Les élus du RCD fustigent le clan de la rente et les dérives de l’APW de Bejaia

L'APW de Bgayet au coeur de multiples crises.
L'APW de Bgayet au coeur de multiples crises.

Le président de l’Assemblée Populaire de la wilaya de Bgayet convoque une session extraordinaire de l’APW, pour le mercredi 14 octobre 2015, ayant un ordre du jour, pour le moins incongru, "présentation et adoption de la proposition de remaniement de la composition des commissions permanentes de l’assemblée et constatation par l’assemblée de l’abandon de mandat de l’élue Mlle Souad Idir".

Une lecture attentive de l’ordre du jour que le président de l’APW tentera d’imposer à tout prix, en parfaite violation de l’article 9 du décret exécutif n° 13/217 du 18 juin 2013, sous le silence complice de l’administration. Un ordre du jour décidé sans concertation, aucune avec les chefs de groupe APW, contrairement à l’usage, appelle de notre part les appréciations suivantes.

La première est que ce simulacre de remaniement, un subterfuge en termes de gestion, n’a d’autre but que de répondre aux sollicitations, aux appétits voraces et insatiables des "nouveaux ralliés". Ce jeu de chaises musicales entre les membres du mini "clan présidentiel de l’APW", en point de mire une distribution clientéliste de la rente, ne changera pas l’avenir de l’APW encore moins celui de la population de Bgayet.

Nous ne sommes dupes de rien, les futurs présidents de commissions, sont de notoriété publique grâce, notamment aux réseaux sociaux. Leur désignation, fruit de 40 jours de tractations et de combines, est une prime à la servilité et à l’incompétence. Le développement de notre wilaya attendra, nous vous l’avions dit.

Comme un apprenti despote, le président de l’assemblée s’amuse à essayer de nous bâillonner, en nous empêchant de prendre la parole et en bafouillant les règles démocratiques les plus élémentaires. Ni lui, ni ses mentors, encore moins sa clientèle ne nous feront taire !

Notre seconde appréciation concerne la constatation par l’assemblée de l’abandon de mandat de l’élue Mlle Souad Idir.

S’agissant de l’élue FFS, Mlle Souad Idir: Pourquoi avoir attendu jusqu'à cette session pour demander à l’assemblée de constater son abandon de mandat, qui remonte à plus de 2 ans ? Nos différentes interpellations et nos écrits sont là pour le rappeler. L’usage de fausses et illégales procurations ne peut pas toujours venir au secours du groupe du FFS.

Il y a lieu de rappeler au président de l‘APW que l’abandon de mandat concerne aussi Mlle Sonia Tadjine. Cette dernière, en dépit de son rappel, pour faire de la figuration, tombe sous le coup de l’article 43 du code de wilaya, vu qu’elle a été absente à plus de trois sessions ordinaires dans la même année. Le registre des délibérations faisant foi, si toutefois ce dernier existe !

Notre Assemblée Populaire de wilaya est censée fonctionner avec 43 élus. Le président de l’APW et son groupe ont décidé de la faire fonctionner avec 41 élus, pendant plus de 2 ans, en continuant d’indemniser deux de leurs colistiers en abandon de mandat. Nous les tenons responsable de la vacance des deux postes d’élues et demandons le remboursement, au trésor public des indemnités de représentation perçues sans contrepartie.

Le groupe APW du RCD, soucieux du devenir de la wilaya, s’engage à rester mobilisés aux côtés des citoyens, à dénoncer chacune de leurs dérives et à les informer de toute action ou décision qui iront à l’encontre des intérêts de notre wilaya.

A ce titre, le groupe du RCD réitère, encore une fois, son exigence d’une commission d’enquête sur la gestion clientéliste du chapitre 914, relatif aux subventions allouées par l’APW aux associations.

Que ceux qui ont décidé de s’accaparer des règnes de notre wilaya, sachent qu’il y a deux règles rudimentaires en politique : ne jamais progresser à l’encontre de ses convictions, que nous faisons notre et ne jamais s’engager dans l’opacité, ce qui est leur cas !

Bgayet, le 14 octobre 2015

Groupe APW du RCD

Plus d'articles de : Communiqués

Commentaires (2) | Réagir ?

avatar
klouzazna klouzazna

Cette APW est devenue un cirque bizantin !!!

Au moment où une grande partie des projets en cours de réliasation sont en retard ou complétement à l'arrêt, ces zélus défendent leurs petites boutiques et leurs petits réseaux !!!

Rappelons à ces zélus que la faculté des sciences exactes de leur université est à l'arrêt depuis deux mois pour résister contre la décision inique de lui faire prendre de "force" un compus qui ne lui a pas été destiné et qui ne convient pas à ses besoins pédagogiques... que des centaines de milliards avaient été dépensé dans un projet qui à la fin ne trouve pas de preneur... Au lieu de damnder des comptes aux décideurs... que font ces élus, ils font la sourde oreille... au moment où leur président est destinataire d'un dossier complet sur l'affaire, remis en main (ainsi qu'au Wali actuel) par les délégués de l'assemblée des enseignants de la faculté des sciences exactes.

avatar
Bachir Ariouat

De toute évidence depuis des décennies, la population de Bgayet et de son environnement paient les pots cassés.

Une ville dont la rénommée jadis faisait les louanges à travers le monde de la Kabylie, elle est devenue entre les mains des crapuleux de tous bords, la ville la plus misérables du pays.