Le pétrole finit en baisse sur un fond de doute sur l'Opep

Le pétrole en baisse.
Le pétrole en baisse.

Les cours du pétrole ont fini en nette baisse lundi à New York sur fond de doutes quant à la volonté des membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) de participer à une réduction concertée de l'offre.

Le cours du baril de light sweet crude (WTI) pour livraison en avril a perdu 1,32 dollar à 37,18 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex). Il y a beaucoup d'inquiétudes sur le fait que l'Opep arrive ou non à organiser une réunion, a mis en avant Phil Flynn, de Price Futures Group.

Après avoir chuté en début d'année au plus bas depuis 2003 face à la surabondance générale, le marché rebondit depuis février après l'annonce d'un accord de gel de la production entre l'Arabie saoudite, membre dominant de l'Opep, et la Russie, qui lui est extérieure, mais reste sensible au moindre signe venu du cartel, à l'ensemble duquel il espère voir étendu ce consensus.

Or, on entend dire qu'une réunion, qui impliquerait l'ensemble de l'Opep et la Russie, a peu de chance d'avoir lieu ce mois-ci et devrait attendre avril, a noté Matt Smith, de ClipperData. Les incertitudes persistantes sur une réunion de ce type contribuent une nouvelle fois à faire baisser les cours.

Plus spécifiquement, le ministre russe de l'Energie, Alexandre Novak, a indiqué qu'une réunion de ce type n'aurait probablement lieu qu'en avril, tout en confirmant que l'Iran n'était pas prêt pour l'instant à une telle mesure.

L'Iran, revenu sur le marché pétrolier mondial à la suite de la levée de sanctions sur son programme nucléaire, a en effet donné un coup au marché depuis le week-end à travers des propos de son ministre du Pétrole, Bijan Namadar Zanganeh, qui a demandé à ce qu'on laisse son pays tranquille tant qu'il n'atteindrait pas une production de 4 millions de barils par jour (bj), soit un million de plus qu'actuellement.

Du côté de la demande, les dernières prévisions de l'Opep ne sont pas non plus de bon augure pour les cours puisque le cartel a légèrement revu à la baisse ses prévisions concernant les requêtes que lui exprimeront ses clients cette année. Une nouvelle fois, les cours évoluent en fonction de propos venus de l'Opep, a conclu M. Smith.

AFP

Plus d'articles de : Economie-Finance

Commentaires (0) | Réagir ?