Le Pôle des forces du changement appelle au retour à la souveraineté du peuple

Ali Benflis.
Ali Benflis.

Le Pôle des forces du changement a tenu sa réunion ordinaire ce lundi 14 décembre 2015, au siège du Parti Talaïe El Hourriyet, sous la direction de son Coordonnateur, M. Ali Benflis.

Cette rencontre a été exclusivement consacrée à un large débat autour du projet de Loi de finances 2016 à la veille de son adoption définitive par le Conseil de la nation.

A l’issue de ses travaux, le Pôle :

1– Constate que face à la crise économique aiguë que connaît l’Algérie, le Pouvoir ne trouve d’autres solutions que celle de la fuite en avant par le truchement d’une Loi de finances injuste. Une loi de finances qui fait porter les effets de la crise économique au citoyen démuni en le condamnant à davantage de privations et de sacrifices face à la flambée des prix et la dépréciation de la valeur du Dinar, accompagnés d’un surcroît de restrictions annoncées à l’accès du marché de l’emploi. Parallèlement, cette même Loi, octroi des largesses fiscales à la clientèle économique du régime politique en place et aux bénéficiaires rentiers de ses privilèges et de ses faveurs. Dans ce contexte, le Pôle condamne fermement la violation des attributions de la commission compétente au sein de la Chambre basse du Parlement.

2– Le Pôle rappelle qu’à un passé récent (à la veille de la dernière campagne électorale présidentielle), le pouvoir en place affirmait que l’Algérie était à l’abri de toute crise économique et procédait à une distribution sans limites et sans contrôle, de centaines de milliards, aux wilayas. Le Pôle s’interroge aujourd’hui sur la destination effective de ces financements improvisés et sur leurs résultats vérifiables.

3– La solution adoptée par le Pouvoir en place pour faire face à la crise économique et financière confirme, si besoin est, la vision étroite et l’absence de prospective dont il fait preuve et son échec avéré dans la gestion des ressources considérables du pays.

4– Le Pôle met en garde quant aux effets négatifs qu’induira la Loi de finances 2016 et rappelle que la crise économique n’était pas une fatalité pour notre pays et qu’il s’agissait d’une crise liée étroitement à la crise mère : la crise du régime politique.

5– Enfin, le Pôle persiste à croire et reste convaincu qu’il était plus qu’indiqué pour le Pouvoir en place de prendre avec le sérieux nécessaire, les revendications de l’opposition nationale, en général et du Pôle en particulier, tendant à mettre un terme à la vacance du pouvoir au sommet de l’Etat et œuvrer au recouvrement de la légitimité de ses institutions par le retour à la souveraineté du Peuple.

Ali Benflis

Le coordinateur

Plus d'articles de : Communiqués

Commentaires (2) | Réagir ?

avatar
klouzazna klouzazna

C'est qui déjà... cet acteur qui a légitimé toutes les fraudes éléctorales et qui a caché l'identité de ses auteurs et de ses acteurs !!! le silence est une complicité !!!

avatar
Kacem Madani

« Pouvoir et sérieux nécessaire » ! Wayavava ca déménage, ca tonne et ca sent la petite odeur du « Saïd Bouteflika dégage ! » Mais, dans ce match de dupes que va nous sortir Saïdani, le sanglier recruté pour pacager « tout dégazage » ?? Suspense et boule de suie dans l’arène des dieux Algérie!