Laddh et CDDH (Annaba) : utilisation des médias par les militants

Laddh et CDDH (Annaba) : utilisation des médias par les militants

"Se former pour informer" est le credo de ce séminaire qu'organise la Laddh et la Cddh à Annaba les 14, 15 et 16 juin prochain. Communiqué.

La LADDH en collaboration avec le CDDH-Annaba organise un séminaire atelier dont l’objectif est de comprendre comment, à partir du droit fondamental de la liberté d’opinion et d’expression, les médias occupent une place centrale dans la promotion des droits de l’homme et comment, les différents pouvoirs qui agissent au sein de la société tentent de transformer ces médias en instruments de propagande et de manipulation des citoyens. Les militants des droits de l’homme ont le devoir d’être vigilants en développant leur esprit critique. Au cours de cet atelier une formation à la communication en public aura lieu.

A cette occasion plusieurs problèmes seront en débat :

- Qu’est ce que les médias, médias et communication

- La parole, l’écrit, l’image

- Les réseaux sociaux, Internet, facebook, twitter… NTIC, Web radio, web tv

- Fondements juridiques de la liberté d’opinion et diffamation

Si le sujet est vaste, il est important que les militants le "prennent à bras le corps" pour ne pas se faire "rouler" par les puissances politiques, sécuritaires ou financières et qu’elles apprennent ä débusquer les pièges de la censure, de l’autocensure, de la rumeur, de la désinformation, de la manipulation …toutes manières de porter atteinte à la liberté d’opinion et d’expression du citoyen. De même la liberté d’expression a ses limites qui évitent de tomber dans la diffamation.

Les conférences-débats se tiendront le samedi 16 juin 2012 à partir de 14h30, elles sont ouvertes au public :

- Maître Abderrahmane Boutamine : les fondements juridiques du délit de diffamation

- Mme Sihem Bensedrine : le combat du journaliste militant des droits de l’homme

Plus d'articles de : Communiqués

Commentaires (1) | Réagir ?

avatar
Khalida targui

Moi ça fait des années que je suis toujours branchée sur la France et j'en ai marre mais je préfère ça à la goule El Yatima et ses sœurs. Je sais que bezaf sont comme moi, ils n'ont pas réussi à partir alors ils partent avec leur tête face à la télé. Alors quand vous parlez de mes droits et des médias nationaux ça me fait bien rigoler. Je n'existe pas pour eux et ils n'existent pas pour moi. Comment voulez-vous qu'on puisse se rencontrer pour dialoguer ? Écrivez sur les ovnis et les hommes verts c'est plus réels que ce sujet monsieur