Attentats terroristes à Paris: éviter les amalgames

Les musulmans de France appréhendent la stigmatisation qui se met en place suite aux attentats de Paris
Les musulmans de France appréhendent la stigmatisation qui se met en place suite aux attentats de Paris

Le monde actuel étant fortement secoué par des crises économiques, sociales et politiques à répétition, la lutte efficace à moyen et long terme contre le terrorisme implique certes une coordination mondiale des services de renseignement mais surtout de s’attaquer non aux apparences, mais à l’essence de ce cette maladie qui ronge les corps social en favorisant un co-développement mondial et le dialogue des civilisations.

1.- La plupart des dirigeants tant de l’Orient que de l’Occident s’accordent dorénavant sur la nécessité de coopérer davantage face à la menace de l’insécurité et du crime organisé, insistant sur une coopération étroite. Il s’agit de mettre en application une stratégie interrégionale qui associe l’ensemble des pays en plus des partenaires européens, américains la région euro-méditerranéenne et euro-africaine notamment du fait que ces espaces régionaux sont devenus des espaces ouverts pour divers mouvements terroristes et autres groupes qui prospèrent via le trafic d'armes ou la drogue, menaçant la sécurité régionale et mondiale. La criminalité transnationale nécessite une amélioration des bases de données afin de lutter efficacement contre le crime transfrontalier et le terrorisme. Il s’agit donc de lever les contraintes du fait que la corruptibilité générale des institutions, pèsent lourdement sur les systèmes chargés de l'application des lois et la justice pénale en général qui ont des difficultés à s’adapter aux nouveaux défis posés par la sophistication des réseaux du crime organisé, la collaboration inter-juridictionnelle étant ralentie par l’hétérogénéité des systèmes juridiques.

Les tensions géostratégiques et la porosité des frontières notamment au Moyen Orient et dans la région sahélo-saharienne nécessite la coordination entre un grand nombre d’agences chargées de la sécurité. Comme il s’agira d’attirer graduellement les utilisateurs du système informel vers le réseau formel et ainsi isoler les éléments criminels pour mieux les cibler tout en diminuant les dommages collatéraux pour les utilisateurs légitimes. À terme, la stratégie pour toute décision qui engage l’avenir que de la lutte contre le terrorisme doit viser à impliquer les populations grâce à une culture morale de tolérance, le dialogue des cultures, de revoir toutes les modalités d’enseignement du primaire au supérieur. Car, avec bon nombre d’amis de toutes les confessions partageant ce point de vue, il y a lieu impérativement d’éviter des amalgames et de verser dans la xénophobie qui alimente le discours des extrêmes. L’Islam autant que toutes les grandes religions monothéistes, le judaïsme, le christianisme sont des religions de tolérance.

2.- C’est que le terrorisme trouve son essence dans le fait que bon nombre de dirigeants du Sud et notamment en Afrique, tournent le dos à l’Etat de Droit, à la véritable démocratie tenant compte des anthropologies culturelles, ces sociétés traversant une crise morale en raison du manque de valeurs au niveau du leadership. Ainsi, ces dirigeants en sont principalement responsables par une corruption généralisée accroissant la misère du plus grand nombre, les poussant au désespoir. Le fossé entre les riches et les pauvres devient dès lors de plus en plus grand, ainsi que l’écart de revenus qui renforce les inégalités. Aussi je mets en garde contre les politiques populistes de court terme, freinant les véritables réformes structurelles avec à terme les conséquences pernicieuses du chômage : une génération qui commence sa carrière dans un désespoir complet pouvant facilement être endoctrinée et commettre des actes terroristes, ignorant souvent les principes fondamentaux de la religion, fondée sur la tolérance. L'important est d’éviter que la religion, ne soit utilisée à des fins de tensions entre l'Orient et l'Occident, comme arme de guerre fratricide. C'est que les guerres de religions ont fait recette depuis des siècles alors que les livres saints ont pour fondement adhésion, tolérance, et respect d'autrui. Je suis convaincu avec de nombreux intellectuels de différentes sensibilités, confessions et nationalités de toutes les régions du monde, depuis de longues années, que la symbiose des apports de l'Orient et de l'Occident par le dialogue des cultures (le judaïsme, le Christianisme et l'Islam étant des religions de tolérance pour ne citer que les grandes religions monothéistes) permettront d'éviter ce chocs des civilisations préjudiciable à l'avenir de l'humanité.

3.- Le devenir de l'humanité doit tenir compte de la complexité de nos sociétés toujours en mouvement. Evitons de vouloir imposer des décisions par la force et plaquer des schémas importés sur certaines structures sociales. Dans ce cas, sans dialogue il y a risque d'avoir un rejet, comme une greffe sur un corps humain (voyez ce qui ce passe pour le gaz de schiste dans le Sud de l’Algérie). La diversité de la culture qui n'est pas figée, mais évolutive et fortement marquée par l'ouverture de la société sur l'environnement doit englober l'ensemble des valeurs, des mythes, des rites et des signes et est un constituant essentiel du dialogue des cultures pour combattre le fanatisme et par là le terrorisme qui constitue une menace planétaire avec les nouvelles technologies (rôle d’Internet), le monde étant devenu une grande maison de verre. A l’avenir cette culture doit être intégrée au sein d’une société mondiale participative tenant compte des enjeux de l’environnement impliquant un nouveau modèle de consommation énergétique.

En résumé, la lutte contre le terrorisme implique une coordination du renseignement mais surtout la promotion de synergies culturelles, économiques et qui sont seules à même d'intensifier une coopération pour un développement durable ente le Nord et le Sud, et ce afin de faire de notre univers un lac de paix où seront bannis l'extrémisme et la haine. L'objectif stratégique est de repenser l'actuel système économique mondial en intégrant le défi écologique, ce système actuel favorisant la bipolarisation Nord/Sud, la pauvreté préjudiciable à l'avenir de l'humanité, accélérée d'ailleurs par les gouvernances des plus discutables de certains dirigeants du Sud. Ce qui se passe actuellement ne saurait en aucune manière refléter les idéaux de l’Islam.

Dr Abderrahmane Mebtoul, Professeur des Universités, Expert International en management stratégique

Conférences débats le 22 janvier 2015 à 18h au Centre culturel algérien de Paris

Le Professeur des Universités, expert International Dr Abderrahmane Mebtoul et le docteur Camille Sari présenteront les deux ouvrages qu’ils ont coordonnés, contribution de 36 experts maghrébins et européens "Le Maghreb face aux enjeux géostratégiques" parue aux Editions L’harmattan- Paris, France

Le docteur Émile H. Malet, ambassadeur itinérant au Tchad pour le gouvernement français, fondateur de la revue internationale "Passages", directeur du Forum mondial du développement durable, présentera son ouvrage "Défendre la civilisation face à la mondialisation", publié aux Éditions du Moment (Paris France).

Ces présentations se feront le 22 janvier 2015 à 18h au Centre culturel algérien à Paris 171, rue de la Croix Nivert, 75015.

Plus d'articles de : Algérie-France

Commentaires (4) | Réagir ?

avatar
hamid djeffer

Encore une confusion, cette attentat eetait organiser by Cia, et lesmoussade, c'et inun travail d'evil personne ne sait comment mis en execution c'est pour cela en algerie les genes innocent ne doivent pas rencontrer ou parler a un americain au bar au caffee parceque les americain sont determiner de dtruire les arabe ils n'ont pas d'amis

avatar
khelaf hellal

Il ne faut pas non plus faire dans l'angélisme moralisateur pour masquer la réalité des choses, comme le fait de conclure : "ce qui se passe actuellement ne saurait en aucune manière refléter les idéaux de l’Islam. "Il est temps de regarder la vérité en face et d'assumer sa responsabilité pleine et entiére : il faut déjà s'entendre sur ce que vous appelez "les idéaux de l'Islam " parceque l'EI , Daesch, le GIA, l'Aqmi qui se revendiquent eux aussi de l'Islam ont leurs propres idéaux dont on en a souffert un prélude à l'enfer avant l'enfer dans les années 90 en Algérie. Je crois avoir compris que l'idéal pour un musulman pacifique et tolérant est de consommer de l'Islam à dose modérée pour ne pas tomber dans les excés de fanatisme, ce qui est équivalent à avouer que l'Islam et l'islamisme ne sont pas au fond , idéologiquement et intrinséquement modérés. Nordine Boukrouh nous a donné un bon cours à ce sujet au travers de ses contributions dans "Le Soir d'Algérie".

visualisation: 2 / 4