Les emblèmes des Etats nord-africains et amazighs complètent le puzzle identitaire

Le drapeau amazigh est devenu une évidence identitaire de plus en plus revendiquée et assumée.
Le drapeau amazigh est devenu une évidence identitaire de plus en plus revendiquée et assumée.

Maintenant que le Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD) eu l’idée de brandir l’emblème amazigh aux côtés du drapeau algérien lors de son dernier meeting à Alger, il faudra désormais espérer que l’effet boule de neige s’en suive.

D’autres partis et organisations de la société civile, officiellement reconnues, pourraient éventuellement lui emboîter le pas. Les plus récalcitrants seront évidemment ceux qui couchent devant le politiquement correcte et n’aimeraient pas perturber la quiétude du roi.

La question de ces deux emblèmes parait a priori banale pour ne pas dire anodine puisque l’essentiel, diriez-vous, sera dans les positions exprimées par les uns et les autres sur le fait qu’il est temps de nous réconcilier avec notre histoire. Pas évident ! Car sur ce sujet, les professions de foi sont légion. Ils sont, aujourd’hui, peu nombreux ceux qui rejettent la dimension amazighe de notre identité. Même le FLN et le RND, partis du et au pouvoir, en permanente course pour qui séduira plus et mieux le président, ne sont plus hérétiques, ils la réclament.

Dans le contexte actuel, caractérisé par l’éveil de la conscience amazighe dans l’espace régional nord-africain, il y a lieu de s’interroger, pour notre cas du moins, si les deux emblèmes s’excluent mutuellement ou au contraire ils se complètent ! Ma profonde conviction est qu’ils sont les deux faces d’une même pièce. L’un représente la personnalité juridique d’un Etat indépendant, ou supposé l’avoir été, tant dis que l’autre traduit le sentiment d’appartenance des peuples amazigh a une civilisation millénaire étouffée par les mensonges des régimes des pays nord-africain, dont l’Algérie est partie intégrante, et leurs sponsors du moyen orient. Le drapeau Algérien est aux Algériens ce que le drapeau amazigh est aux berbères d’Afrique du nord. Les deux vont dans le sens de la liberté et consacrent doublement la rupture avec l’ordre colonial français pour l’un pendant le mouvement national, et avec l’ordre arabo-islamique du Machrek pour l’autre.

En 1936 quand le drapeau algérien fut créé, il a été naturellement adopté par le peuple et ce pour une simple raison : il marqua magistralement la différence entre "eux et nous", c'est-à-dire entre la France coloniale et une Algérie en quête d’un statut qui garantira la liberté aux autochtones, et du coup, il distinct deux peuples dont tout séparent (le pléonasme est volontaire). L’émergence de l’option armée, pendant la période PPA/MTLD, lui a donné une dimension supplémentaire. Cette nouvelle dimension traduit la vaillance et l’engagement des Algériens pour arracher l’Indépendance et c’est chose faite.

Selon beaucoup de témoignages, il demeure le seul héritage qui a fait presque l’unanimité et survécu aux clivages politique des dirigeants de la révolution. Aujourd’hui, le drapeau amazigh vient compléter ce qui manque au drapeau algérien dans la symbolique et l’attachement naturel du peuple algérien, peuple amazigh, a son identité et ses langues sans distinctions aucune.

Nous n’avons pas besoin d’être érudits pour faire le parallèle avec le drapeau amazigh et le processus historique de la formation des deux se recoupent pour, enfin, se confondre. Ce dernier est également né d’une situation particulière suite au déni identitaire dont les populations berbérophones ont été victimes. Apres sa création par l’Académie berbère en 1970 puis officialisé par le congre mondial amazigh en août 1997, il a été adopté et brandit par tous les peuples berbérophones nord-africains pendant les manifestations, processions et concerts de chant. Même les Libyens et les Tunisiens tétanisés des années durant par les dictatures de Kadhafi et de Ben Ali aujourd’hui le revendiquent.

Les deux emblèmes sont donc des éléments qui complètent le puzzle identitaire et l’approche peut être extrapolée aux autres pays concernés dont l’influence maléfique par les régimes fondés sur l’arabo-Baathisme sur les pays nord africains nous a éloigné de ce que nous sommes sensés être. Comme les emblèmes des états rassemblent leurs peuples, le drapeau amazigh les fédère dans une perspective plus globale, celle d’une démarche régionale de construction du grand Maghreb qui retrouve sa véritable identité.

Cid Kacioui

Plus d'articles de : Maghreb

Commentaires (4) | Réagir ?

avatar
Massinissa Umerri

Que du n'importe quoi !

Le drapeau Amazigh est celui du MAK a un detail pres. Les vise's sont les MAKistes et personne d'autre. En est-il de meme, pour le drapeau du MAK, qui lui aussi est concu avec des vise'es. La difference entre les 2, est le 2nd MAK, a le merit d'avoir develope' son discours (politique) avant son drapeau.

Le jour ou le RCD foutra ses branches d'olivier sur un fond Amazigh, il en sortira un MAK. Les 2 reunis, donnent l'opium et le baton, ou la carotte et le batton.

avatar
haroun hamel

Si finalement le RCD a consenti à brandir le drapeau Amazigh à côté du drapeau algérien c'est tout simplement parce que ce parti qui se revendique national a vu toute sa base, sa substance qui elle est régionale rejoindre un autre parti en l'occurence la MAK. Avec les derniers déchirements entre ses militants et ses accointances avec les islamistes en costumes cravates, il est devenu une coquille vide, dans laquelle ne subsiste que les opportunistes dont la panse n'est pas encore en remplie. Par contre si vous voulez vraiment vous inscrire dans la rupture avec l'arabo islamisme, il ne faut plus s'inscrire dans une démarche je cite "du grand Maghreb" car ce dernier ne se conçoit que par un rapport de soumission à un "Machrek" dont il ne peut rien espérer, mais dans un ensemble de construction de l'afrique du nord, méditerranéen tourné vers la partie occidentale qui porte aujourd'hui la civilisation du bassin méditerranéen.

avatar

Effectivement, il y a contradiction dans le démarche du R. C. D., autant du côté du F. F. S..

Dans l'état actuel des choses, vouloir construire un ensemble nord Africain avec des dirigeants qui se revendique être d'origine arabe, cela me semble inconcevable, c'es à mon avis aux mouvements AMAZIGHE de se positionner sur l'identité des peuples nord Africain, nous pouvons plus vivre avec le grand écart actuel longtemps sans trahir ce que nous représentants le peuple AMAZIGHE, depuis le Nil jusqu'au delà du détroit de Gibraltar.

Il nous une charte du peuple AMAZIGHE, pour dans quel direction allons nous, nous orienter avec le peuple.

avatar
moh arwal

Mohsen Bellabas n'est qu' un beau parleur depuis qu' il est Sécrétaire Général du RCD il ne se passe pas une semaine sans que l 'on retrouve sa photo et ses discours creux sur la presse nationale.