Pour un moratoire sur le gaz de schiste en Algérie

Pour un moratoire sur le gaz de schiste en Algérie

L'Observatoire citoyen algérien (OCA) nous a transmis le communiqué suivant sur l'exploitation du gaz de schiste.

La déclaration du chef du gouvernement concernant la reprise du projet de l’exploitation du gaz de schiste en Algérie a fait réagir de façon unanime les citoyens anti gaz de schiste, une grande frange de la société civile algérienne ainsi que des experts financiers et pétroliers.

Cette déclaration traduit de façon flagrante l’impéritie du gouvernement et son incapacité à apporter de vraies solutions à la périlleuse crise économique et financière que traverse le pays suite à l’effondrement du cours des hydrocarbures et l’absence d’un programme de développement créateur de richesses durant toute l’embellie financière qu’a connue le pays, où près de 1000 milliards de dollars ont été engrangés.

Cette décision traduit l’indifférence, voire le mépris du gouvernement face aux inquiétudes légitimes des populations du Sud Algérien et d’une large frange de la société algérienne réfutant fermement les prétextes au recours à l’exploitation du gaz de schistes.

Dans le contexte actuel, l’Observatoire Citoyen Algérien (OCA) par son rôle de veille et d’alerte citoyenne tire de cette déclaration, plusieurs lectures :

- La poursuite des gouvernements successifs d’une gestion rentière de l’économie nous conduit à nous interroger au-delà des gaz de schiste, sur les capacités de la gouvernance à impulser un véritable développement économique hors hydrocarbures,

- l’annonce d’une nouvelle loi sur les hydrocarbures élaborée dans une totale opacité, la crainte de reproduire la loi, celle de 2005, font redouter le spectre du bradage et du démantèlement de la Sonatrach et l’hypothèque de nos ressources naturelles qu’il y a lieu de préserver dans l’intérêt de la Nation Algérienne et dans un souci d’équité intergénérationnelle tel que stipulé dans les articles 18 et 19 de la constitution,

- Nous nous interrogeons également sur la nature des forces qui dictent et orientent, la politique énergétique en Algérie et a quels desseins veulent-elles la maintenir rivée aux ressources fossiles non renouvelables faisant fi des options vers une transition énergétique par l’exploitation de son immense potentiel énergétique renouvelable.

Il est alors du devoir de l’Observatoire Citoyen Algérien (OCA) d’alerter l’opinion publique sur les dangers de l’exploitation de gaz de schiste par fracturation hydraulique consommatrice de grandes quantité d’eaux, de produits chimiques, de son impact prouvé sur la santé humaine et animale, sur l’environnement et la pollution des sols par rejets des boues, de gaz nocifs et d’éléments radioactifs, sur la nappe Albienne et les ressources en eaux, alors que le pays est confronté en permanence au stress hydrique.

Il est naturellement du devoir de l’Observatoire Citoyen algérien de soutenir la protestation et d’appeler les citoyens algériens à se mobiliser contre l’exploitation du gaz de schiste par fracturation hydraulique. En rappelant que la cartographie des gaz de schistes montre clairement que toute l’Algérie est concernée.

Face à tous ces dangers et en l’état actuel de profonde crise que traverse le pays, nous affirmons qu’aucun argument économique ne peut justifier un tel projet.

Par devoir citoyen, l’OCA fait les propositions suivantes:

- La nécessité d’un moratoire sur exploitation des gaz de schiste, restée sans suite et la mise en place d’une commission indépendante sur la transition énergétique et l’environnement,

- La nécessité de réactiver le Haut Conseil de l’Energie crée par le décret présidentiel n°95-102 du 8 avril 1995,

- Et la nécessité de la création d’une commission économique indépendante afin de réfléchir à une économie a valeur ajoutée hors hydrocarbures et pour une gestion raisonnée, contrôlée et durable des richesses naturelles du pays: hydrocarbures, domaine minier (dont on ne parle pas et qu’il faut d’ores et déjà préserver), des resserves en eau et des terres agricoles.

L’Observatoire Citoyen Algérien

Collectif National pour un Moratoire sur les Gaz de schiste en Algérie CNMGS

Plus d'articles de : Communiqués

Commentaires (0) | Réagir ?