"Massinissa et Sophonisbe", à la 7e édition du festival national du théâtre amazigh

La pièce de théâtre de Hamida Aït Lhadj a ravi le public batnéen.
La pièce de théâtre de Hamida Aït Lhadj a ravi le public batnéen.

La pièce théâtrale intitulée "Massinissa et Sophonisbe"», produite par le Théâtre régional Kateb Yacine de Tizi-Ouzou a eu lieu dans la soirée du dimanche 28 décembre 2015, au niveau du TRB de Batna.

Cette pièce est écrite et mise en scène par la dramaturgique Hamida Ait Lhadj. "L’écriture est un acte solitaire , chaque auteur, seul avec lui-même, a sa propre façon de faire», nous a confié Hamida Aït Lhadj. Aussi, chose certaine, il doit coucher sur le papier ce qu’il a en tête, ajoute-elle. «Un rêve, une préoccupation sociale, le récit tout simple d’un personnage, des images fortes qui le marquent, tout est prétexte à une première étincelle. Mais le travail qui s’en suit n’est pas des plus simples. L’idée ne suffit pas. L’auteur doit sculpter cette première impression, comme on sculpte une roche pour en extraire la pierre précieuse. Il doit alors se poser des questions essentielles". Et à la dramaturge de s’interroger : "À qui s’adresse le texte, quelle est la trame principale de l’histoire quels en sont les enjeux, quel niveau de langue tel ou tel personnage utilise-t-il ?". Puis de préciser : "C’est aussi une écriture qui devra occuper un espace qui est la scène".

Cette version théâtrale de Massinissa vient s’inscrire d’une manière authentique dans l’histoire des plus anciennes villes du monde antique. Cirta, carrefour de culture numide, Cirta citadelle des rois berbères qui se sont succédé et chacun à sa manière lui a donné son cachet, a ajouté le metteur en scène. Aussi, Hamida Aït Lhadj a rappelé que Cirta est incontestablement l’arène ou se sont confrontés et réalisés les plus grands Igueliden de la Numidie. "Cette réécriture de la version première a tenté de se rapprocher le plus de la réalité historique oh ! combien difficile à restituer". Notre dramaturgie a mis en scène les deux Igueliden amazighs les plus connus pour leur esprit de vaillance, de courage et témérité. Massinissa et Syphax, deux rois Amazigh qui ont œuvré et qui ont mis toute leur stratégie et leur intelligence au service de la réunification de la Numidie.

Hamida Aït Lhadj est psychologue, elle a suivi sa formation à l’université de Paris, puis elle a rejoint l’URSS, où elle a décroché son diplôme de metteur en scène, avec une excellente mention. Aussi, elle a été primée pour la meilleure conception mise en scénique des jeunes de l’Ukraine. Hamida Aït Lhadj a produit plusieurs adaptations dont, "Un Tramway nommé désir de Tennessee" Williams, "Le chant de la forêt", "Un couteau dans le soleil", "Le Butin", "El-Khamsa", "Fathma et Hassaristan".

Abdelmadjid Benyahia

Plus d'articles de : Culture

Commentaires (0) | Réagir ?