Le CCTA épingle Djamel Bouras, député de l'émigration

Le député Djamel Bouras.
Le député Djamel Bouras.

Le collectif contre la cherté du transport interpelle Djamel Bouras, député de l’émigration et l’accuse de népotisme.

"Votre fils, votre neveu, votre …. Vous êtes élu pour défendre les intérêts de qui, au juste ? Le collectif CCTA se permet de vous interpeller aujourd’hui en votre qualité de député à l’Assemblée populaire nationale de la circonscription Nord de la France pour la septième législature de 2012-2017. Vous n’êtes pas sans ignorer la détresse de vos compatriotes à l’étranger et notamment les prix prohibitifs des déplacements vers l’Algérie. Bien entendu, nous avons noté, dans votre programme, votre volonté de trouver la solution qui permettra de proposer toute l’année, des tarifs abordables.

Par ailleurs, nous avons eu connaissance d’une première liste de protégés de personnalités publiques et influentes en Algérie ayant obtenu un emploi chez Air Algérie. Parmi ces personnalités, malheureusement votre nom ne nous a pas échappé. Il semblerait que votre fils ait été recruté au bureau d’Air Algérie à l’aéroport de Lille. Votre neveu travaille également chez Air Algérie, à la direction des systèmes d’informations à Kouba (Alger) accompagné de pleins d’autres enfants de hauts responsables. Cela nous pousse à poser la question du conflit d’intérêt d’un représentant du peuple avec la cause qu’il défend notamment dans son programme. Aussi afin de nous aider à lever les éventuels doutes et afin de répondre aux interrogations légitimes de vos électeurs, nous vous invitons à apporter quelques explications sur les réelles conditions qui entourent le recrutement de votre enfant et à répondre aux questions suivantes (de même pour votre neveu) :

1- Est-il vrai que votre fils exerce son activité professionnelle chez Air Algérie au sein du Bureau de l’aéroport de Lille ?

2- Si oui, êtes-vous intervenu dans le recrutement de votre fils au sein de la compagnie Air Algérie ?

3- Quand votre fils a-t-il été engagé au sein de la compagnie et avec quel diplôme ?

4- Est-ce qu’il a passé le service militaire, obligatoire pour les simples algériens, même pour travailler dans le privé ?

5- Par quel intermédiaire a-t-il été recruté au sein de la compagnie ? Comment s’est déroulé le recrutement ?

6- Ses antécédents lui permettent-ils de pouvoir travailler dans une zone aéroportuaire ? Sinon, comment se fait-il qu’il ait pu y accéder ? Apparemment, il est poursuivi par le fisc français pour des affaires liées au trafic de voitures. D’ailleurs, à ce jour, l’aéroport de Lille refuse de lui octroyer un TCA (Titre de circulation aéroportuaire)! Pensez-vous vraiment qu’il va échapper à la justice indépendante française en présentant une nouvelle adresse de résidence belge ?

7- Comment conciliez-vous la défense de votre programme en faveur du low-cost et la présence d’au moins deux de vos proches dans la compagnie Air Algérie ? Ne considérez-vous pas que cela puisse être perçu par vos électeurs comme un conflit d’intérêt ?

8- Avec la baisse des prix du pétrole et le recul net de la rente pétrolière, au lieu d’aller à In Salah dire à ses habitants : "Acceptez d’être traités comme des cobayes, vous avez l’habitude", pourquoi vous ne proposez pas :

  • Au ministre des Transports, Amar Ghoul, la fermeture des agences Air Algérie à l’étranger (34, dont sept en France), vu que toutes les compagnies aériennes utilisent des centres d’appel basés en Afrique (notamment au Maroc et en Tunisie) et encouragent l’enregistrement par Internet ?
  • Au ministre des Affaires étrangères de supprimer la célébration (avec des moutons méchoui et le Pekhou) de la fête nationale par les consulats et les ambassades et l’utilisation du budget des festivités pour régler définitivement le problème de rapatriement des corps qui perdurent et qui a fait couler des océans d’encre ?

Il est entendu que nous diffuserons notre courrier et votre réponse aux Algériens afin qu’ils se fassent une idée précise de la situation et qu’ils en tirent éventuellement toutes les conséquences. Etant précisé que nous ne sommes bien entendu pas pour une discrimination à l’embauche des proches de personnalités publiques et influentes, mais qu’à l’inverse les entreprises publiques n’ont pas non plus à favoriser ces derniers au détriment de la collectivité publique. Aussi, afin de ne permettre d’éclaircir la situation, il nous paraît important que vous puissiez nous apporter les réponses aux questions posées, parce qu’au-delà de la notion de favoritisme, se pose également le problème du conflit d’intérêt, là encore au détriment de la population algérienne. Espérons que notre requête sera entendue et dans l’attente de vous lire, nous vous prions d’agréer, Monsieur le député, nos sincères salutations.

L’équipe du Collectif CCTA

Plus d'articles de : Actualité

Commentaires (8) | Réagir ?

avatar
Hend Uqaci Ivarwaqène

Il n’y a pas que ça !

A Vitry, le distributologue de ticket ne donne que 50 tickets pour la prolagation des passeport, la carte consulaire, et la kardintiti. J’aiété là-bas à quatre heures du matin, il y avait 35 personnes devant moi, je n’ai pas pu avoir de ticket pour le renouvellement de mon passeport et ce à trois reprises. Le premier qui était là la veille à 21 heures a osé se plaindre d’avoir eu un ticket N° 7. Le distributologue lui dit : eskout ! Aya emchi !

Et il y aussi, rappelez-vous, cet autre fait : on a voulu expliquer l’afflux des citoyens fin 2014 aux consulats par le passage du timbre à 60 euros en 2015. Or ceux dont le passeport a été établi en 2014 payent 60 euros pour obtenir leur passeport biométrique. Est-ce normal ?

avatar
moh arwal

Ils ont du voler la différence en falsifiant les comptes. Pas de quoi s'étonner. Il me semble qu il n y a pas de reçus délivrés pour les payments.

avatar
babel babel

Qui a élu et nommé ce personnage sur quelle planète il y a eu scrutin ?

visualisation: 2 / 5