Est-ce que le récent accord de l'OPEC peut faire remonter le cours du pétrole et le dinar ?

Le Matin 21-12-2018 43340

Est-ce que le récent accord de l'OPEC peut faire remonter le cours du pétrole et le dinar ?
Source photo: Pixabay

Le dinar algérien a atteint des niveaux particulièrement bas ces dernières années. D'après le taux de change officiel, 1 euro (EUR) vaut désormais environ 134 dinars (DZD) alors qu'un dollar américain (USD) vaut 118 DZD.

Comment expliquer la baisse du dinar ?

La monnaie d'un pays a tendance à s'apprécier lorsque le volume d'exportations excède celui des importations. A contrario, si un pays accuse une balance commerciale déficitaire de manière récurrente, sa monnaie se dépréciera sur le marché des changes.

Les taux de change se forment sur le forex où s'échangent chaque jour l'équivalent de plus de trois mille milliards de dollars. Une plateforme de trading en français permet de suivre des dizaines de paires de devises en même temps, notamment certaines monnaies africaines, ainsi que d'autres marchés auxquels elles peuvent être corrélées.

Si le dinar s'est déprécié sur le marché des changes ces derniers temps, une bonne partie de l'explication se trouve du côté de la balance commerciale et de l'évolution des prix des matières premières. En effet, la dépréciation du dinar est fortement liée aux fluctuations du prix du baril puisque le pétrole et le gaz représentent plus de 90 % des exportations du pays.

La baisse du prix du pétrole entre 2014 et 2018 a eu un impact très négatif sur les recettes d'importations et par ricochet sur le dinar dont le taux de change avec l'euro est passé de 104 à près de 140 au cours de cette même période. La baisse des recettes provenant des exportations de gaz ont naturellement fait chuter la balance commerciale algérienne avec pour conséquence directe une baisse du dinar.

Quelle évolution à prévoir pour le dinar ?

Les réserves de change sont un indicateur-clé pour anticiper l'évolution des taux de change car elles ont un lien étroit avec l'évolution du prix du pétrole.

La baisse du pétrole et la détérioration du déficit commercial algérien ont diminué les réserves de change du pays de moitié depuis 2014, lorsque le cours du pétrole a commencé à s'effondrer. Une remontée décisive de ces réserves serait un signal fort en faveur de la hausse du dinar et c'est donc du côté de l'OPEC qu'il faut se pencher pour faire des prévisions éclairées.

L'organisation des pays exportateurs de pétrole s'est récemment mise d'accord avec la Russie pour réduire la production de pétrole journalière de 1.2 millions de barils. Le prix du baril de WTI a bondi de près de 5 % lorsque la nouvelle a été annoncée le 7 décembre dernier. Cet accord a été obtenu malgré l'opposition de Donald Trump qui souhaite réduire le prix du pétrole.

Une hausse durable du prix du pétrole profitera au dinar

L'OPEC ayant pris des mesures pour faire remonter les prix, il est probable que le dinar parvienne à reprendre des couleurs en 2019 même si la géopolitique du Moyen-Orient reste extrêmement instable.

Pour finir sur une note plus axée sur l'économie du pays, notons que seule une diversification des exportations du pays pourront réduire la corrélation entre le taux de change du dinar et le pétrole. La stabilisation du dinar lors des épisodes de baisse du cours du pétrole passe nécessairement par une diminution de la part du gaz dans les exportations.

Source : Pixabay

À NE PAS RATER

Plus de Economie-Finance