Le PST avertit sur la dégradation de la bande cotière d’Aokas

La bande cotière d'Aokas menacée
La bande cotière d'Aokas menacée

La section du Parti socialiste des travailleurs (PST) d’Aokas nous a fait parvenir le communiqué suivant sur la dégradation visant la petite forêt de la localité.

La bande boisée d’Aokas, considérée comme le poumon de cette station balnéaire, se voit menacée à la fois naturellement par la montée des eaux de la mer, mais aussi par un projet de baraquement, appelé pompeusement «projet d’investissement touristique», prôné par une poignée de particuliers, saisissant la moindre occasion pour assouvir leur rapacité en faisant des gains faciles, et qui ne peut déboucher en réalité que sur un tourisme de dévergondage, et une privatisation quasi-certaine de la plage, au grand dam de la population locale.

Servant de ceinture de sécurité pour ce qui nous reste comme agriculture, en empêchant la montée des vents et des sels marins, son abattage engendrera automatiquement un désastre écologique considérable, sur la faune et la flore de la région.

La section du PST d’Aokas lance un appel pour toutes les forces agissantes dans la société (partis politiques, associations, citoyens...) à s’organiser de façon efficiente, afin de trouver les mesures adéquates pour faire face à ce projet, qui ne travaille en rien les intérêts des citoyens et de la région.

Pour la préservation de la bande boisée d’Aokas

Pour des projets au service de la population

Le PST, section d’Aokas

Plus d'articles de : Communiqués

Commentaires (3) | Réagir ?

avatar
albert smail

Non messieurs du PST, il faut au contraire détruire cette foret pour débusquer les rats qu'elle abrite, camps de toile sales et répugnants , cloaques ou croupissent des eaux sales et d'autres immondices favorisant le développement de toutes sortes d'insectes et de mouches nuisibles, elle cache aussi dans son ventre des bars et des maisons louches, repaires des "militants" de la gauche socialiste et syndicale du système qui s'abreuve d'alcools et de chair ... Pourquoi donc vouloir donc sauvegarder un bois de ''Boulogne'' infecte si prés de la mer et du village !

avatar
Bachir Ariouat

Que faire le Maire de cette petite ville, il est vendue aux entrepreneurs du Bâtiments et mafieux des plages pourries Algériennes, il y a pas une qui mérite le nom d'être une plage, été comme hiver.

C'est pas des gestionnaire qu'ils élisent dans les Mairies c'est des mafieux des plages et consort qui décident de tout.

visualisation: 2 / 3