"Betta, le combat d'une Aurasienne" de Saida Abouba

La couverture de l'ouvrage
La couverture de l'ouvrage

Après un premier roman "Aurès" paru l’année dernière, dans lequel Saida Abouba a retracé le parcours d’un jeune Chaoui pendant la décennie noire, la native de Thimsounin (M’chounèche) restitue, dans ce nouveau livre le destin d’une femme chaouie qui n’est autre que sa propre mère.

En évoquant le destin mouvementé de sa mère et les différents combats qu’elle a dû livrer pour élever ses enfants, Saida Abouba rend hommage à la femme aurassienne, femme de caractère, dépositaire d’un patrimoine culturel façonné par une longue histoire et une nature généreuse et austère.

"Betta était orpheline depuis son jeune âge. Elle avait perdu sa mère, ne se souvenait même pas d’elle. Elle perdit son père étant enfant aussi. Elle se maria très jeune comme toutes les auressienne de son époque".

Travailleuse acharnée, et artisane douée, Betta façonnait des poteries et des tapis d’une admirable qualité. Son dur labeur lui permis de subvenir aux besoins d’une famille nombreuse, et d'affronter les vicissitudes de la vie.

Saida Abouba est née a Thimsounin (M'Chounèche) dans les Aurès. Diplômée d'une licence en anglais (université de Batna) et titulaire d'un D.E.A en hygiène et sécurité, elle enseigne l'anglais dans un CEM de Batna.

Saida Abouba est passionnée de livres et a fait des adaptations de recueils de poèmes de tamazight en anglais et en français.

Jugurtha Hanachi

Plus d'articles de : Culture

Commentaires (0) | Réagir ?