La réhabilitation de Chakib Khelil : le scandale de trop

Chakib Khelil entouré du député Tliba et de quelques agités de la politique.
Chakib Khelil entouré du député Tliba et de quelques agités de la politique.

Je suis indigné et scandalisé par le retour tambour battant et en grande pompe de ce sinistre ministre qu'on appelle Chakib Khelil, quand je prononce son nom j'ai la nausée et un rejet de tout ce qu’il représente. Il est indigne d'être algérien et dire qu'il a été accueilli dans le salon d'honneur et au fait il ne manquait que la garde républicaine pour accueillir ce malfaiteur et boni-monteur et rien ne m'étonne de cette république bananière. Cet ami intime de Bouteflika et ennemi intime de l'Algérie a osé se montrer sans être inquiété par la justice algérienne qui pour moi cette justice a toujours fonctionné à deux vitesses et qui a toujours servi les intérêts de ses maîtres.

Cette machine judiciaire est grippée depuis 1999 à ce jour le retour de cet individu est une insulte au peuple algérien, ils oublient que lui et ses proches font l'objet d'un mandat d'arrêt international algérien et italien et ces deux instances n'ont pas encore tranché sur leur sort. Cet individu n'a pas seulement volé et détourné de l'argent et d'une manière frauduleuse aux pauvres citoyens mais celui de beaucoup de générations et leur descendance. Des zaouïas essayent aujourd'hui de le faire blanchir et de bénéficier une subvention et un financement pour leurs survies, bien sûr avec la complicité de l'Etat mafieux. Je pense que ceux qui sont derrière cette mascarade jouent avec le feu et c'est de la provocation pure et simple. On pousse à bout la patience des Algériens. Cette tournée des zaouïas n'est pas spontanée, elle est planifiée par une main étrangère. Ils pensent qu'en le faisant passer par cette secte religieuse dite zaouïa, ils arriveront à le réhabiliter, alors que cet individu est derrière le plus gros détournement de l'histoire de la Sonatrach, celui qui l'a couvert et qui a probablement aussi profité. Ce ne sont pas les Algériens qui ont révélé l'histoire mais le Tribunal de Milan qui a révélé le scandale. Cette franc-maçonnerie religieuse dite zaouïa qui est aux ordres du pouvoir roule uniquement pour l'argent, elle veut le blanchir à tout prix mais elle se trompe lourdement car le peuple n'est pas dupe.

Le seuil de tolérance est atteint, les jeunes semblent toucher le fond ; ils n'ont plus rien à perdre et ils l'ont fait savoir de différentes manières par des révoltes et ils n'ont rien à perdre, en revanche. Toutes ces révoltes manifestent le désir de ces jeunes de faire comprendre à tous l'injustice dont ils sont victimes. Ils ont la blessure de la misère, de l'humiliation et la hogra. Quand ils entendent les représentants du pouvoir dire que leur pays se porte bien sans eux et même contre eux, alors ils éprouvent de la haine au cœur révélant le vrai visage de ce pouvoir vieillissant et finissant, ces moribonds hypocrites lorsqu'ils enfreignent joyeusement les principes qu'eux-mêmes ont érigés en loi, leur cruauté lorsqu'ils traitent les hommes intègres et dignes d'être les enfants de l'Algérie, lorsqu'ils exigent de voir leurs désirs exaucés à tout prix. Enfin ce qui m'inquiète c'est leur insouciance, puisqu'ils restent persuadés d'être dans le droit chemin et même lorsqu'ils se rendent coupables de tous les excès que dieu et les hommes condamnent. Je me pose des questions aujourd'hui sur leur insouciance et leur inconscience, c'est cette provocation permanente, dont je mesure le danger qui ne me laisse pas indifférent ; il n'empêche, de nombreux opposants Kabyles qui militent pacifiquement pour libérer la Kabylie des griffes de cette horde venant de l'autre rive de la Méditerranée et de continuer à militer ouvertement auprès de la population, organisant ces derniers temps de nombreux meetings à travers toute la Kabylie pour dénoncer les abus, l'hypocrisie, la cruauté, des dirigeants pointant du doigt la corruption et l'injustice, le gaspillage des ressources du pays et encourageant leur auditoire à manifester et se retourner contre cette mafia locale et ses relais à l'étranger qui veulent diviser le pays et mettre la Kabylie à feu et à sang. Ce qui me révolte c'est cette impunité de ces seigneurs qui ont pris tout le peuple en otage. Revenant à moi j'ai été arrêté 4 fois par la police algérienne des frontières trois fois à l'aéroport, une fois au port d'Alger sous prétexte que j'ai quitté le territoire national sans autorisation, ce qui m'a coûté 48 heures de garde à vue, geôle, avec l'interdiction de quitter le territoire national pendant un an et mon passeport aussi confisqué pendant tout ce temps, alors que ce malfaiteur criminel économique circule librement en lui assurant même sa sécurité.

Dans quel monde vivons-nous ? C'est l'Algérie des Bouteflikas.

Akli Bellabiod

Plus d'articles de : Opinion

Commentaires (2) | Réagir ?

avatar
rob adda

bien dodus ses complices

avatar
Rabah IBN ABDELAZIZ

Monsieur AKLI, vous n'êtes pas le seul algérien qui la nausée dès qu'il entend ce nom. Moi j'ai la nausée dès que je lis ou entend les noms des bouteflika, ouyahia, bouderbouka, hadda la moche, sidi said, ugta, fln, rnd, taj et tous ce qui concident avec la mafia d'oujda. Ils sentent tellement mauvais ses noms, c'est nosée abonde pire que oued el harrach en plein été. Bonne journée à vous.