Benchicou rencontre la presse internationale au 26è Salon de Saint-Just

Benchicou rencontre la presse internationale au 26è Salon de Saint-Just

Il a lancé un appel pour la solidarité avec le peuple algérien et les démocrates aux prises avec un pouvoir aux pratiques totalitaires et corrompu et avec l’hydre intégriste islamiste.

«Ce n’est pas avec des dictatures que l’on parviendra à juguler les deux phénomènes qui inquiètent l’Europe : l’immigration clandestine et le terrorisme.

Mohamed Benchicou, directeur du Matin, suspendu depuis 2004, était l’invité spécial du 26e Salon international de la caricature, du dessin de presse et d'humour, à Saint-Just-le-Martel, près de Limoges.

Après avoir tenu un conférence de presse organisée par le Club de la presse du Limousin et l'antenne régionale de Reporters sans frontières (RSF), il a animé une séance de vente-dédicace du livre “Bouteflika : une imposture algérienne”, livre qui continue de susciter un grand intérêt en Europe.

Au cours de sa conférence, et de ses interviewes accordées au journal «le Monde», à Radio France et à plusieurs médias européens, Mohamed Benchicou a appeler à «regarder autrement l’Algérie et le pouvoir corrompu qui dirige le pays». Il a lancé un appel pour une solidarité agissante avec le peuple algérien et les démocrates aux prises avec un pouvoir aux pratiques totalitaires et corrompu et avec l’hydre intégriste islamiste, les deux étant sur le point de faire alliance sur le dos de la société algérienne et de ses ambitions démocratiques. Il a appelé à la solidarité avec les syndicalistes harcelés, les intellectuels muselés, les jeunes jetés au désespoir et à la mer, les familles victimes du terrorisme bafouées…

«Ne vous y trompez-pas : ce n’est pas avec des dictatures que l’on parviendra à juguler les deux phénomènes qui inquiètent l’Europe : l’immigration clandestine et le terrorisme. Bien au contraire. Je voudrais expliquer à nos amis européens que c’est l’oppression qui alimente l’émigration et que la question de la démocratie doit être au cœur du débat sur l'immigration clandestine. Tant que nos pays ne seront pas démocratisés, tant qu’ils seront livrés à des oligarchies illégitimes qui se maintiennent au pouvoir par l’oppression, il subsistera le phénomène de l’immigration. Les Algériens ne fuient pas leur pays pour manger le pain français ou belge ou espagnol, mais pour fuir l’impasse totalitaire, jouir non de votre pain mais de ce qui leur manque le plus : la liberté.

De la même manière, le pouvoir algérien, contesté par la société et obsédé par rester aux commandes, n’est pas dans une démarche de combat contre le terrorisme, mais dans une posture de pacte mafieux avec l’intégrisme.

La réconciliation nationale avec les islamistes sert à maintenir coûte que coûte le pouvoir en place, en utilisant la régression religieuse. Il pourrait profiter de l'aubaine pétrolière (et donc de moyens étatiques et financiers exceptionnels) pour s'attaquer de front à l'éducation et à la démocratisation du pays mais le régime en place la redoute car elle pourrait le confronter à de nouveaux contre-pouvoirs issus de cette société civile en marche. Il lui préfère les islamistes… Al-Qaida a choisi de s’installer dans le pays à l’Etat le plus faible et le plus proche des idées islamistes».

Mohamed Benchicou avait reçu l’an dernier une distinction à ce même salon, mais n’avait pu s’y rendre faute de passeport retenu par les autorités algériennes.

Commentaires (7) | Réagir ?

avatar
Bachir ARIOUAT

Messieurs, les religions ne sont rien d'autres que de la politique en Europe, elles ont servies les rois, puis massacré des peuples, comme l'ont fait les arabes dans les pays qu'ils ont conquis où qu'ils ont essayés de conquérir, aujourd'hui ces mêmes religieux utilisent le chantage contre les pays dit laïques, dans d'autres pays ils participent indirectement à la politique, chez nous ils sont dans les gouvernements, ils participent aux manipulations des mafieux en place, ce qui se fait également en Europe comme aux Etats-Unis;

Pour le reste il faut être un peu lucide et surtout étudier l'histoires des religions pour ne pas tomber dans leurs pièges du spiritualisme qui leur sert de façade de la morale pour convaincre les naïlfs, mais lorsque en creuse un peu nous découvrons leurs vrai visage, et leurs hypocrisies.

avatar
Nassima Chaouech

"Mohamed Benchicou avait reçu l’an dernier une distinction à ce même salon, mais n’avait pu s’y rendre faute de passeport retenu par les autorités algériennes".

Merci pour cette 'information car les Hommelettes du système et lèches-bottes de Bouteflika ne cessent de répéter, que Mohamed Benchicou notre Icône algérienne préfère son passeport français et circule librement avec que celui de son passeport algérien.je ai entendu ce mensonge plus de dix fois sortis des cercles officiels et officieux de notre pauvre et misérable Etat;

-1
avatar
leo mak 04/06/2012 01:25:16

Merci nacima.

avatar
leo mak 04/06/2012 00:37:10

La vérité fini toujours par retrouver la lumière du jour!

visualisation: 2 / 4

À lire aussi

Plus d'articles de : Algérie qui résiste