Comité d'initiative et de vigilance citoyennes : objectif résurrection

Comité d'initiative et de vigilance citoyennes : objectif résurrection

Dans un contexte de désaffection général des citoyens à l’égard des élections, de la politique et des politiques, le pouvoir s’entête à maintenir le pays dans un état de déliquescence total.

Enfin, la cacophonie des élections s’est tue. Et le quotidien, dans son inquiétude sereine, poursuit son chemin habituel cahin caha, sans le brouhaha audiovisuel d’une pseudo-campagne pour l’élection de ceux qui, en principe, doivent représenter, exprimer, défendre, voire imposer pacifiquement les intérêts des Algériens, dans leur diversité.

Les résultats maquillés encore une fois de cette élection et le déroulement de sa campagne, tout en étant une réplique des élections législatives passées, n’ont fait que réitérer une nouvelle fois la position de la majorité silencieuse, mais consciente du peuple algérien. Cette position qui consiste à mettre à chaque rendez vous électoral plus de distance entre la majorité silencieuse consciente et le pouvoir en place. La distance qui exprime ouvertement et pacifiquement la rupture totale de confiance avec tous ceux qui servent, animent et dirigent cet ordre institutionnel, malléable et corvéable, au service de ce prince du moment.

En dépit de la morosité de cette campagne et la médiocrité de ce brouhaha, un grand nombre de conséquences peuvent en être tirées. Beaucoup de choses nous interpellent. La première est cette attitude distante, de la très grande majorité des Algériens, vis-à-vis des élections en tant qu’enjeux mais aussi mécanisme. Le fort taux d’abstention est suffisamment révélateur de cette attitude, pour celui qui, évidemment, désire être à l’écoute des citoyens.

La grande majorité de nos concitoyens l’a encore parfaitement exprimé lors du scrutin du 29 novembre. Pour elle, ces assemblées ne sont nullement ces institutions où ses intérêts sont représentés et, encore moins défendus. Pour ces Algériens, ces assemblées sont là pour défendre les intérêts politiques de ceux qui détiennent le pouvoir dans l’Etat. Ne considèrent ils pas que la raison d’être des élus est de lever la main, en contrepartie d’avantages et de privilèges en espèce et en nature conséquents. Les Algériens ne sont pas dupes. Ils ne l’ont jamais été et ils ne le seront jamais. Reste que les citoyens ont besoin de définir leurs libertés, pour pouvoir s’affranchir définitivement dans cette Algérie indépendante depuis 1962.

Il est grand temps de remédier à cet état des choses malsain qui cause la mal-vie des Algériens, jeunes et moins jeunes, femmes et hommes, d’une part et, pour bannir à jamais ces maux abjectes qui génèrent des inégalités monstrueuses sur les plans social, économique et politique au sein de notre société, d’autre part . 

Seul un changement radical du régime peut mettre fin aux déviations de ceux qui détiennent les règnes du pouvoir et de ceux qui les servent : conservatisme, paternalisme anachronique, démagogie, archaïsme, despotisme, clanisme, régionalisme, clientélisme, iniquité, abus de pouvoir, passe-droits, privilèges éhontés, enrichissement illicite, corruption effrénée, laxisme, injustice, incompétence…, d’une part et, compte tenu de leurs incidences désastreuses sur la société algérienne : exclusion sociale, chômage, paupérisation, mal-vie, abattement, repli sur soi, fanatisme religieux, terrorisme, criminalité, immigration clandestine, suicide, discrédit des institutions de l’Etat…, d’autre part, l’édification d’un Etat démocratique républicain et social, est une nécessité impérieuse par la restauration des valeurs de la révolution démocratique initiée le 1er Novembre 1954.

Ce changement et cette refondation n’ont pas pour but de remplacer des hommes par d’autres hommes à la tête des institutions de l’Etat ou de substituer aux institutions actuelles des institutions nouvelles pour que d’autres hommes se retrouvent aux commandes de celles-ci, sans que rien ne change. Non, cela n’est pas et ne doit pas être la finalité de cette exigence. Dans tout cela un silence de mort pèse sur la classe politique qui a sombré depuis fort longtemps dans un autisme aberrant dans l’attente de je ne sais quoi.

Une seule personnalité politique indépendante émerge du lot à l’heure actuelle et qui ne cesse de faire bouger les choses en sillonnant le pays afin d’engager les citoyens pour un véritable changement pacifique du régime, n’est autre que monsieur Ahmed Benbitour. Beaucoup de nos concitoyens ont une véritable sympathie pour lui et pensent qu’il est en mesure de faire un bon président vu ses compétences, son expérience, son intégrité et ses hautes qualités morales ainsi que son engagement total pour rassembler les citoyens à travers le territoire nationale pour leur faire comprendre qu’il est temps d’agir.

A cet effet, le Civic d’Oran lance un appel a tous ceux et celles dans chaque ville, village, quartiers qui luttent pour les valeurs de libertés et de démocratie, a se mobiliser pour la création d’une organisation en mesure de porter le désir de changement. Grace à l’internet et ses réseaux sociaux, en groupe, à titre individuel et par tous moyens de communications nous avons le devoir d’initier les débats sur le changement afin de traduire en actions :

Le pourquoi changer ; comment changer ; Avec qui changer ; Quoi changer

Oran le 1er décembre 2012
Pour le Civic
Benguesmia Chadly

Plus d'articles de : Communiqués

Commentaires (7) | Réagir ?

avatar
Guel Dring

Même si je suis convaincu que personne ne pourra jamais rien faire, je ne m'empêche pas de commenter ces quelques initiatives. Qui est ce Mr Benbitour ? De vis à vis, je ne le connais pas. C'est un superman ? Superman est décédé après avoir été cloué à un fauteuil roulant suite à une chute de cheval. Si je me rappelle bien Mr Benbitour était premier Ministre de Bouteflika et qui a démissionné pour mésentente avec ce dernier. Eh bien, rien que pour ça je voterai Benbitour ! Les yeux bandés. Car bien que l'on dit qu'une hirondelle ne peut faire le printemps ? Eh bien pour une fois, si ! D'abord parce que le processus printanier n'est pas encore achevé avec la Syrie et d'autres pays et puis pour une fois aussi on conclut que si tout à une fin, c'est qu'il y a bien eut un début à ce tout. Je maintiendrai que l'unique moyen de retrouver ses repères c'est d'abord dans les intentions et les intentions ça ne se déchiffrent qu'en fin de parcours, quand il est trop tard. Il y a pourtant Celui qui devine le contenu des coeurs et leurs idéaux. Il y a Dieu. Dieu ne s'explique pas, c'est une conception relevant d'une lumière mystérieuse qu'on nomme la foi et qu'Il accorde à qui Il veut. Chapitre Al Anfel (le butin) 63. " Il a uni leurs coeurs (par la foi). Aurais-tu dépensé tout ce qui est sur terre, tu n'aurais pu unir leurs coeurs; mais c'est Allah qui les a unis, car Il est Puissant et Sage". Tout absolument tout est régit par le Seigneur. Imaginer qu'il existe un atome autonome dans sa structure ou ses mouvements est en lui même un blasphème parce que c'est prétendre une carence à l''Omnipotence de Dieu. Ce qui est inimaginable et absurde. On dit aussi qu'à quelque chose malheur est bon, la vie étant faite de hauts et de bas, il faut savoir en saisir le sens : chacun a une mission prédéterminé à remplir et puis trépasser. Ce n'est pas de la philosophie c'est de la vérité pure. La présence humaine est en soi un argument de valeur et au lieu de se pencher sur 2 questions fondamentales qui taraudent souvent l'esprit humain : le pourquoi et le comment, il faut aussi se dire que l'Omnipotence de Dieu justifie le comment (aspect extraordinaire d'un évènement) et sa Volonté explique le pourquoi (natures successives de ces évènements) . Tous les systèmes ont failli. Tous les partis même les islamistes ont failli. Pour la simple raison que la majorité d'entre nous avions oubliés que nous avons été créés et que nous ne possédons rien de proprement personnel, sinon une notion de relativité. Ce n'est qu'une idée qui ne peut prétendre à rien. Ni à convaincre ou prévenir quiconque. Notre destin et celui de notre pays sont intimement liés à la Volonté de Dieu. Agissez, a recommandé le Prophète (qssl)

chacun est prédisposé à ce pourquoi il a été créé. Même si je me repète, c'est vérifiable au niveau du sport ou la morphologie et la qualité des fibrilles musculaires font qu'un cross man se "convertisse" en footballeur au cours de sa carrière sportive. Comme beaucoup qui "révaient" de faire tel métier se sont retrouvés dans une autre "personne". Il faut refaire toute une nouvelle ère de sensibilisation presqu'impossible, parce que le rapport de confiance, une fois qu'il est rompu ne se régénère pas en quelques années. On propose dans nos commentaires, il faut faire cela, il faudrait faire ceci, mais c'est surtout une forme d'agrémenter nos espoirs car le Destin a compilé des histoires, accélèrent les évènements et arrive avec des séries de "Soit" que l'on ne pourra que constater.

avatar
ali Foughali

Le vrai changement, le radical, ne peut venir que de la Kabylie et bien entendu les KDS seront exclus de fait.

visualisation: 2 / 7