Dans une longue lettre le président-candidat Bouteflika s’adresse aux Algériens... Sans commentaires

Mots clés : , , , , ,

Par Le Matin | 22/03/2014 21:46:00 | 20742 lecture(s) | Réactions (20)

Le chef de l’Etat s’explique d’abord sur son état de santé : «Les difficultés liées à ma santé physique actuelle ne semblent pas me disqualifier à vos yeux ou plaider en faveur de ma décharge des lourdes responsabilités qui ont eu raison d’une bonne partie de mes capacités», a-t-il assuré.

Dans une longue lettre le président-candidat Bouteflika s’adresse aux Algériens... Sans commentaires

"Vous tenez à ce que je voue mes dernières forces au parachèvement de la réalisation du programme pour lequel vous m’avez, à chaque fois, donné mandat», a-t-il ajouté.

Le chef de l’Etat a relevé que "c’est avec une grande émotion et un lourd sentiment de responsabilité» qu’il a reçu les appels qui lui ont été adressés par les citoyennes et citoyens, la société civile, les formations politiques, les organisations syndicales et les organisations de masse, l’exhortant à se porter candidat à la prochaine élection présidentielle.

"Animé que j’ai toujours été du respect du peuple algérien qui m’a accordé l’honneur et le privilège de le servir pendant trois mandats, je suis en devoir de répondre positivement, car je ne suis jamais, ma vie durant, dérobé à aucun devoir au service de ma patrie", a-t-il encore affirmé.

"Il me coûterait de rester sourd à vos appels. Aussi, ai-je décidé pour ne point vous décevoir, de me porter candidat à l’élection présidentielle du 17 avril 2014 et de mettre toute mon énergie au service de la concrétisation de vos vœux", a expliqué le président de la République.

Abdelaziz Bouteflika s’est par ailleurs engagé à réviser la Constitution en cas de réélection : "Si le peuple algérien souverain m’accorde, de nouveau sa confiance, je m’engage à créer les conditions politiques et institutionnelles, avec l’ensemble des acteurs représentant les différents segments de la société, permettant l’édification d’un modèle de gouvernance répondant aux attentes et espérances de notre peuple», a soutenu le chef de l’Etat. Cela se "concrétisera dans une révision de la Constitution qui sera menée dans le courant de cette année", a-t-il précisé.

Voici le texte intégral de la lettre d’Abdelaziz Bouteflika :

"Mesdames et messieurs, A présent que vous savez que je me suis porté candidat à la prochaine élection présidentielle, je me dois de vous faire part de toutes les raisons objectives et subjectives qui m’ont conduit à demander, de nouveau, votre précieuse confiance. Nul n’ignore que pendant la majeure partie de ma vie, je n’ai eu d’autre but que celui de servir, corps et âme, mon pays l’Algérie. J’ai fait de sa cause le but de ma vie et de ma mort et ma seule et unique raison d’être. Je l’ai vu pâtir des affres de lÆodieuse occupation coloniale, je l’ai vu résister, je l’ai vu rechercher les voies du salut, je l’ai vu rassembler ses maigres forces et son immense détermination pour engager son combat libérateur et arracher, enfin, son éclatante victoire, au prix du plus lourd tribut. Je suis fier d’avoir consenti à contribuer de mon sang, voire de ma vie, à ce combat, mais le sort a décidé que je survive et bénéficie de l’insigne honneur de poursuivre mon parcours au service de mon pays définitivement affranchi du joug colonial. Depuis, je n’ai cessé de voir l’Algérie progressivement se développer et s’épanouir. Je l’ai vue se métamorphoser et avancer d’un pas assuré vers la place qui lui revient dans le concert des nations. J’ai partagé ses bonheurs et ses succès comme j’ai partagé ses souffrances et ses échecs. Ma longue carrière à son service m’a permis d’accumuler une expérience que je ne pus refuser de mettre à sa disposition, à la tête de l’Etat, depuis 1999 à ce jour. Je peux me permettre d’être légitimement fier d’avoir eu la faveur divine de contribuer à l’arrêt de l’effusion du sang des Algériens, à la promulgation et à la mise en oeuvre de la loi relative à la Concorde civile, suivie de la Charte pour la paix et la Réconciliation nationale. Ces accomplissements ne pouvaient se réaliser sans la volonté agissante du peuple algérien tout entier qui a approuvé et soutenu ce programme salutaire de restauration de la cohésion nationale et de la stabilité du pays. Grâce au retour de la paix et au règlement de la dette extérieure sou laquelle ployait notre peuple jusqu’à rompre dans d’indicibles souffrances, il a été possible de lancer et réaliser des plans de développement multisectoriels à travers l’ensemble du territoire national. Cela a permis au plus grand nombre de citoyens de jouir de meilleures conditions de vie qu’auparavant. Les réformes de tous ordres ont, pour leur part, contribué à assurer à notre pays les conditions de nature à renforcer les assises d’une démocratie pluraliste réelle, et d’une plus grande justice sociale à travers une répartition équitable des fruits du développement, la création d’emplois pour la jeunesse, la réalisation de programmes de logements au profit des familles ayant longtemps pâti de l’habitat précaire, le développement considérable des infrastructures hospitalières et le renforcement des secteurs de l’éducation nationale et de l’enseignement supérieur. En retrouvant sa place légitime dans le concert des nations, notre pays est parvenu à renforcer et diversifier ses relations internationales et a contribué, dans la mesure de ses possibilités, à la consolidation de la paix et de la sécurité dans le monde. Mesdames et Messieurs, Les bilans de mes mandats présidentiels successifs ont, à chaque fois, corroboré le bien-fondé des suffrages de confiance dont les Algériennes et les Algériens m’ont, dans leur majorité, honoré, mais ils n’autorisent nullement l’autosatisfaction. Il reste tant et tant à faire pour assurer à l’ensemble des catégories sociales de notre pays leur emploi, leur sécurité, leur environnement, leur santé et l’avenir de leurs enfants. La marche largement entamée vers le progrès n’aboutira qu’au prix d’effort accrus, soutenus et consciencieusement consentis par toute la nation solidaire et unie. Une autre Algérie est née, elle se développera et prospèrera davantage si le cours de sa marche ne vient pas à être interrompu, si ses forces vives s’engagent à y investir, avec détermination et persévérance, une citoyenneté loyalement exercée, des compétences mieux affectées, une générosité sincèrement assumée, une vigilance, une volonté profonde de mieux faire et le désir agissant d’atteindre les sommets. Le changement que notre société a appelé de ses voeux sous ma conduite est en marche. Le processus de réforme en cours, une fois parvenu à son terme, en fera une réalité, lui donnera pleinement son sens, le consolidera par une plus grande harmonie institutionnelle, une cohérence accrue de l’action publique et l’édiction de nouvelles priorités bien ordonnées, rompant avec les pratiques qui se sont avérées inopérantes. Vous êtes nombreux à vouloir que je continue à conduire l’oeuvre de redressement national qui a permis d’importantes avancées depuis que j’ai pris en charge les destinées de notre pays, en 1999. Les difficultés liées à ma santé physique actuelle ne semblent pas me disqualifier à vos yeux ou plaider en faveur de ma décharge des lourdes responsabilités qui ont eu raison d’une bonne partie de mes capacités. Vous tenez à ce que je voue mes dernières forces au parachèvement de la réalisation du programme pour lequel vous m’avez, à chaque fois, donné mandat. C’est avec une grande émotion et un lourd sentiment de responsabilité que j’ai reçu les appels qui m’ont été adressés par les citoyennes et les citoyens, la société civile, les formations politiques, les organisations syndicales et les organisations de masse, m’exhortant à me porter candidat à la prochaine élection présidentielle. Animé que j’ai toujours été du respect du peuple algérien qui m’a accordé l’honneur et le privilège de le servir pendant trois mandat, je suis en devoir de répondre positivement, car je ne me suis jamais, ma vie durant, dérobé à aucun devoir au service de ma patrie. Il me coûterait de rester sourd à vos appels. Aussi, ai-je décidé, pour ne point vous décevoir, de me porter candidat à l’élection présidentielle du 17 avril 2014 et de mettre toute mon énergie au service de la concrétisation de vos voeux. Dans le contexte géopolitique qui entour notre pays, je n’ai d’autre ambition que celle de le préserver des nuisances et des menaces qui peuvent compromettre le parachèvement de son développement global. Je le ferai avec toute la force de ma piété patriotique et de ma fidélité aux valeurs et aux idéaux de la glorieuse Révolution du 1er Novembre 1954. Mesdames et Messieurs, Je me propose de consacrer le nouveau mandat que vous me demandez d’assumer à la préservation de notre pays des effets des hostilités internes et externes avérées et potentielles de toutes natures et à l’apaisement de notre société qui a besoin de voir rassemblées ses énergies pour la réalisation de nouvelles conquêtes, loin des rivalités stériles et des déchirements ravageurs. Les divisions suscitées et entretenues constituent un moyen d’affaiblir notre pays face à l’urgence des défis et à la complexité des enjeux. Notre société n’a que faire des idéologies passéistes et antinomiques avec le progrès. J’attends que chacun de vous apporte sa part dans la mutation que nous avons à opérer ensemble au prix d’efforts équitablement répartie. Aux égoïsmes de tous genres qui corrodent les liens du vivre ensemble, nous opposerons un projet de société basée sur la mutualisation et le partage. Le meilleur atout pour réussir le changement, c’est la rupture avec la tare de l’insatiabilité matérielle, c’est la franche mobilisation collective pour gagner, au profit de notre pays, tous les motifs de sa fierté légitime aux yeux du monde. Tout en acceptant de répondre à cet honneur qui m’est fait, je suis déterminé à créer les conditions de la consolidation du développement économique et social et d’un renouveau politique consensuel avec l’ensemble des acteurs politiques, pour que chaque algérien sente et perçoive, dans son quotidien, que la vie démocratique de la Nation est réelle et palpable, avec la consécration des droits de l’homme dans toutes les sphères d’activités, avec la prépondérance accordée aux équilibres des pouvoirs pour permettre aux différentes institutions d’agir en permanence dans le respect de l’Etat de droit. Les efforts déployés, jusque-là, doivent, avec la contribution de tous les acteurs politiques nationaux, permettre de bâtir un édifice institutionnel renouvelé, adapté aux attentes de l’Algérie d’aujourd’hui. Je m’engage de nouveau, au service de la patrie, conscient des responsabilités que cette charge publique implique, car j’ai la conviction que l’expérience des affaires de l’Etat, que j’ai eu la chance d’avoir acquise, doit être mise au service de l’Algérie. Si le peuple Algérien souverain m’accorde, de nouveau, sa confiance, je m’engage à créer les conditions politiques et institutionnelles, avec l’ensemble des acteurs représentant les différents segments de la société, permettant l’édification d’un modèle de gouvernance répondant aux attentes et espérances de notre peuple. Elle se concrétisera dans une révision de la Constitution qui sera menée dans le courant de cette année. Cette démarche répondra aux aspirations de la jeunesse à prendre le relais, dans un environnement marqué par la stabilité, la justice sociale, l’équité et le respect dû à chaque citoyenne et citoyen de notre Algérie. Mesdames et Messieurs, L’élection présidentielle prochaine, de part le choix judicieusement réfléchi que vous ferez librement, va être le point de départ d’une dynamique de changement vers une société nouvelle indemne de toute les pratiques et comportements nuisibles. Ma candidature que vous avez réclamée s’inscrira exclusivement dans le sens de l’intérêt général. Elle se situera à l’opposé des rivalités personnelles ou partisanes, elle se veut un acte d’abnégation renouvelé au service de tous les Algériens, sans discrimination aucune. Je ne suis animé que de la seule volonté de conduire l’effort collectif de tous les Algériennes et Algériens dans la poursuite de l’immense chantier de construction de l’Algérie nouvelle résolument tournée vers un avenir radieux. Pour faire face aux exigences de ce chantier, je sollicite le soutien de toutes celles et de tous ceux qui n’acceptent pas que notre pays ne puisse pas encore prendre son plein essor vers le progrès et la prospérité. J’en appelle à celles et ceux qui savent qu’on ne peut plus s’exonérer de l’obligation de mettre la rigueur et le sérieux dans tout ce que nous entreprenons. J’en appelle à celle et à ceux qui refusent de s’abandonner à l’impéritie et à la paresse. A à la veille de l’important rendez-vous du 17 avril prochain, je laisse à chaque Algérienne et chaque Algérien le soin d’évaluer en toute âme et conscience, le chemin parcouru et les acquis enregistrés. Mon voeu est que la compétition électorale entre les candidats se déroule de manière loyale et sereine, à travers un débat d’idées et une confrontation de programme qui permettront aux électeurs de bien choisir. J’appelle les Algériennes et les Algériens à accorder à cet événement toute l’importance qu’il mérite, car la décision leur revient en premier et dernier ressorts et il s’agit d’une décision qui engage leur avenir, celui de leurs enfants et celui du pays tout entier. J’ai grand espoir que la prochaine élection présidentielle soit une preuve éclatante par laquelle les enfants de ce pays feront leur choix, l’exprimeront avec la même détermination, le même engagement et le même esprit qui ont déterminé les Algériennes et les Algériens, en juillet 1962, à investir massivement les bureaux de vote pour exercer leur droit à l’autodétermination, et affirmeront, ce faisant, que le moment est, aujourd’hui aussi, un moment décisif. Je suis convaincu que, grâce à leur maturité et à leur clairvoyance, les électrices et les électeurs sauront discerner les vraies des fausses promesses, le vrai du faux dévouement, l’engagement concrètement prouvé au service de la patrie de la gesticulation de façade tendant à leurrer le peuple qui, en définitive, choisira souverainement le président et le programme qui lui conviennent. Rassemblons-nous, mobilisons-nous pour changer, toujours en mieux, notre présent et construire notre avenir et celui de nos générations futures. Ensemble, décidons du pays que nous voulons, le pays où il fera bon vivre. Ensemble, bâtissons le pays rêvé par les glorieux martyrs de la Révolution de Novembre. Ensemble, bâtissons l’Algérie nouvelle. En ce moment où nous célébrons la Fête de la victoire, je ne conclurai pas mon propos sans saluer la mémoire de nos valeureux martyrs ainsi que celle de tous ceux qui ont, depuis le Jour de la victoire, sacrifié leurs vies pour la Patrie.»

(Source : APS)

 
3.67

S'inscrire aux flux rss des commentaires Commentaires (20 posté(s)) | Réagir ?

avatar
Walid Sdak 24/03/2014 00:10:44
Monsieur le candidat,
J'ai lu votre lettre en diagonale (je n’ai pas beaucoup de temps pour vous lire). J'ai cru deviner à chaque phrase lue, celle qui suivait, votre lettre mérite vraiment d'être survolée, et même en la survolant, on sent, le mensonge, l'hypocrisie et la trahison de l'Algérie. Ce pays, mon pays que j’aime tant. Les questions que je me suis posées sont les suivantes : Celui qui vous a rédigé la lettre croit-il vraiment tout ce qu'il a écrit ? Vous l'a-t-il lue ? Savez-vous en moins qu'une lettre a été écrite et adressée aux Algériens, en votre nom ? Je ne crois pas.
Pendant votre règne, je suis arrivé à la conclusion suivante : la malédiction de l'Algérie se résume en 2 points : le pétrole et Abdelaziz Bouteflika. Car Sa Majesté le Roi, pendant votre règne, le pays a sombré dans la corruption la plus infamante, la cupidité des pourris a atteint des degrés inégalables. Vous avez érigé la corruption comme seul mécanisme de distribution des richesses.
Et ça, vous semblez l’ignorer.
Sous votre ère, on a vu surgir une couche de petits voyous (qui ne sont d’ailleurs pas blâmables) décidant sur la place publique de la parité monétaire de notre sale monnaie (sale au sens propre et au sens figuré : chercher l’erreur) et qui court-circuite le réseau bancaire national. Normal (comme aiment à dire les Algériens). Et cela ne semble choquer personne !
En voulant restaurer la paix, vous avez indemnisé des criminels, des éventreurs de femmes enceintes, de tueurs d'enfants et de vieillards, et en plus vous leur avez donné une protection légale qui leur a permis d'être au-dessus des autres citoyens et au dessus-même des lois. Vous avez acheté la paix, mais une fausse paix.
Vous vous êtes fait entourer d’une pègre sans état d’âme, des rapaces sans vergogne. Vous avez vidé la justice de son sens au point où des juges assermentés sont devenus (heureusement pas tous) des raquetteurs et maîtres chanteurs qui n’hésitent pas à demander de l’argent pour que le citoyen ait son droit. C’est une réalité, je parle en connaissance de cause. Vous avez délabré le système de santé, il n’y a plus de santé publique digne de ce nom. Nos médecins sont méprisés. Vous avez aggravé l’échec de l’école. Le fait qu’un enfant ne soit pas scolarisé est devenu chose banale ; des dizaines de milliers d’enfants ne vont pas à l’école. Ça, c’est tout simplement le plus grand des crimes. Vous avez accéléré la fuite des cadres, qui sont allés se vendre pour une bouchée de pain un peu partout dans le monde (j’en fais partie). Est-ce qu’une fois dans votre vie vous avez fait appel à cette matière grise. Non ! Ne dites pas que vous aimez l’Algérie monsieur.
La jeunesse algérienne, première richesse du pays rêve d’un « ailleurs meilleur » et se jette à l’eau au péril de sa vie pour fuir le désespoir créé par votre règne.
L’Algérie et les Algériens se sont sacrifiés pour faire reculer les velléités dictatoriales, en inscrivant dans la constitution l’alternance après deux mandats présidentiels et vous, vous en avez fait table rase en violant la constitution et en vous proclamant monarque (à peine déguisé). C’est aussi un crime. Maintenant vous nous promettez de la « violer » encore. Pourquoi ? Pour créer la poste de vice-président ? Le jeu est connu d’avance, tout comme votre élection d’office à la présidence (ainsi vous l’avez décidé : à vie). Doutez-vous une seule seconde de votre succès ? La réponse est non. Pour cela, je salue la clairvoyance de tous ceux qui se sont retirés de cette course absurde.
Monsieur,
Vous ne pouvez pas vous targuer d’un bilan positif, votre bilan est noir sur tous les plans et tous ceux qui sont derrière vous (pour perpétuer la mascarade), ce sont ceux que vous avez arrosés d’une façon directe ou indirecte ou qui sont impliqués dans les affaires scabreuses, qui ont profité de la manne pétrolière, dilapidée dans des projets coûtant jusqu’à 4 fois leurs valeurs. Ces gens iront voter et voteront pour vous, mais ça ne sera pas la majorité des Algériens, car la majorité des Algériens n’est pas dupe, et vous dit stop, BARAKET. Ecoutez-les et faîtes l’effort de vous extirper de cette cavalcade pour ainsi garder un minimum de dignité. Ne soyez pas la honte, la risée de vous-même et de l’Algérie entière. C’est une question d’honneur. Vous êtes entrain d’écrire la dernière page de votre histoire, alors faites en sorte que cette histoire se termine plutôt bien, allez vous reposer et croyez moi ça vaudra mieux que de mourir président. Il y a des Hommes en Algérie et il y en a beaucoup qui aiment leur pays et sont prêts à se sacrifier pour la redresser, je ne parle pas de ces lièvres qui pour moi sont une espèce de marionnettes qui n’ont rien compris au fonctionnement de l’Algérie et qui ne font qu’accréditer le fantasme d’une nation se voulant être démocratique alors qu’il n’en est rien.
Monsieur,
Encore une fois : Partez et emmener votre grande famille avec vous. Laisser l’Algérie progresser et demander pardon à Allah, lui seul pourra vous pardonner. Personnellement, je ne crois pas avoir la force de le faire. Ni aujourd’hui, ni un autre jour !
Vive l’Algérie libre et démocratique
W.S
Vote Positif Vote Négatif
1
avatar
Nacer Abane 23/03/2014 23:46:19
Merci monsieur le président d'avoir accepté de vous représenter de nouveau comme TOUT le peuple algérien vous le demande ! Que Dieu vous prête vie éternelle afin que vous protégiez notre beau pays jusqu'à la fin des temps ! Nous remercions aussi vos compagnons honnêtes, intègres et désintéressés que sont Sellal, Ouyahia, Saidani, Belkhadem, Belloumi , Khaled et tous les employés de l'ENTV !
Vote Positif Vote Négatif
0
avatar
samir samir 23/03/2014 22:22:34
et si on mettez boutef sur un detecteur de mensongessssss ca donnera quoi ?????
Vote Positif Vote Négatif
0
avatar
Massinissa opine 24/03/2014 22:08:16
Question Pertinante !!!

Mon pote, lui comme tous les siens passeront le testa merveille - C'est une caracteristique des psychopathes !!! Ils croient a leurs fantaisies, ils y sont a fond !!!

Par contre, je peux te guarantir l'echec de la vaste majorite' des Algeriens, qui ne savent plus a quoi croire, quoi ou comment pencher, loin de la reflechir.

Hamrouche vient de balbucinner encore une fois, et comme un parfait prototype du regime, il dit tout et rien. Bref, avoue-t-il qu'il faut une coupure seche et changement radical du systeme, en phases. Je crois qu'il a lu mes multiples commentaires et recettes.

D'apres lui, il a acces a l'arme'e, il y connait des integres et deconseille que celle-ci ne s'aventure dans la formulation de quelconque opinion ou endorsement politique.

D'autre part, il affirme que cette election est inutile, et la population malgre' l'uniformite' de ses aspirations a un changement radical, demeure eparpille'e, donc manipulable par quiconque qui serait aux commandes, pour la simple raison que le systeme est aveuglement traitre. Ce que j'attribue a sa structure plutot qu'a ses hommes.

Comment interpreter ses commentaires sinon qu'un appel a le designer comme un intermediaire entre ceux qui detiennent le pouvoir (arme'e) et le peuple (structure politiques, partis et mouvements).

Je crois bien que c'est ce qu'il faut.

J'appele donc Mr. Hamrouche, a concerter a l'occasion de la prochaine conference nationale des boycotteurs, et a declarer

1. qu'il serait pret a executer une feuille de route d'une coallition de l'opposition et de tous les mouvements de contestation du regime actuel.

2. A servir un terme de transition, totalement dedie' a la refondation de l'Etat - c.a.d. a ouvrir un debat national sur la nature d'un nouvel etat, ainsi que les methodes de le construire, et non de l'instaurer - Ce qui ne pourrait se faire sans la construction d'elections electorales independantes, la dissolution de l'APN et son renouvellement, ainsi que toutes les autres assemble'es.

Avec le pouvoir de l'arme'e a sa disposition, il sera en mesure a mon avis de virer les intrus au pouvoir sans que le sang des civiles ne se verse. J'aimerais bien les benyounes, ouyahia & Co. faire de la resistance...
Vote Positif Vote Négatif
0
avatar
Aksil ilunisen 23/03/2014 20:44:12
A compter du 18 Arvil, je ne veux surtout pas parler ni de President, ni de Republique, ni d'Hymne Nationale, ni Souveraineté Nationale, ni de legitimité populaire..............mais d'un Pays nommé Algerie, toujours sous protectorat francais , et qui a bien raté son independence en 1962!
Vote Positif Vote Négatif
0
avatar
ali HORR 23/03/2014 20:28:28
Après sa mort qui ne saurait tarder,car une AVC récidive et ne pardonne jamais. La caste au pouvoir ira jusqu'à le momifier et l’appellera " Boutafkhmoon 1er".Le pauvre peuple crédule continuera à recevoir ses lettres envoyées de l’au-delà et lises et commentées par son futur vice-président Ouyahia et Belkhadem,son conseiller personnel,prendra son bâton de pèlerin,pour expliquer aux dirigeants occidentaux,la politique de son excellence.
Vote Positif Vote Négatif
0
avatar
klouzazna klouzazna 23/03/2014 17:43:24
C'est une situation des plus ubuesque !!! que d'être destinataire d'un message qui n'est Ni ECRIT, Ni LU, Ni ENVOYE par l'expéditeur !!! quelle misère !!!

A ce rythme là ... on va finir par communiquer par .... TELEPATHIE !!!
Vote Positif Vote Négatif
0
avatar
khelaf hellal 23/03/2014 14:22:47
Est-ce que vous êtes sûre que c'est lui qui a rédigé cette lettre ou qui en a mis ses propres idées au cas ou il en aurait des idées ? Cela reste à authentifier . Désormais , le problème qui se pose dans notre pays est comment authentifier les messages d'un président absent sur la scène politique , un président qui ne se manifeste que par de longues missives , par personnes interposées , par procuration ou par délégation de pouvoir pour combler une situation de carence, pour ne pas donner la chance aux autres, et pour empêcher notre pays de décoller .
Vote Positif Vote Négatif
0
avatar
PointSiTout 23/03/2014 13:22:05
À défaut de pouvoir parler, la momie écrit des lettres maintenant et ses serviteurs s'arrangent pour nous les lire ... et nous le pauvre peuple nous devons croire tout ce qui sortira de ces missives ... Si ca continue ces tarés peuvent même lui construire un mausolée pour le nommer 'ouali' ou 'sidi', fakhamatouhou continuera ainsi à nous écrire des lettres à partir de l'au delà, ses serviteurs nous les liront et nous les pauvres brebis égarées, nous continuerons à les entendre et à les attendre avec ferveur!. ahay thakhna!
Vote Positif Vote Négatif
0
avatar
ridfa 23/03/2014 11:22:33
franchement je trouve ca honteux d utiliser un homme malade pour rester au pouvoir c est vrai qu il faut admettre que mr Bouteflika a fais des choses pour le pays sans juger son bilan mais la harchem comme on dis chez nous il est malade personnellement je trouve que vous avez aucun honneur aucune dignité prenez exemple sur Zeroual il a préférer son honneur qu au pouvoir
Vote Positif Vote Négatif
0
avatar
Moha Mohmoh 23/03/2014 10:46:56
Il faut trouver un nouveau mot, pour exprimer ce magma de "humiliation, trahaison, peur, indignité, escroquerie" propre à l'Algérie et aux algériens qu'aucun peuple au monde n'aurait accépté.
Vote Positif Vote Négatif
0
avatar
uchen lkhela 23/03/2014 08:05:51
Tacite disait : « Mais quand le crime de son odieux rival sera devenu pour vous plus clair que le jour, alors enfin je supplierai, je demanderai en grâce que, si nous avons perdu tout le reste, on nous laisse du moins le droit de défendre nos jours contre l’audace et les armes des assassins. »

Trop fort comme discours, on ne peut pas faire mieux, juste une question : Mr le président, jurez vous devant ALLAH et au nom d’ALLAH, que vous avez lu au moins les deux premières phrases de cette tirade, et que vous avez compris le contenu que vous avez lu ?

Monsieur le président, je vous jure devant ALLAH, que si vous venez à la télévision lire les deux premières phrases de « votre texte » sans aucune difficulté, que je voterai pour vous et je défendrai votre programme et votre bilan, chiche Mr le président.
Vote Positif Vote Négatif
0
avatar
Massinissa opine 23/03/2014 06:08:42
Arretez de devinez le sens vide des mots d'un mort-vivant. Ecoutez le ton ! Il ne DEMANDE meme pas quoi que se soit, il AFFIRME a NOTRE PLACE, qu'il ne fait qu'AVOIR PITIE' de continuer a nous ROITELER, sans merit que nous sommes, etc.

Ce n'est meme pas du manque de respect, ou meme du mepris, mais du RABAIS. L'adjectif NAIN lance' aux lions de Kabylie, s'elargit maintenant a TOUS LES ALGERIENS.

Je doute que se soit du delire sous effet du Canabis de chez lui, mais celui des partants, des deconnecte's, des mort-viants.

A moins de n'etre des "mort-vivants etrangers" dans leur propre pays, le dernier des Algerien aurait fait 1000 fois plus et mieux, que des viols repetitifs de la memoire des Valeureux Martyrs de la revolution Algerienne - trahis, vendus ou execute's, par les traitres des frontieres.

Il n'y a rien que le dernier des Algeriens puisse attendre d'un deserteur des defis qu'a connut l'Algerie, que sont a guerre les guerres contre le colonialisme et l'obscurantisme.

Vous nous aimez, nous non-plus !

Pauvre Algerie qui a enfante' d'Hommes comme de laches, sinon un tel minable ferait la manche de l'autre cote' de la frontiere Ouest.
_________________________________

Algeriens, nous avons besoin:

1. de COMMISSIONS ELECTORALES CITOYENNES INDEPENDANTES et d'une COMMISSION DE COORDINATION NATIONALE.

2. d'Une CONSTITUANTE.

3. d'Une Fondation FLN et ses 1001 Muse's.

4. De declarer Notre Independance de tous les imperialismes, anciens comme leurs heritiers.
____________________________________

PETROLE, GAZ NATUREL ET AUTRES RESSOURCES NATURELLES:

L'Algerie a besoin d'une Institution Independante a caractere Scientifique, charge'e de l'etude et suivi des ressources naturelles, D'une Commission Parlementaire de reglementation, et enfin d'une Compagnie d'Expertise pour la Gestion en soustraitance d'exploitation a des Companies 100% Algeriennes.

Les etrangers experts qui veulent faire de l'argent dans les ressources naturelles ou quelconque autre industrie, peuvent recevoir des visas et des guaranties de rapatriement de leurs gains merite's. Je vous guarantis qu'aucun ne retournera dans son pays.

Il est temps de n'exploiter les ressources naturelles qu'au strict minimum, c.a.d. a faciliter une economie de production nationale. L'avenir et l'existence future de l'Algerie en depend.

Je vous guarantis que dans moins de 10 ans, le flot migratoire changera de direction.
Vote Positif Vote Négatif
0
avatar
PointSiTout 23/03/2014 03:01:29
Devant ce cynisme et cette langue de bois de fakhamatouhou au pays de mickey, nous n'avons qu'un seul mot en réponse à cette lettre de ce soit disant président : toz!

Après tout mes amis hein ... qu'il meurt dans un lit d'hôpital, avec quiétude à la maison ou au palais d'el mouradia ... qu'en avons nous à foutre, l'essentiel est qu'il n y'aura surement pas de 5 ème mandat .... ou bien il le fera 5 pieds sous terre à s'occuper de la destinés des vers de terre ...

C'est malheureux que ce système nous conduise jusqu'à souhaiter de telles choses que dieu nous pardonne mais que voulez vous faire avec ces cons qui ont fait fuir la moitié des jeunes algériens et qui maintenant leur reprochent de vivre à l'étranger!!!! vivement 2019!!!
Vote Positif Vote Négatif
0
avatar
ABBES LABDELLI 23/03/2014 02:15:45
Si j'ai bien compris Bouteflika est pour un changement radical, donc il rejoint l'opposition tout en transférant celle-ci de l'autre coté. Après le 17 avril, nous aurons une très belle constitution, pleine de jolies phrases, enfin l'indépendance de l'Algérie. Bien sur il va terminer son programme initié en 1999: retaper l'autoroute, donner un nouveau look aux rond-points et au trottoirs. En 1999 la dépendance de l'économie algérienne était de 98% sur la rente pétrolière, en 2014 le même chiffre est là. J'ai peur qu'au delà du 17 avril les 2% d'exportation (représente la fierté du pouvoir) vont se fusionner dans le pétrole. Mr Bouteflika, vous avez fermé l’œil sur l'élément clé de votre gestion, le plus grand fléau qui peut exister sur la planète : la corruption, une maladie sociale contagieuse et grave dont le remède nécessite au moins une vingtaine d'années pour être chassée si l'Algérie serait entre des mains propres.
durant 15 années, aucun stade de football n'a vu le jour, merci pour les joueurs binationaux qui ont fait la fierté du football algérien malheureusement Yebda et compagnie non pas le droit d’être des candidats à la présidence de l'Algérie, c'est quoi ça ? la loi algérienne !!!
Aucun hôpital de norme international, aucune unité industrielle, .... mis à part le bricolage. Le lait devient rare en 2014.
Maintenant, supposons que vous êtes pour un changement radical, pouvez vous dissoudre les partis FLN et RND et le syndicat UGTA (illégaux) ? Pouvez vous éloigner la police politique du citoyen algérien pour le laisser vivre librement ?
Vote Positif Vote Négatif
0
avatar
Simply 23/03/2014 01:24:45
VOTRE BILAN CAUCHEMARDESQUE.

Plusieurs experts algériens compétents et dignes, ont reconnu, qu’Il y a eu une dilapidation-evaporation de 500 milliards de dollars, perdus en 15 ans, c’est à dire depuis votre arrivée au pouvoir où dois-je dire depuis que les ennemis de l’Algérie : Belkheir et Chadli ont laissé faire nos pires ennemis, qui ont tout fait pour que vous occupez la place que vous ne méritez pas, car la justice Algérienne vous a déjà condamné auparavant, pour détournement de fonds publics, bien avant 1999. Vous étiez déjà inéligible.

Votre incompétence est inqualifiable. Vous ne méritez pas la place que vous avez occupé illégalement, ni celle que vous souhaitez voler au peuple Algérien, grâce au viol de la constitution en 2008 et aux élections falsifiées, que vous même, avez reconnu en mai 2012,à Sétif et pour la première fois dans l’histoire de l’Algérie « indépendante ».


L’IMPOSTURE

Des liens donnés par des patriotes mettent très sérieusement en cause, votre Algérianité.

La France a votre dossier médical. Tous les médias, politiques qui comptent en France savent que n’êtes pas valide pour occuper une telle fonction. Je rends hommage au petit journal de canal+, qui a mis à nu toutes vos petites combines, sur les réseaux sociaux.

Selon plusieurs témoignages de patriotes publiés, Monsieur Bouteflika a déjà commis avec son frère Saïd des actes de très haute trahison en autorisant le survol de l’espace aérien, par les avions militaires français, qui a failli nous coûter notre économie basée sur les hydrocarbures, suite à l’attaque, du site gazier de Tiguentourine, par mesure de représailles des terroristes.

Bouteflika a ainsi mis l’économie de toute l’Algérie et l’avenir des générations futures, en péril, en prenant une telle décision génocidaire.

Selon le témoignage d’un grand patriote, Monsieur ABOUD, les services secrets français détiennent sur le frère de Bouteflika des secrets, d’une gravité inouie. Ce qui explique tout ce ne fonctionne pas normalement, la destruction de l’industrie Algérienne au profit de la France, notamment, l’affaire Renault avec cette histoire hallucinante d’exclusivité contre l’industrie Algérienne ….

Votre chantage Monsieur Bouteflika à l’instabilité du pays et vos tentatives de diviser le pays, pour rester au pouvoir, en utilisant les plans coloniaux Français de 1957 à 1962 et le plan Peyreffite de 1961, ne marchera pas. Hier c’était la KABYLIE, aujourd’hui le M’ZAB et les CHAOUIS et demain, à qui le tour ?
Le peuple Algérien brisera tous ses ennemis.


L’HOSPÏTALISATION AU VAL DE GRÂCE ET LE DOSSIER MEDICAL DE BOUTEFLIKA.

Selon plusieurs témoignages publiés des patriotes, le dossier médical de Bouteflika sera utilisé par les services secrets Français, comme ils l’ont déjà fait avec l’affaire du survol de l’espace aérien Algérien, notamment, pour exercer sur les Bouteflika, les traîtres, toute sorte de chantage (invalidation de sa candidature maintenant ou de son élection éventuelle ultérieurement, s’il n’obéit pas à leurs exigences ), pour que la France obtienne tout ce qu’elle veut, au détriment des intérêts vitaux du peuple Algérien. Et cette fois-ci toute l’économie Algérienne sera à genoux. Les richesses du sous sol seront dilapidées rapidement et l’Algérie ne se relèvera jamais, par vengeance coloniale viscérale. Tout cela pour que Bouteflika, qui n’est même pas un Algérien, reste au pouvoir illégalement.

La preuve de sa nouvelle trahison et celle des DAF janvièristes : Bouteflika vient de céder à la France l’exploitation des gisements de gaz de schiste, domaine dans lequel, elle n’a aucune compétence. Alors que la France a strictement interdit toute exploitation de gaz de schiste sur son territoire.

Elle s’est d’ailleurs permis durant l’occupation de l’Algérie, de faire des essais nucléaires criminels à ciel ouvert au Sahara, qui ont tué la vie sous toutes ses formes, pour des milliers de siècles . Et maintenant elle veut détruire ce qui reste de notre beau Sahara, les nappes phréatiques non renouvelables du désert, l’environnement..

Non-Monsieur Bouteflika, à cause de vous l’Algérie est devenue un des pays les plus corrompus de la planète, ou la médiocrité, la régression sociale et tellectuelle, l’incompétence crasse, la corruption et la très mauvaise gouvernance, sont institutionnalisées.

Avec vos très hautes trahisons, les scandales de tout genre et ceux de sonatrach, qui ont touché, selon plusieurs témoignages publiés, votre cercle très rapproché et les fondements de l’état Algérien, vous êtes devenu un très grand danger pour l’Algérie et une honte pour notre pays.

NON AU 4ème MANDAT DE LA HONTE ET DU DESHONNEUR.

PAREZ, PARTEZ, PARTEZ !!!!!
Vote Positif Vote Négatif
1
avatar
omar ouali 22/03/2014 23:40:03
il est plus saint de ne pas reagire à cette mascarade
Vote Positif Vote Négatif
0
avatar
uchen lkhela 22/03/2014 23:01:01
La langue de bois est de très loin dépassée, à présent Fakhamatouhou excelle dans la langue en acier trompé, effectivement Kim Jong il, le père de l'actuel "patron" de la Corée du Nord apparaîtra devant Kouider El Mali comme un enfant de cœur, sans doute Fakhamatouhou gouverne une autre Algérie, pas la nôtre c'est sûr, ma douce et belle Algérie, ou va tu ma chérie ?
Vote Positif Vote Négatif
0
avatar
sarah sadim 22/03/2014 22:51:56
Sans honte et pudeur, dans cette lettre que vous n'avez pas écrite au vu du style sémantique des mots, qui , autrement et dans des circonstances meilleures de votre état physique: La nature qui est la votre ne permettra jamais de solliciter un peuple pour lequel vous n'avez aucune attache depuis votre arrivée en 1999.
Qui vous a demandé de rester si ce n'est vos affidés du pouvoir,qu'ils soient civils ou militaires, personne dans ce pays et parmi ses enfants ne souhaite votre perpétuation au pouvoir contre leur gré, et, vous le savez trés bien Candidat Boutéflika.
La honte sera la votre et le déshonneur sera celui de votre clan, jamais il ne sera pour l'algérie, qui vous répondra apres ce simulacre, au matin du 18 avrils 2014, car aucun chef d'état en Algérie n'a été aussi amoral, plus qu'immoral, car finalement vous n'avez aucune moralité est là se situe l'essentiel de votre personnalité.
Vous voulez malgré votre état de santé à poursuivre votre programme, qui n'a jamais été celui du peuple algérien et ni associé à votre politique unijambiste percue par votre seule "Orniere" tribaliste et abjectement sectaire. Demander aux Chaouis, aux kabyles, aux touaregs, au Mozabites et meme aux algériens d'origine marocains si vous etes pressé pour rester.
Ainsi soit il vous avez avec les votres fait votre choix et les autres Algériens feront également leur choix, qui n'est difficile à deviner.
Seuleument l'éternité n'est pas le propre de l'humain, et cette persistence à perdure au pouvoir n'a d'équivalence que les "ténebres" dans lesquelles votre clan veut vous plonger, et, strictement pour leurs intérets ces courtisans : Sacrifient leur Bienfaiteur et le pays que vous avez jurez à trois reprises de défendre et de protéger sur le Saint coran devant Dieu et les hommes. Acquittez vous en toute conscience dans ce monde avant l'autre mort ou nul pouvoir ou retour n'est permis aux humains.
Finalement Mr le Président vous donnez plus de poids à un groupe d'individus minoritaires et isolés de leur peuple, que votre Peuple auquel vous vous adressez, pour lui demander de devenir l'esclave d'aventuriers, dont Mr Bensalah qui ces derniers temps passe à l'insulte et à la menace contre d'authentiques jeunes patriotes, comme vous l'étiez dans les années Cinquante.
Que dieu adoucit votre dernier pouvoir sur cette terre, car, les hommes sont en pleine déraison machiavélique,et,qui adore le diable , ce dernier le trahira toujours perfidement.
Dommage une soft transition aurait du etre votre seul programme Mr le Président, et, l'algérie et son peuple vous aurait témoigner son respect.
Finalement, la destinée d'un pays ne s'est jamais confondu au destin d'un homme, et, vos prédecesseurs qui ne sont plus de ce monde l'ont tous appris à leurs dépends, mais quand c'était trop tard.
Tous, nous suivrons nos destinées qui ne peuvent etre fixées par Decret ou ordonnance présidentielle, mais par un arret sacré du Divin.Dieu est éternelle, qu'ils acceuillent nos chouhadas dans son paradis, quand aux autres , tous passeront devant ce terrible et ultime tribunal divin.
Vote Positif Vote Négatif
0
avatar
Aksil ilunisen 22/03/2014 22:46:51
Une lettre 'officielle' mais sans cachet............ sort do cachot!
Vote Positif Vote Négatif
0
total: 19 | affiché: 1 - 19
Vous devez être connecté pour poster des commentaires
La Presse Algérienne