Législatives en France : le consul de Nanterre roule pour le FLN

L'appareil de l'Etat est toujours inféodé à l'ancien parti unique
L'appareil de l'Etat est toujours inféodé à l'ancien parti unique

Samir Bouakouir, candidat du FFS pour la zone 1 nous a fait parvenir le communiqué suivant.

Je tiens à dénoncer le comportement scandaleux du Consul de Nanterre. Interpelé sur les dépassements du candidat du FLN, le Consul et ses sbires ont  littéralement pris à partie nos militants encadrants des bureaux de vote.

Je tiens à souligner que le candidat du FLN s'est placé tout au long de la campagne au dessus de loi électorale et de la réglementation:

- En procédant à un affichage sauvage dans la capitale française, souillant l'image du pays, en ayant recours à des personnes de nationalité étrangère à coup de milliers d'euros, suscitant la réprobation générale. 

- En utilisant les symboles de l'Etat à des fins partisanes, en violation flagrante de la loi.

Dans plusieurs consulats, il s'est autorisé le droit de distribuer à l'intérieur des locaux consulaires des tracts en plein déroulement de l'opération de vote. Si la réaction des autorités consulaires de Bobigny, de Vitry-sur-seine, ainsi que des autres candidats et de nombreux citoyens, a conduit à l'expulsion hors de l'enceinte consulaire des représentants du FLN, il en va autrement pour le Consul de Nanterre qui n'a pas trouvé meiux que d'afficher ouvertement son parti-pris et encourager le représentant du Fln à continuer à violer la loi.

Je ne manquerai pas de mettre en évidence l'attitude irrespectueuse et vulgaire, - dont je ne peux rapporter ici les propos par décence-, à l'endroit des militants du FFS, de ce fonctionnaire zélé, de ce nervis d'un système-FLN agonisant, qui porte gravement atteinte à l'image  de la représentation officielle de l'Etat algérien à l'Etranger.

Je demande aux plus hautes autorités de l'Etat de prendre les mesures nécessaires et les sanctions qui s'imposent pour que cessent les menaces et intimidations à l'encontre des militants du FFS et qui entachent gravement la régularité du scrutin, et ce en contradiction flagrante avec les engagements du chef de l'Etat. Pour mart, je me réserve le droit de prendre, en concertation avec les instances du parti, toutes les décisions qui s'imposent.

Samir Bouakouir
Représentant du FFS à l'étranger
Candidat du FFS pour la Zone 1.

Plus d'articles de : Communiqués

Commentaires (8) | Réagir ?

avatar
Guel Dring

Vous vous êtes esquinté à pondre un communiqué à une adresse qui n'est ni la commission nationale chargé des élections, ni le ministère de l'intérieur. Ici, c'est le matin dz, notre refuge comme a dit DOK pour les abstentionnistes, on l'accepte mais on a la conscience tranquille. Petit poisson deviendra grand...

avatar
Cafard Pondu

je pense que c toi et ton parti qui etes a l'agonie et pas le FLN. et d'avoir le culot de vouloir porter plainte au pres des autorites de l'etat.... ? koum tara ma fi hizboukaya ahl laaraar

visualisation: 2 / 8