Attentat de Nice : le poème de Violaine qui invite à la tolérance

Attentat de Nice : le poème de Violaine qui invite à la tolérance

Les témoignages et les hommages aux victimes de l’attentat de Nice ayant fait 84 victimes et 250 blessés se multiplient. Violaine Hervy, étudiante à l’université de Nice Sophia Antipolis a rendu hommage aux victimes à sa façon. Elle partage avec nous un poème qu’elle a intitulé "Je suis Nice". Elle y exprime ses ressentis sur les événements, la souffrance et aussi la haine face aux mouvements "racistes" et "islamophobes".

"J’exprime aussi mon deuil, le fait que nous sommes tous touchés. Mais qu’au fond, ce n'est pas tant le pays qui l'importe, ce sont les êtres humains". Et surtout, d'où le premier vers : "je ne suis pas médina" le manque de logique dans les réactions islamophobes". Violaine essaye de ranger les choses dans l’armoire. Elle lance son cri de détresse quand aux rapprochements faits contre les musulmans de France. Elle choisit la rime. A ce sujet, l’amalgame n’a pas eu sa place dans le drame que vient de connaître Nice, après cet attentat. Tous les médias étaient bronchés. Le tueur est franco-tunisien mais pas musulman. Plusieurs médias ont rapporté qu’il consommait de l’alcool, prenait des stupéfiants et mangeait du porc. De plus, selon plusieurs témoins, Mohamed Lehouaiej Bouhlel n’a pas ciré "Allah Akbar" pour justifier son ignoble acte.

"C'est un jet. J’ai vraiment écrit ce poème à un moment où j'avais besoin de mettre des mots sur ce qui c'est passé, et j'ai refusé en premier lieu de citer Nice car paradoxalement, c'est un des attentats où il y a eu le moins de mort récemment, mais c'est le plus médiatisé et ça me dégoute".

De Nice, Mounir Outemzabt

Le poème de Violaine Hervi (20 ans)

Je ne suis pas Médina
Je ne suis pas Paris
Je ne suis pas Casablanca
Je ne suis pas Charlie

Je suis toutes ces victimes
Je suis ces êtres humains
Je ne suis pas en Sourdine
Je suis le futur, je suis demain

Je suis la tolérance
Je suis frère de tous
Je vis dans la souffrance
Je suis fille de Sousse

Je ne suis pas les amalgames
Je suis française, syrienne, algérienne, marocaine, tunisienne
Je suis les prières que l’on réclame
Je suis irakienne, afghane, russe, étasunienne

Je suis ces nombreux cœurs qui saignent
Je suis aussi niçoise
Je suis les dessins que les gens peignent
Je suis française Québécoise

Je ne suis pas Bruxelles
Je suis les doléances
Je suis en deuil éternel
Je suis monde de souffrances…

https://laplumedemesmots.wordpress.com/2016/07/20/je-suis-sieu-nissard/

Plus d'articles de : Algérie-France

Commentaires (0) | Réagir ?