Le nouveau gazoduc Tapi reliera l'Asie centrale au sous-continent indien

Le plan de passage du gazoduc Tapi
Le plan de passage du gazoduc Tapi

Les dirigeants du Turkménistan, de l'Afghanistan, du Pakistan et de l'Inde ont inauguré dimanche, lors d'une cérémonie dans le désert turkmène, un gazoduc d'un coût estimé à dix milliards de dollars devant relier l'Asie centrale au sous-continent indien.

"Aujourd'hui, nous sommes les participants et les témoins d'un événement historique, le lancement d'un projet à grande échelle, le gazoduc Tapi (Turkménistan-Afghanistan-Pakistan-Inde)", a déclaré le président du Turkménistan Gourbangouli Berdimoukhamedov.

Le Premier ministre pakistanais Nawaz Sharif, le président afghan Ashraf Ghani et le vice-président indien Mohammad Hamid Ansari assistaient à la cérémonie, qui s'est tenue aux abords de la cité de Mary, dans le désert de Karakum, selon un journaliste de l'AFP. Le projet du gazoduc Tapi date des années 1990 mais a souffert de l'instabilité en Afghanistan, un problème qui suscite toujours des doutes sur sa viabilité.

Le gouvernement espère que le gazoduc de 1.800 kilomètres de long et d'une capacité annuelle de 33 milliards de mètres cubes sera pleinement opérationnel d'ici à la fin de 2018.

Son objectif est de relier les champs gaziers du Turkménistan au Pakistan et à l'Inde, deux marchés émergents aux forts besoins en énergie, en passant par les vallées rocailleuses de l'Afghanistan, en partie contrôlées par les talibans.

Pour le Turkménistan, qui dépend de la Chine pour la majorité de ses ventes de gaz, le projet Tapi est une occasion majeure de diversifier ses exportations. Le président Berdimoukhamedov a également annoncé que dimanche marquait le début de la troisième phase du développement du gisement gazier de Galkynysh qui fournira les ressources pour le projet TAPI.

La prochaine phase de développement de cet énorme gisement gazier sera effectuée par un consortium de compagnies japonaises et turques, ainsi que le Turkmenistan, selon le chef de l'Etat.

AFP

Plus d'articles de : Economie-Finance

Commentaires (0) | Réagir ?