dinar et procède à l’annulation de projets socio-économiques régionaux pour garder intact le train de vie de ses clientèles.

Citoyenne, citoyen

Cette politique a déjà contraint les familles du Sud à payer des factures d’électricité de plus de 40.000 dinars pour ne pas subir la canicule. Dans le même temps, il accentue la pression sur les régions qui sont traditionnellement rebelles à une gouvernance faite d’incohérences, de régionalisme, de passe-droits et de postures antiéconomiques. Vous savez toutes et tous que depuis 2001 la Kabylie fait l’objet, de manière plus flagrante, d’une politique de contre développement préméditée. Elle est aujourd’hui désignée pour subir de plein fouet les restrictions budgétaires et la faillite d’un pouvoir central aux abois. Les provisions allouées au secteur universitaire de Bgayet n’ont pas échappé à cette stratégie de réduction et de blocage du développement régional. Plusieurs autres projets ont été également annulés ou transférés ailleurs à l’instar du complexe pétrochimique d’El-Kseur et du CHU de Bgayet.

Dans la plupart des régions, le raccordement à l’autoroute Est-Ouest n’a jamais posé problème. Plus de sept ans après l’ouverture de l’axe Alger-Tlemcen, les bretelles de Bgayet, Bouira-Est et de Tizi Ouzou se heurtent encore à des problèmes d’expropriation et de financement.

Le RCD, fidèle aux idéaux de Novembre et de la Soummam, a de tout temps milité pour une politique qui promeut le progrès et la démocratie. Il ne peut rester indifférent face à cette politique de contre développement et de la misère qu’elle génère. Il considère que la mobilisation et l’engagement dans les luttes des travailleurs à travers leurs syndicats pour le maintien des droits et les nombreuses protestations citoyennes contre les mauvaises conditions de vie font honneur à notre wilaya. Le RCD lance un appel aux citoyennes et citoyens ainsi qu’à l’ensemble des forces vives de la région pour rejoindre la marche de protestation qui aura lieu :

Le samedi 05 novembre 2016 à 11h00,
de l’esplanade de la maison de la culture Taous Amrouche
vers la place de la liberté d’expression Saïd Mekbel

Ensemble pour dénoncer :

1- La politique d’austérité qui frappe notre région,
2- L’annulation de la construction du stade de 50 000 places, du complexe pétrochimique, du CHU et du dédoublement de la voie ferrée Bgayet-Beni Mansour,
3- L’abandon de la construction de logements sociaux et des aides octroyées aux zones rurales,
4- Le bradage du patrimoine public au profit des clientèles,
5- La soumission de l’APW à l’Exécutif,
6- Les atteintes aux libertés individuelles et collectives.

Bgayet, le 28 octobre 2016
Le Bureau Régional.

Plus d'articles de : Communiqués

Commentaires (1) | Réagir ?

avatar
Massine Ait Ameur

Pourquoi le RCD defile t il toujours en Kabylie ? Si c'est un parti Algerien comme le clame ses dirigeants, pourquoi ne pas defiler a Oran, Constantine, Annaba, ou Ouargla ? Il confirme qu 'il est un parti EXCUSIVEMENT Kabyle avec une mince liste de membres. Ses meilleurs elements l'ont desertes il ya belle lurette. Helas, Tant que Said Saadi a sa villa au Club des Pins, ce parti vas continue de vegeter pour tromper aucune galerie.