Fuite du Bac : arrestations massives d’enseignants et de cadres de l’enseignement

La gendarmerie a procédé à de nombreuses arrestations dans le monde de l'enseignement. Photo Archives.
La gendarmerie a procédé à de nombreuses arrestations dans le monde de l'enseignement. Photo Archives.

L'enquête menée par la Gendarmerie nationale sur les fuites des sujets du Bac (session 2016), s'était soldée par l'arrestation de dizaines de personnes impliquées dont des cadres, des enseignants, des chefs de certains centres et des employés de l'Office national des examens et des concours (ONEC).

Les personnes arrêtées ont été auditionnées, a appris mardi l'APS auprès du Commandement de la Gendarmerie nationale. L'enquête diligentée au niveau de 30 wilayas dont Alger a permis de saisir les outils utilisés pour la fuite notamment des ordinateurs, des disques compacts (CD) et autres.

Selon la même source, les enquêteurs de la Gendarmerie nationale ont été secondés par des gendarmes experts en cybercriminalité du Centre national de lutte contre la cybercriminalité relevant du Commandement de la Gendarmerie nationale, outre l'Institut de criminologie et de criminalistique de la Gendarmerie nationale qui effectue actuellement une expertise des outils utilisés pour la fuite.

L'enquête sur les fuites des sujets du Bac confiée aux services de la Gendarmerie nationale "suit encore son cours", a précisé la même source avant d'ajouter que celle-ci a permis d'identifier les personnes suspectes qui ont traité et publié les sujets sur les réseaux sociaux outre l'identification des personnes intermédiaires impliquées dans l'opération des fuites.

APS

Plus d'articles de : Actualité

Commentaires (5) | Réagir ?

avatar
klouzazna klouzazna

C'est cette vermine à cols blancs et universitaires BENI-ABOUT qui après avoir bénificiés des "bourses" de l'état et obtenus des postes clés dans ses différentes institutions s'acharnent à les ronger de l'intérieur et à participer à leur destruction !!!

AVec de la vermine pareille... un pays n'a pas besoin d'ennemi extérieur !!! des peines exemplaires s'imposent avec une radiation définitive de la fonction publique.

avatar
Rabah IBN ABDELAZIZ

Sans aucun doute possible. Ceux qui ont rabaissaient notre pays toujours dans le même tableau : le gain illicite:l'argents toujours l'argents. C'est des mafieux aux titres que les autres mafieux du clan bouteflika et consorts. Le niveau intellectuel de nos enfants est en jeux depuis que cette vermines dénamitent notre pays ?. En carluche et pour longtemps j'espère. Encourager les gens qui exercent leurs métiers avec dignité et courage et virer la racaille qui est là que pour l'argent ?. Vive les la Gendarmerie Nationale pour son traville sérieux et rapide. Bon courage aux étudiants. J'ai passé mes éxamens les années 60, même mes 2 licences de droits à Alger, nous n'avions pas ù besoin de tricher, mais travailler durement, mes chers carades de l'A. N. P, m'encouragés, c'était très difficile, surtout étant militaire jeune officier qui ses cours le soir, et surtout les soirs ou je n'était de service :permission spéctacle : 18h /00h, et en suite regagner la caserne. Saha Ftourkoum.

avatar
moh arwal

On voit bien quelle genre de licence tu as obtenue dans la langue bougnoule bien sure au temps ou Boumedienne insultait les kabyles. Même Belkhadem l'iranien a été bombardé à de hautes fonctions étatiques par Boumédiene parcequ' il etait instituteur en langue bougnoule biensure.

Je comprends pourquoi tu disais, dans un autre commentair, , que tu admirais Boumédienne et pourquoi tu soutiens et tu applaudis Guermiche qui a critiqué Ferhat M'Henni.

Tout concorde maintenant avec tes aveux tu es un bougnoule parfait. Tu peux toujours faire semblant de critiquer Boutef tu restes l 'ennemi des berbères.

avatar
Caton L'ancien

Ah te voilà, le fameux cadre supérieur en retraite de Sonatrach, qui a la double nationalité, qui ne sait toujours pas écrire correctement dans la langue de sa patrie choisie, et qui a le culot de traiter les autres de bougnoule parce qu'ils font des fautes !

El m'gataâ tadh'hac âala el mesloukha..

Et toi qu'est-ce que t'es ? Ah oui, j'ai oublié : un vendu !... ou un acheté ?

-1
visualisation: 2 / 3