Ali Benflis : "Nous ne serons pas de faux témoins dans la tragédie nationale"

Ali Benflis.
Ali Benflis.

Intervention de M. Ali Benflis, Président de Talaie El Houriyet, à l’occasion de la deuxième réunion du Comité Central du Parti.

Cette rencontre intervient un peu plus de sept mois après l’agrément de notre Parti en Septembre de l’année dernière. Sur cette période de temps particulièrement courte, les avancées de Talaie El Houriyet dans la vie politique nationale ont été remarquables. Et c’est bien la réalité irrécusable de ces avancées qui me dicte un devoir de reconnaissance sincère dont je tiens à m’acquitter devant vous aujourd’hui.

Ma reconnaissance va aux membres du Comité Central, aux Secrétaires et aux membres de nos bureaux territoriaux et communaux et à l’ensemble de nos militantes et de nos militants qui ont fait de Talaie El Houriyet ce qu’il est devenu : un grand parti qui pèse dans l’échiquier politique national ; un grand parti qui suscite souvent de l’engouement et toujours de l’intérêt et de l’attention ; un grand parti qui n’a qu’une seule ligne de conduite et qui s’y tient de toutes ses forces, celle de poser les vrais problèmes du pays et de ne se laisser jamais entraîner dans les polémiques stériles, dans les débats périphériques et dans les querelles stériles ; un grand parti qui agit dans le contexte d’un pluralisme politique dévoyé mais qui s’y fraye son chemin en dépit de l’arbitraire et de l’adversité ; un grand parti qui fait la démonstration de ce qu’il est toujours possible de réconcilier les algériennes et les algériens avec le politique et avec la politique dès lors qu’ils reconnaissent un projet politique crédible et la sincérité de celles et ceux qui le portent.

Dans le contexte d’un tel pluralisme politique dévoyé l’opposition – pour responsable et légitime qu’elle soit- devient un ennemi à réduire ; l’idée contraire est intolérable ; la critique équivaut à un crime de lèse-majesté et la demande de reddition de comptes est prise pour le summum des actes anti- nationaux.

C’est dans ce contexte là que nous, militantes et militants, de Talaie El Houriyet allons à la rencontre de nos concitoyennes et de nos concitoyens sans concessions sur nos convictions et sans compromission sur notre projet politique.

L’opposition n’a jamais été une attitude politique aisée dans notre système politique ; elle exige des sacrifices et ces sacrifices nous avons toujours été prêts à les consentir. Dire ses vérités au régime politique en place demande une volonté politique inébranlable et la nôtre l’est assurément ; confronter ce même régime politique à ses lamentables gâchis politiques, économiques et sociaux requiert du courage politique et nous n’en manquons pas.

Notre parti n’est pas né grand mais il l’est devenu grâce à l’abnégation, à la patience et à l’effort de ses responsables, de ses militantes et de ses militants qui ont été les seuls artisans de sa grandeur. Si notre parti pèse du poids qui est le sien, ce poids ne lui a pas été octroyé et il ne l’a pas usurpé ; il est le résultat de sa résilience et de ses capacités qui lui permettent de ne jamais fuir l’adversité, de ne jamais se résigner face à l’obstacle et de ne jamais se dérober face à l’épreuve. Si notre parti parle haut et fort, si notre projet politique ne laisse pas indifférent et si l’appartenance à Talaie El Houriyet est un honneur et une source de fierté, c’est parce que nous n’avons que l’Algérie au cœur, l’Algérie à l’esprit et l’Algérie dans nos consciences.

Sur le chemin que nous nous sommes choisi il n’y a que l’Algérie qui compte pour nous et rien d’autre. Il n’y a que l’intérêt de l’Algérie qui prime sur tous les autres intérêts. Il n’y a que la destinée de l’Algérie devant laquelle s’effacent toutes les autres destinées particulières.

C’est dans cet état d’esprit et c’est avec ces certitudes que Talaie El Houriyet sont nées et qu’elles grandissent. C’est dans cet état d’esprit et avec ces certitudes qu’elles réussissent continuellement à élargir leur base politique et sociale et à assurer à leur projet politique l’impact qu’il mérite. Et aussi longtemps que Talaie El Houriyet resteront dans cet état d’esprit et entretiendront ces mêmes certitudes, nulle épreuve ne pourra les détourner de leur chemin, nulle adversité ne pourra résister à leur avancée et nul obstacle ne pourra les dévier des perspectives qu’elles se sont fixées : les perspectives du progrès après la stagnation, les perspectives de l’espoir après le désespoir et les perspectives du succès après l’échec.

Mesdames et Messieurs,

Laissez-moi vous dire avec confiance et conviction que nous sommes sur la bonne voie, que nous avons fait les bons choix et que notre parti se porte bien.

Je veux dire par là que ce grand parti démocratique, ce grand parti moderne, ce grand parti rassembleur, ce grand parti porteur d’une alternative politique, économique et sociale a pris toute sa place dans la vie politique de la nation.

Nous avons pu réaliser nos objectifs les uns après les autres parce que nous avons su rester unis, parce que nous avons su mettre notre parti à l’abri de problématiques périphériques et subalternes, parce que nous avons amené Talaie El Houriyet à ne se concentrer sur aucun autre sort que celui de notre pays, et parce que nous avons su ouvrir nos rangs à toutes celles et à tous ceux qui aspirent à bâtir le renouveau national côte à côte et main dans la main avec nous.

Ne laissez pas les difficultés vous décourager ; ne laissez jamais l’abattement se saisir de vous. N’ayez pas l’impression de vous battre contre des moulins à vent ; ne vous dites jamais que la cause que vous défendez est une cause désespérée. La cause que nous avons faite notre – celle de la modernité politique, économique et sociale ne sera jamais une cause orpheline et elle mérite d’être défendue. Le combat pour l’Etat de droit, la citoyenneté et les libertés n’est jamais un combat perdu d’avance et il mérite d’être livré. L’engagement au côté du peuple pour la libre maitrise de son destin n’est jamais un engagement gratuit et il mérite d’être tenu.

Les belles causes ne meurent jamais et si elles s’éteignent c’est seulement lorsque des femmes et des hommes de bien se lassent d’en raviver la flamme. Au sein de Talaie El Houriyet il y a des femmes et des hommes de bien et ils ne se lasseront jamais d’entretenir la flamme des droits et des libertés.

Les nobles combats ne se perdent pas et la défaite ne vient les sceller que si les femmes et les hommes de bonne volonté qui les livrent cessent d’y croire. Au sein de Talaie El Houriyet il y a des femmes et des hommes de bonne volonté qu’anime la justesse de leur combat et qui ne cesseront d’y croire.

C’est avec des militantes et des militants de cette trempe là et avec cette force de conviction là que nous avons pu, tous ensemble en rangs soudés et les yeux fixés sur un même cap, faire franchir des étapes déterminantes dans la structuration de notre parti et de sa mise en ordre de marche.

Et de fait, depuis l’agrément de notre parti nous avons travaillé dans six directions principales.

La première direction a été celle de la structuration centrale de Talaie El Houriyet.

C’est ainsi que le Comité Central tient sa seconde réunion.

C’est ainsi, aussi, que le bureau politique a pu tenir, régulièrement, dix réunions mensuelles à l’occasion desquelles il a pu suivre et se prononcer sur les grands développements politiques, économiques et sociaux que notre pays a connus, de même qu’il a pu veiller au bon fonctionnement organique de notre parti. Vous avez été saisis d’un rapport exhaustif sur les activités du bureau politique. Nul doute que vous l’avez étudié et qu’il vous a permis de mesurer et d’évaluer la rigueur, et la densité des activités de cette instance exécutive de notre parti.

C’est ainsi, également, que j’ai procédé à l’installation du Secrétariat National chargé de la prospective, des études et de la formation et de ses dix commissions permanentes auxquelles ont été confiés des domaines de réflexion, d’analyse et de proposition sectoriels. Le secrétariat national et ses dix commissions permanentes représentent un centre névralgique dans la vie de notre parti dont ils sont destinés à enrichir l’action politique par la diversité et la qualité des apports qui sont attendus d’eux.

C’est ainsi, enfin, que le Centre d’Etudes Politiques, Economiques et Sociales de Talaie El Houriyet est en cours de constitution.

Nous pouvons désormais estimer, à bon droit, que le parachèvement de la structuration centrale de Talaie El Houriyet est un objectif pleinement atteint.

La seconde direction dans laquelle nous nous sommes investis est celle de la structuration locale de Talaie El Houriyet.

Dans la conduite de l’opération de structuration locale de notre parti nous avons retenu un ensemble de règles qu’il m’est possible de résumer de la manière suivante :

La première règle a été de formaliser l’existence des bureaux provisoires des communes, des wilayas et des 13 circonscriptions de la wilaya d’Alger.

Quel est le résultat de l’application de cette première règle?

Des bureaux provisoires structurés de notre parti existent dans 47 wilayates et dans les 13 circonscriptions administratives de la wilaya d’Alger. Des bureaux provisoires structurés existent aussi au niveau de 1120 communes du territoire national.

La seconde règle est celle de l’élection. C’est ce principe démocratique que nous avons retenu comme mode d’accès aux responsabilités de la base au sommet de notre parti.

L’application de cette règle n’est jamais aisée et elle est souvent génératrice de difficultés mais nous ne pouvons nous dispenser de cette règle démocratique par excellence tout en continuant à prétendre bâtir un grand parti moderne. Ainsi donc, depuis le 15 Mars dernier, des assemblées électives des bureaux communaux de notre parti ont été tenues et d’autres sont en préparation. Elles seront suivies d’assemblées électives des bureaux territoriaux au niveau des wilayates jusqu’à l’été prochain.

La troisième règle est celle d’un nombre minimal de militants pour tenir l’assemblée élective d’un bureau communal. La prescription de cette règle n’est pas fortuite. Nous ne voulons pas d’une présence symbolique de notre parti à quelque échelon territorial que ce soit et nous ne nous contenterons pas de représentation sans consistance. Par cette règle, nous voulons aussi inciter nos militantes et nos militants ainsi que tous nos responsables locaux à aller à la rencontre de nos concitoyennes et de nos concitoyens et de les convaincre de rejoindre nos rangs et de nous aider à porter le projet de société que nous soumettons au jugement de notre peuple. Par cette règle, nous voulons, enfin, connaitre véritablement le poids de notre parti et mesurer ses capacités d’action et d’influence dans notre société.

La quatrième règle est celle d’assemblée élective des bureaux communaux précédant les assemblées électives des bureaux territoriaux. Ainsi, est requise l’existence de deux tiers de bureaux communaux élus comme préalable à la tenue d’assemblées électives des bureaux territoriaux. Cette manière de procéder permettra de considérer que nos bureaux territoriaux seront réellement l’émanation de leur base militante locale et que de ce fait, ils jouiront des indispensables représentativité et légitimité au niveau de leur territoire. En agissant de la sorte nous nous démarquons des pratiques de nomination et de cooptation qui n’ont absolument aucune place au sein de notre parti.

La cinquième règle est celle des quotas réservés aux femmes et aux jeunes. Ces quotas sont applicables tant au sein des bureaux communaux que des bureaux territoriaux.

Ils ont pour but de faire une réalité tangible de la présence des femmes et des jeunes dans toutes les structures centrales et locales du parti et à tous ses échelons de responsabilités.

La troisième direction de notre action concerne la communauté nationale établie à l’étranger. Avec la structuration centrale de notre parti et sa structuration locale, la représentation de notre parti au sein de la communauté nationale établie à l’étranger a constitué un autre axe de l’opération globale de structuration de notre parti. Au sein de la communauté nationale établie à l’étranger, et pour ce qui concerne la France, nous disposons, à cette heure, de représentations de Talaie El Houriyet au niveau de chacune des 18 circonscriptions consulaires algériennes.

Nous disposons aussi de représentations de notre parti aux Etats Unis, au Canada, la Grande Bretagne, le Qatar, la Suisse ; l’Espagne et l’Italie.

La communauté nationale établie à l’étranger bénéficie de toute la considération et de toute l’attention de Talaie El Houriyet. La dernière révision constitutionnelle l’a lourdement stigmatisée ; son patriotisme a été mis en doute ; sa citoyenneté a été amputée ; les clientèles du régime politique en place l’ont pointée du doigt et désignée comme un instrument potentiel aux mains de donneurs d’ordres étrangers.

Notre communauté nationale établie à l’étranger ne méritait pas ce traitement indigne de la part du régime politique irréfléchi et irresponsable. L’Histoire est témoin qu’hier comme aujourd’hui elle a fait montre d’un patriotisme sans tâche, qu’elle ne s’est jamais dérobée à l’appel de la patrie et que dans tous les moments déterminants pour lui, le pays a toujours su qu’il pouvait compter sur elle. Face à cette épreuve imméritée, nos concitoyennes et nos concitoyens résidants à l’étranger ne sont pas seuls. Leur résistance aux mesures constitutionnelles prises injustement à leur encontre n’est pas une résistance solitaire. Au sein de Talaie El Houriyet nous partageons leur indignation ; nous réprouvons ces mesures ; et nous faisons nôtre leur rejet de ces mesures de stigmatisation, de discrimination et d’exclusion.

La quatrième direction concerne l’extension de la structuration de notre parti à certaines couches sociales auxquelles nous accordons une attention prioritaire : il s’agit de la femme, des jeunes, des étudiants et des animateurs des réseaux sociaux.

Le rassemblement de la jeunesse de Talaie El Houriyet à Bouira le 19 mars dernier avait précisément pour but de donner le signal de départ à cette extension de la structuration de notre parti. Celle-ci prendra la forme de constitution de coordinations nationales qui adhèrent à notre projet politique et qui regrouperont les femmes, les jeunes, les étudiants et les animateurs des réseaux sociaux.

La cinquième direction concerne l’action politique de proximité.

Je sais que toutes nos militantes et tous nos militants sont impliqués quotidiennement dans cette action politique de proximité. Je sais aussi que nos bureaux communaux et territoriaux provisoires lui consacrent l’essentiel de leur temps. Les membres du Bureau Politique du parti sont eux aussi sur le terrain et animent cette action politique de proximité tout en supervisant les opérations de préparation des assemblées électives des bureaux communaux et territoriaux de Talaie El Houriyet.

Depuis la tenue du congrès constitutif de notre parti, j’ai moi-même animé des rencontres régionales à Oran, à Constantine, à Annaba, à Batna, à Sétif, à Blida, à Biskra, à Naâma, à El Bayadh, à Chlef et à Bouira. Au courant du mois de mai prochain j’en animerai quatre autres à Kherrata, à Laghouat, à Tamanrasset et à Khenchela.

Ces données établissent de manière indubitable qu’au sein de Talaie El Houriyet et à tous les niveaux de responsabilité, nous savons parfaitement où se livre le véritable combat politique. Il se livre sur le terrain politique ; il se livre au contact permanent de nos concitoyennes et de nos concitoyens. Il se livre sous le regard connaisseur et vigilant de notre peuple qui sait faire la différence entre les projets politiques et les plans de propagande, entre les vendeurs d’illusions et les semeurs d’espoir et entre les gardiens du statu quo et les bâtisseurs du changement et du renouveau.

La sixième direction est celle de l’action politique de notre parti au sein de l’opposition nationale. Notre parti a fait le choix de l’opposition politique créative, constructrice et responsable.

Une opposition qui tire la sonnette d’alarme car il y a matière à alarme quant à la pérennité de l’Etat national, quant à l’unité de la Nation et quant à la stabilité et à la quiétude de la société.

Une opposition qui appelle l’attention de tous sur les périls politiques, économiques et sociaux que l’impasse totale actuelle fait peser sur le pays.

Une opposition qui affirme haut et fort que l’heure du changement démocratique a sonné et que tous les combats d’arrière-garde que livre un système politique obsolète et dépassé n’y pourront rien. Une opposition qui propose un dialogue national rassembleur et une perspective démocratique inéluctable comme voie de sortie de la crise de régime devenue insupportable et dont le règlement différé se paye chaque jour au prix fort.

Notre allégeance est précieuse et ne va qu’à plus précieux qu’elle et il n’y a pas plus précieux que l’Algérie éternelle.

Notre fidélité ne va qu’à celui qui la mérite et nul ne la mérite plus que notre peuple. Notre loyauté va à la patrie car l’amour de la patrie prime sur tous les autres.

Nous ne baisserons pas la tête devant l’intimidation et la menace ; la démotivation d’où qu’elle vienne sera toujours de nul effet sur nous. Nous ne serons pas de faux témoins dans la tragédie qui frappe notre pays. Nous ne détournerons pas les yeux de tous les torts qui sont causés à la patrie. Nous ne nous résignerons jamais à tolérer toutes les souffrances infligées à notre peuple et qu’il ne mérite pas.

Mesdames et Messieurs ;

Vous êtes saisis de trois rapports portant respectivement sur la situation politique, économique et sociale du pays, sur la situation organique du parti et sur les activités du Bureau Politique.

Vous êtes également saisis de sept projets de résolutions portant respectivement sur la situation politique, sur la situation économique et sociale, sur les questions régionales et internationales, sur la sécurité nationale, sur la communauté nationale établie à l’étranger, sur la corruption et la grande criminalité financière et sur la situation organique du parti.

L’ensemble de ces documents de même que mon intervention devant vous, aujourd’hui, sont conçus comme une contribution à vos débats.

Je n’ai aucun doute que ces débats seront à la hauteur des enjeux induits par la phase d’une exceptionnelle gravité que traverse notre pays. Ces enjeux sont multiples ; ces enjeux sont décisifs ; ces enjeux se posent à un moment d’une grande sensibilité pour la Nation algérienne.

Quoi qu’il ait entrepris le régime politique en place n’a rien créé d’irréversible. Quoique monumental, sa faillite pourra être redressée dès lors que viendra le moment de la volonté et du courage politiques qui ne pourront émaner que d’hommes et d’institutions représentatives de leur peuple. Et quel que soit l’ampleur du désespoir que ce même régime politique a semé, tous les espoirs restent permis.

Un système politique bâti sur l’arrogance, sur le mépris et sur l’impunité n’est pas un horizon indépassable pour notre pays. Il y a certes un temps pour tout et les temps qui s’annoncent ne sont pas ceux de l’échec perpétué et de la faillite renouvelée mais bel et bien ceux du changement attendu et du renouveau espéré.

Ali Benflis

Le 25 avril 2016

Plus d'articles de : Communiqués

Commentaires (3) | Réagir ?

avatar
elvez Elbaz

Une opposition canada dry:

-çà a :

-les slogans d une opposition

-Les torses bombés et les voix qui donnent d une opposition

-Les meetings et reunionites d une opposition

-Les serments et sermons creux dont les échos sont renvoyés par les mûrs-enclos des salles-surchauffées mises à disposition, malicieusement, par le cartel clanique pour mieux PHAGOCYTER cette opposition

-La logistique d une opposition:voitures, cars, bouffe, média audio-visuel, journaux....

-Mais mass benflis et autres "retenez nous sinon nous faisons un malheur", yek a djilali, said samedi... tout çà ce n'est pas UNE OPPOSITION... !

avatar
mohamed hales

oh! les discours, ces longs discours, ça dure, ça dure depuis 1962 et ça dure encore et encore... que de la parlotte... ça, tout le monde le sait, maintenant l'heure est à l'action "parlotter" ne nous mènera à nul part..

visualisation: 2 / 3