Quelle belle leçon que ce 20 Avril !

Il est fini le temps des manipulations crapuleuses. Comme celles de 1980.
Il est fini le temps des manipulations crapuleuses. Comme celles de 1980.

Une société qui gronde est signe de vie, alors qu’un pouvoir qui gronde est finissant

Qu’avons-nous vu ? Des foules bigarrées marchant pacifiquement.

Des jeunes joyeux, des adultes contents, des enfants habillés pour la fête, des drapeaux et des robes aux couleurs chatoyantes, et surtout des gendarmes "spectateurs".

Les jeunes n’étaient pas armés, ni cailloux ni couteaux, en face, les gardiens de la république n’avaient ni pistolets, ni canons… même pas à douche.
Une image d’Épinal dans un pays qui brûle les pneus plus vite que ses méninges.

Des slogans simples, forts, comme "dignité", "démocratie", les "deux" drapeaux flottants côte à côte, signes de détermination et de mâturité.

Mais aussi le slogan "autonomie" signe aussi d’un ras-le-bol extrême, cinglant comme une gifle, au visage d’un pouvoir autiste, qui pense régler une détresse morale et sociétale en jetant quelques os en guise d’apaisement. Mauvais diagnostic ou mauvaise foi ?

Qui est le plus extrémiste des deux, ce slogan ou le pouvoir ? C’est l’histoire de la poule et de l’œuf en somme, et laissons les aboyeurs du systeme s'épuiser!

Vu par un observateur étranger, cette manifestation pourrait faire accroire à une Algérie démocratique et sereine.

Que cache ce calme, dans une société en fermentation ?

La détermination des uns et l’épuisement des autres ? Ou, la vraie détermination des "autres" pour l’épuisement des "uns" ?

Le pouvoir a montré sa forces mais ne l’a pas utilisée, contrairement à ses habitudes. La tolérance zéro s’est-elle fissurée ?
A-t-il enfin compris qu’une société qui gronde est signe de vie, alors qu’un pouvoir qui gronde est finissant ? c'est une piste à suivre.

Dans tous les cas, la leçon nous vient de la foule bigarrée et joyeuse.

Quelle belle leçon de maturité !

S. O.

Plus d'articles de : Chroniques

Commentaires (7) | Réagir ?

avatar
khelaf hellal

" Soyons réalistes, demandons l'impossible " Le Ché, des confins du Sahara avec ses hommes bleus, ses Mozabites jusqu'à l'Atlas tellien où les vestiges du passé et la toponymie des villes et villages d'Algérie temoignent de l' histoire millénaire du peuple bèrbère et Amazigh. Il ne faut pas régionaliser, ni rapetisser ce qui est historiquement grand et dépasse même les frontières du territoire Algérien si on se réfère aux écrits d'Ibn Khaldoun. La Kabylie c'est toute l'Algérie et l'Algérie c'est la Kabylie n'en déplaise aux islamo-ba3thistes qui renient leurs origines et leur identité.

avatar
Massine Ait Ameur

L'Algerie peut etre sauve si dans les prochains mois elle se declare Algerienne, non Arabe, se detache de la ligue arabe, declare tamazight langue officielle et langue de l'etat au meme titre que la langue arabe dans toutes se dimensions.. , devienne republique federale, devienne seculaire (pas de religion d'etat) .. entrte autres. Au plus vite tant que il est encore temps.

avatar
moh arwal

S 'ils font comme tu dis, peut être je dis bien peut être, nous leur accorderons le pardon si les veuves et les mères des kabyles tombés au champ d honneur depuis le 5 juillet1962, y consentent.

avatar
moh arwal

Les réactions de notre soit disant opposition tardent à venir. Ces intelectuels de palace, de mes savates, se terrent dans leurs bureaux après la leçon que leur ont administréé les montagnards de la kabylie. Ils ne pipent pas mo sur l'évennement grandiose qu'a été la commemoration du printemps Amazigh d' avril 1980 et 2001. Sont ils dans le coma? oui, sans doute, parce qu' ils n'ont pas en core digéré leur defaite suite au triomphe du MAK.

visualisation: 2 / 4