L’incarcération du Dr K. Fekhar et ses compagnons : ça suffit !

Les prisonniers d'opinion du M'zab
Les prisonniers d'opinion du M'zab

L’incarcération, à ce jour, du Dr Fekhar et de ses compagnons est intolérable, insupportable. Elle est le résultat d’une politique meurtrière et raciste menée par les Apparatchiks d’Alger dans les régions berbérophones. Depuis des décennies, les régions de Kabylie, du M’zab, du Sud et d’autres encore ont été plongées dans une terreur digne du système coloniale.

Dans le M’zab, vieillards, femmes, enfants et malades ne sont pas épargnés. Ils subissent, avec constance, des opérations vexatoires, humiliantes et sanglantes des pouvoirs publics et sont régulièrement victimes de condamnations par une justice aux ordres.

Ces condamnations iniques ne suscitent aucune réaction de la pseudo "communauté internationale" toujours prompte à dénoncer la moindre répression ayant pour théâtre la Chine, la Russie ou l’Iran. Cette indignation sélective est insupportable d’autant plus que les occidentaux complices du régime dictatorial algérien défilent sans cesse à Alger pour signer de mirifiques contrats. Cela fait longtemps que les droits des Algériens et des Berbères en particulier ne pèsent plus grand-chose devant les convoitises que suscitent les énergies fossiles malgré des discours emphatiques de Paris, Londres ou Washington sur les droits de l’Homme.

Bien que des grèves de la faim répétées menacent gravement la santé de ces détenus, malgré des preuves irréfutables de l’innocence du Docteur Kameledine Fekhar et de ses compagnons qui restent arbitrairement incarcérés depuis des mois, certains juges s’entêtent à exécuter les plans diaboliques de quelques clans au pouvoir semeurs de haine et maintiennent des militants pacifiques dans des prisons aux règlements moyenâgeux.

Convaincus que la répression ne reculera que devant un élan de solidarité mû par une mobilisation forte en Algérie et à l’étranger nous réitérons notre appel aux associations, syndicats, partis politiques, journalistes et à l’ensemble de l’opinion pour exiger la libération immédiate du Dr Fekhar et de ses compagnons.

Non à la répression, non à l’Etat discriminatoire, l’incarcération ça suffit ! !

Le Collectif Kameldine Fekhar :

Said KHELIL ; Hacène HIRECHE ; Malika BARAKA ; Said CHEMAKH ; Said DOUMANE ; Said BOUKHARI ; Ali AÏT DJOUDI ; Madjid BOUMEKLA ; Youcef HEBIB ; Abdennour HIRECHE ; Abdennour BOUMGHAR ; Abbas ZOUAGUI ; Ahmed AKIR ; Madjid MEDDOUR ; Mustapha RABHI ; Saïd GUERIM ; Tahar YAMI ; Rachid MESMOUDI ; Malika LOUNIS. Kamel YAHIAOUI ; Irij MAOUCHE; Belkacem LOUNES ; Mokrane GACEM ; Nacer BOUZIDI ; Mohamed DABOUZ ; El-Hachemi BAHAMIDA ; Brahim CHERIFI ; Ali MAINCER ; Abdoulahi ATTAYOUB ; Mahidine NABIL; Mohamed AZZOUNE; Ramdane OUDNI;Solly ALI; Mohamed A. BRAHIM; Hocine SAHNOUN; Mouloud MADOUN; Tahar IBARAKEN; Salah AMRANE; Belkacem SIDHOUM; Sabrina AZZI; Bélaïd AÏT MOHAND; Salah TALBI; Essaïd MOUGARI; Nacer HADDAD; Walid BOURAY, Hamid ARAB...

Plus d'articles de : Opinion

Commentaires (1) | Réagir ?

avatar
Bachir Ariouat

Pourquoi, les partis dit de l'opposition n'organisent-ils pas une descente dans le sud du pays avec les populations qui viennent de tous le pays, pour aller réclamer leurs libérations, c'est leur rôle puisqu'il se disent des hommes libres, il faut lutter pour leur qui sont enfermées sans aucune accusation ne soit retenue contre eux.