François Hollande à Alger : les journalistes français briefés ?

La dernière visite du président français à Alger en décembre 2012 .
La dernière visite du président français à Alger en décembre 2012 .

La visite du président français en Algérie survient dans un contexte particulier en Algérie. Aussi, tout doit être maîtrisé et éviter d’éventuelle fuite.

La lune de miel entre Alger et Paris se poursuit. Même la presse est invitée à prendre part aux agapes !!! Tout se met en place pour que la visite du président français à Alger. Pour éviter d’éventuelles surprises, les journalistes français ou accrédités en France ont été invités, pour vendredi prochain (12 juin), à un "briefing off relatif au déplacement du président de la République à Alger prévu le 15 juin prochain". Ils seront en présence de M. Jacques Audibert, conseiller diplomatique, et de M. Emmanuel Bonne, conseiller Afrique du Nord, Moyen-Orient, Nations-Unies, rapporte Le Soir d’Algérie dans son édition de jeudi. Séance cadrage de l’information en perspective donc.

Les journalistes seront sans nul doute invités à fermer les yeux sur l’état de santé du président Bouteflika et les bruits sur la succession qui se prépare dans les arcanes du pouvoir à Alger. Le déroulé de la visite doit être réglé comme du papier à musique. Pas de révélation, ni de mauvaise surprise surtout ! Les enjeux économiques pour les entreprises françaises en Algérie sont trop importants.

Rappelons-nous le cahier de plusieurs pages de publireportage que s’est offert le gouvernement Sellal il y a quelques mois dans le quotidien de droite, Le Figaro. Comme quoi, ça paye toujours quand on sait fermer ses yeux et tenir sa plume. Mais au-delà des conseils avisés pour nos confrères français, cette visite survient dans un climat de succession et de recomposition politique locale qui augure quelques mauvaises surprises. Mais ça, ça ne concerne que les Algériens. 

Ah les relations algéro-françaises !

Hamid Arab

Plus d'articles de : Algérie-France

Commentaires (11) | Réagir ?

avatar
babel babel

Cher monsieur karim il n’y a aucune justice moi depuis 2010 un B D’envoie a était

Récupéré par la gendarmerie ils nient de l’avoir récupéré il est partie sur la lune

Ont devraient créés un site avec la collaboration d’un juriste pour dénoncé cette mafia

Personnellement j’ai abandonné a mon âge ?

avatar

Vous ne savez pas, qu'en Algérie, en condamne les innocents qui dénoncent les méfaits des agents administratifs de l'état, qu'il que soit le secteur d'activité, en revanche ils font monter en grade justement ces malfaiteurs véreux, comment vous voulez faire condamner un agent de l'état mais par qui, les juges sont de leur côté, ils sont aussi véreux, que les voleurs, seule une révolution pour les chasser du pouvoir et faire voter des nouvelles lois peut aboutir à faire un nettoyage de ces véreux.

avatar
karim Aït Aïssa

Il est un principe en droit pénal tout aussi bien en Algérie qu’ailleurs que toute accusation sans preuves peut faire l’objet de poursuites judiciaires :

J’accuse Abdelaziz Bouteflika de haute trahison envers l’Algérie et son peuple. ck

visualisation: 2 / 10