Les éditeurs de la presse en ligne dénoncent le blocage de TSA

Les éditeurs de la presse en ligne dénoncent le blocage de TSA

Dans un communiqué, les éditeurs de la presse en ligne dénoncent la censure dont est victime notre confrère TSA.

"Le blocage de l’accès au site électronique TSA se poursuit depuis le 05 octobre. Rien ne justifie cette censure. Elle est intolérable. Elle attaque les libertés fondamentales de l’expression, de la presse et de l’entreprise. Nous nous élevons contre tout recours à ce type de procédés pour contrôler l’édition de la presse électronique et appelons à la levée de la censure de TSA dans les meilleurs délais. Nous faisons de cette affaire une question de principe intangible et restons mobilisés jusqu’à son dénouement", soulignent les éditeurs.

Les signataires de l'appel demandent "au ministère de la Communication de se rapprocher des acteurs de l’édition de presse électronique afin de s’aider mutuellement à bien cerner les enjeux stratégiques de l’édition numérique pour la filière et pour le pays". Ils souhaitent par ailleurs "pouvoir participer à la confection du cahier des charges qui doit régir notre activité afin d’éviter des impasses opérationnelles unilatérales".

Il faut préciser que le Matindz, même s'il n'a pas été invité par les éditeurs, est évidemment solidaire de notre confrère TSA et de l'action menée en vue de clarifier la situation de la profession.

La rédaction

Plus d'articles de : Algérie

Commentaires (1) | Réagir ?

avatar
Faro Laz

Les Maquisards (type 1) avaient libéré l’Algérie. D’autres maquisards (type 2) l’avaient dirigée, tout le temps. Cet article c’est comme ces mêmes maquisards essayent de museler la jeunesse du pays qui n’a rien de maquisard mais est quand même formatée maquisard (type 3).

Un autre article ici même conseille à cette jeunesse maquisard (type 3) a bien comprendre la législation française et comment faire pour acquérir sa nationalité.

Pourquoi tout ce manège ? Pourquoi cet esprit Maquisard qui subsiste jusqu'a aujourd'hui?

La question que tout le monde se pose et n’ose poser est : pourquoi cette Independence ? Aurait-on pu avoir un autre sort ?