Le Mcaf réclame un audit d'Air Algérie

Le Mcaf réclame un audit d'Air Algérie

Le Mouvement citoyen des Algériens en France en appelle au premier ministre Abdelmalek Sellal. Communiqué.

Le Mcaf suspend son rassemblement à Paris et appelle à un audit d’Air Algérie

1- Un audit de l’entreprise publique Air Algérie est plus que jamais nécessaire.

2- Un débat sur le transport aérien et maritime entre l’Algérie et la France.

3- La participation aux négociations de l’accord aérien annuel entre la France et l’Algérie

4-Intégrer Tassili Airlines dans pavillon algérien pour le prochain accord aérien avec la France

Suite à notre entretien avec les syndicalistes de la compagnie Air Algérie, le MCAF mesure à quel point le malaise est profond au sein de cette entreprise publique. Nous avons eu de la part des syndicalistes, un exposé de la situation générale : Financière et organisationnelle ; Quelques écrits et correspondances entre le syndicat et leur direction nous ont été transmis comme preuve de sincérité de la part de ces employés où des questions sont restées sans réponse. Une direction et son ministère de tutelle muets, ils font que se rejeter la balle au lieu d’engager une concertation longtemps demandée par les salariés (PNC, pilotes…)

Les mauvais signes ostentatoires, comme les retards, la grille des tarifs…que nous n’arrêtons de dénoncer ne sont que le fruit de cette lamentable gestion puis une corruption généralisée s’installe qui mettra à terme en péril cette entreprise publique. L’affaire du siège de la compagnie, la disparition de moteurs d’avions neufs et des pièces de rechanges, les avions non conformes affrétés, le recrutement et les nominations à l’étranger de fils et filles de…

Faire voler 50 avions avec 9500 employés : Une plaisanterie. C’est peut-être pour absorber le chômage ! Ce sont les chômeurs d’Ouargla qui en bénéficient ?! Les Raouraoua, Soltani, Sidi saïd… S’il faut faire des économies…

Devant cette situation alarmante, le MCAF s’interroge sur la portée des différentes actions menées et à venir pour : réduire ce prix exorbitant du billet d’avion, améliorer les conditions d’accueil … à cette effet nous tirons la sonnette d’alarme et nous nous joignons au combat des employés d’Air Algérie pour demander au gouvernement de faire un audit de cette compagnie sans délai. Par voie de conséquence nous suspendons toutes nos actions jusqu’à nouvel ordre et nous prenons l’opinion publique à témoin. 

Nous avons demandé aux syndicalistes d’Air Algérie de reporter leur mouvement de grève initialement prévu pour la fin de ce mois d’aout ; En cette période estivale pour permettre aux vacanciers de rentrer aux dates prévues et surtout ne pas leurs casser le moral et gâcher la fin des vacances. Les effets d’annonce du PDG d’Air Algérie et du ministre des Transports ne sont pas fondés, du moment qu’aucune négociation sérieuse n’est entamée avec les employés de cette entreprise.

Il est impératif de procéder à la préparation de chaque période estivale par les représentations consulaires, les transporteurs et en premier lieu : Air Algérie, Tassili Airlines et l’ ETVM et bien sûr les représentants de la communauté algérienne.

Les mêmes problèmes et pagaille règnent dans le transport maritime, en plus de l’état lamentables des ferries algériens où même la question de la conformité et règles sécuritaires sont à poser. Attendons-nous une catastrophe majeure pour agir ?

Le MCAF demande à ce que des représentants de la communauté algérienne soient partie prenante aux négociations de l’accord annuel entre la France et l’Algérie, à noter que la direction générale de l’aviation civile française (DGAC) ne voit aucun inconvénient à notre participation …

Pour exemple, la ligne Alger/Paris comme Alger/Hassi Messaoud ne peuvent rester l’affaire exclusive de ces affairistes !! Hélas !!!

Par ce présent communiqué, nous interpellons encore une fois le Chef du gouvernement, Monsieur Abdelmalek Sellal à intervenir et ordonner un audit d’Air Algérie au plus vite, imposer un dialogue et un débat entre les employés de la compagnie avec leur direction et cesser le mépris qui prévaut. Il est temps de mettre de l’ordre dans cette compagnie.

Sans ça, il ne faut pas s’étonner si jamais un scandale du genre Sonatrach éclate dans un pays étranger.Le MCAF pose le problème politiquement du moment que s’en un, en dehors de toutes agitations et certaines actions qui pourront être inutiles et mal interprétées. Donner une mauvaise image de notre pays, n’est pas notre objectif au contraire, mais, mettre fin à ce triste spectacle perpétuel que donne cette compagnie dans les aéroports étrangers par sa mauvaise gestion, retards… 

Demander un audit d’une entreprise publique, n’est pas trop demander pour un citoyen, au contraire, ce n’est que le minimum des droits et un geste patriotique en soit. Halte à la médiocrité et mépris.

Le MCAF annule le rassemblement prévu le 7 septembre à Paris devant le siège d’Air Algérie afin de donner encore une chance au dialogue. Nous sommes prêts à un en débattre publiquement pour mettre fin à cette affaire invraisemblable qui n’a que trop duré !!! Basta !!!

Signez la pétition à remettre au premier Ministre, Monsieur Abdelmalek Sellal

http://www.petitionduweb.com/Petition_1_un_audit_de_lentreprise_publique_air_algerie_e-1001602.html

Pour le MCAF, le coordinateur

Omar Aït Mokhtar

Paris, le 23 août 2013

Plus d'articles de : Communiqués

Commentaires (2) | Réagir ?

avatar
uchan lakhla

Les mamies font offices d’hôtesses, les papys font office de stewards, une mine qui laisse à désirer, souvent mal coiffés, souvent mal rasés, on se dit que le cirage pour les chaussures n'existe pas, que le repassage est un acte tellement lourd, un accueil qui laisse le client pantois, c'est comme si le client n'a pas payé son billet, des sièges déchirés, rare le personnel qui s'adresse à vous avec un petit sourire, quand on me parle, je me dis est ce que c'est moi le tueur de son père, quand ils embarquent sur les vols, on dirai qu'ils ont pris tout les problèmes de la planètes dans leur tête, l'information est souvent quasi inexistante, des retards qui avoisinent souvent deux voir trois heures, une fois pour un vol Londres Alger, nous sommes censé embarqué à 8 heure du matin, nous avons embarqué à 19 heure, aucune information, le chef d'escale d'air Algérie est arrivé à 11 heure, il s'en foutait royalement, il y avait une dame en sa compagnie, elle a dit à son endroit, on leur sert des sandwich et ils n'ont qu'a attendre, pour ma part, je trouve cela normal, vu qu'ils sont là non pas par compétence, mais par copinage et la puissance des membres de leur famille influent au sommet de l'état, donc ils n'ont de compte à rendre à personne, toute les entreprises public sont private property, l'état Algérien exerce un monopole sur le transport aérien quasi soviétique, un marché fermé à la merci d'air couscous, des billets excessivement cher, souvent c'est beaucoup moins cher de faire Londres New York que de faire Londres Alger, s'il y avait une cooccurrence comme c'est la coutume dans les autres pays, air couscous qui fait office de compagnie mettra les clés sous le paillasson dans la semaine qui suit, inutile de faire un quelconque audit, inutile de tenté de noyer le poison dans l'eau, les problèmes sont connus de tous, ce qui manque c'est une volonté politique, c'est sortir enfin l'Algérie de la politique de la consommation de la rente pétrolière, en remettant les algériens au gout du travail, leur faire aimé le travail par une politique salariale juste, offrir un salaire à la justesse de son effort, permettant au salarié de vivre dignement de son travail, l'Algérie est le seul pays au monde où le chômeur et le salarié sont kif kif costo, aucune différence, la même misère que vous travaillez ou que vous soyez au chômage, dans notre pays le pouvoir fait semblant de travailler et le peuple fait semblant de vivre, entre temps le bateau Algérie se dirige vers un iceberg géantissime, on va finir par coulé, ça va bientôt arriver vu que le prince prépare un quatrième mandat, cette fois ci je crois que c'est la bonne, on va couler, ERFA3 RASSEK YA BAA.

avatar
Bachir ARIOUAT

Vos demandez un audit, c'est bien mais pour qu'il y est un audit, il faut qu'il y est une gestion et des gestionnaire, or vous le dites vous mêmes, il y a que la corruption à tout les niveaux, l'exemple nous est donné par les affaires SONATRACH et SAIPEM, nos juges et nos ministres sont corrompus, ils trempes et ils nagent dedans, le plus petit maire d'un douars il est corrompu, comment voulez-vous dans ces conditions qu'il y est une gestion quelconque dans un pays qui n'est pas équiper de matériaux moderne, sauf peut-être l'armée, le reste ils ne connaissent pas ce que c'est que l'informatique, les archives ne sont pas informatiser, les actes administratifs ils sont rares ceux qui sont équiper et enregistrer en double exemplaire en cas d'incendie ou de malversations des mafieux.

Alors AIR ALGERIE et tout le bataclan de l'état Algérien, c'est chaque individu à son niveau et à son poste il fait ce qu'il veut, nous seront bientôt quarante millions d'Algérien, si on comptabilise les nombres de fonctionnaires, c'est 80 % des salariés qui travaillent au pays, l'Algérie est un état des fonctionnaires, qui sont payer avec la rente pétrolière, comment voulez-vous que l'Algérie entre la corruption et les fonctionnaires, puissent produire des biens et services et donner du travail aux nouveaux arrivants sur le marché du travail.