Relations France – Algérie : quel impact pour le marché boursier ?

Relations France – Algérie : quel impact pour le marché boursier ?

Les relations entre la France et l’Algérie ont connu des hauts et des bas, et sont maintenant stabilisées. Cette stabilisation a eu pour conséquence l’export de certaines entreprises vers l’Algérie ou certains de leurs services, ayant un impact sur les coûts qu’elles subissent et a fortiori sur les prix de leurs actions.

Une Algérie présente en Europe

Les relations entre la France et l’Algérie ont longtemps été un sujet à débat. Il s’agit en effet d’une relation libérale, qui a organisé la société française telle qu’on la connait aujourd’hui. Après des périodes atroces comme la période coloniale, on peut enfin voir aujourd’hui de nouveaux rapports saints. L’Algérie est maintenant une « victime » de la mondialisation, et son effet de levier ne s’inscrit plus que dans une relation avec la France, mais bien aussi au niveau Européen.

D’un point de vue économique, les investisseurs admettent aujourd’hui que la relation franco-algérienne est une excellente alternative aux marchés jusqu’ici exploités. Et c’est ce que font de nombreux entrepreneurs français, qui n’hésitent plus à investir en Algérie sous l’insigne du codéveloppement. Et en retour, un nombre toujours croissant d’exportations de l’Algérie vers la France se fait ressentir.

Une relation qui booste les marchés boursiers

Du côté des marchés boursiers, cela se traduit par quelque chose de très intéressant : le fait que de nombreux groupes français comme Carrefour par exemple, décentralisent certaines de leurs activités en Algérie, ou s’approvisionnent depuis l’Algérie, tend à faire baisser leurs couts de production et augmenter leur rentabilité, et donc à faire augmenter les prix de leurs parts de marché.

Comme vu plus haut, le fait que de plus en plus d’entrepreneurs délocalisent en Algérie, que ce soit au nom de la mémoire de la période coloniale, ou pour simplement profiter d’une main d’œuvre moins couteuse, leur permettra à terme de réduire leurs couts, et donc d’optimiser leurs gains.

Miser sur le long terme

Investir en bourse sur ces entreprises via Vestle est donc un excellent moyen d’investir de l’argent sur du long terme. En effet, le développement du prix des parts de marché ne sera pas immédiat dans ce système, mais sera bien réel d’ici quelques années. Investir maintenant via Vestle sur des entreprises s’exportant en Algérie vous garantie donc sur le long terme un revenu intéressant, le temps que la répercussion de cette économie pour l’entreprise se fasse, sur son chiffre d’affaires et ses actions.

Il faudra surtout investir sur des entreprises encore jeunes et dont la réputation est encore incertaine. Contrairement à Carrefour, une entreprise pour laquelle les prix des actions ne varient que très peu à cause de sa popularité, les petites entreprises encore inconnues ne pourront que prendre de la valeur au fil du temps.

Vestle propose en plus de nombreuses ressources d’informations pour aider les plus novices et s’affiche comme étant un leader de par son affiliation à iForex. Vestle propose également de très nombreuses aides personnalisées en plus de ces ressources, qui visent à accompagner de manière individuelle tous les nouveaux traders.

Investir sur des entreprises se servant des bonnes relations entre la France et l’Algérie est donc une bonne manière d’investir de l’argent, de manière sécurisée, mais sur du long terme.

Plus d'articles de : Economie-Finance

Commentaires (2) | Réagir ?

avatar
Alena Smirnova

Tu veux trouver une femme pour une nuit? Bienvenue ==> http://bit. do/eCNPE

avatar
Medespoir esthétique Tunisie

" Les relations entre la France et l’Algérie ont connu des hauts et des bas, et sont maintenant stabilisées. Cette stabilisation a eu pour conséquence l’export de certaines entreprises vers l’Algérie ou certains de leurs services, ayant un impact sur les coûts qu’elles subissent et a fortiori sur les prix de leurs actions. " Avec ces relations assez compliquées l’Algérie et la France peuvent concevoir une union Nord Sud basée sur l’Algérie comme nœud de liaison principal.