Lotfi Cheriet a-t-il réalisé le reportage choquant de l’ENTV sur ordre d'Ouyahia ?

Lotfi Cheriet a-t-il réalisé le reportage choquant de l’ENTV sur ordre d'Ouyahia ?

Le reportage choquant, sur la décennie noir intitulé « Pour qu’on n'oublie pas », diffusé par l’ENTV et érigeant le Président Bouteflika en « faiseur de Paix », a été préparé et présenté par Lotfi Cheriet, ancien directeur de Canal Algérie et grand ami d’Ahmed Ouyahia.

Le hic est que Lotfi Cheriet ne travaille même pas à l’ENTV, mais à l’ARAV ! Une grosse pierre dans cette instance dite indépendante.

Cet organisme est censé être une autorité de régulation de l’audi-visuel, dont le mandat est justement d’empêcher que, entre autres, des contenus choquants, violents, où heurtant les sensibilités des gens, et notamment des plus jeunes, ne soient diffusés sur les chaînes de télévisions algériennes.

C’est également un grave précédent, qui détruit le peu de crédibilité restante à l’instance présidée par Zouaoui Benhamadi.

D’autant, que les amendements de l’ARAV stipulent clairement que "le mandat de membre de l’Autorité de régulation de l’audiovisuel est incompatible avec tout mandat électif, tout emploi public, toute activité professionnelle".

Cheriet a-t-il eu une commande spéciale d'Ouyahia ?

Lotfi Cheriet a-t-il repris seul le sérvice, en préparant et diffusant à l'ENTV le reportage glorifiant le Président Bouteflika? Il est fort à parier que non, d'autant plus, que la proximité du personnage avec l'actuel Premier ministre Ahmed Ouyahia, ne laisse que très peu de doute sur l'identité de ceux qui ont commandé le travail.

D'abord historiquement, le parcours des deux hommes semble lié. Lotfi Cheriet avait été Limogé en 2007 de la direction de Canal Algérie, officiellement suite à la diffusion des caricatures danoises portant atteinte au prophète dans l’un des JT de la chaîne francophone public quelques mois à peine après le limogeage d’Amed Ouyahia du poste de Premier ministre.

Lotfi Cheriet est nommé en 2011 à la tête de la très convoitée direction de l’Information de l’ENTV en remplacement de Nadir Boukabes, la veille du passage d’Ahmed Ouyahia, alors Premier ministre, dans l’émission politique de l’ENTV. Il sera démis de ses fonctions en mai 2013, quelques mois après le limogeage d'Ouyahia du poste de Premier ministre fin 2012. À cause d’un conflit qui l’opposait à son directeur adjoint, Abderraouf Tidjani, un proche du directeur général!!

Lotfi Cheriet, réapparaît curieusement dans cette affaire du reportage sur la décennie noir et le rôle de Bouteflika, quelques mois à peine après l’énième retour d’Ahmed Ouyahia aux rennes de l'exécutif. Reste à savoir, si Cheriet, retrouvera bientôt, un poste de responsabilité dans la télévision public algérienne.

Pour rappel, Lotfi Cheriet était un membre actif de la direction de communication de la campagne de Bouteflika en avril 2009, après que ce dernier ait violé la constitution afin d’abroger l’amendement qui limitait le nombre de mandats à deux.

Quant à Ahmed Ouyahia, il s’était empressé de féliciter, depuis Arzew, l’ENTV d’avoir diffusé l'odieux reportage. "Nos chants patriotiques disent "il ne faut pas oublier les martyrs". Je remercie la télévision nationale d'avoir diffusé ces images. C'était un hommage aux victimes du terrorisme et un rappel aux Algériens quelles que soient leurs orientations politiques", a affirmé M. Ouyahia aux microphones des médias publics, seuls conviés à couvrir le déplacement du Premier ministre.

Article 46 de la Charte pour la Paix et la Réconciliation Nationale:

Est puni d'un emprisonnement de trois (3) ans à cinq (5) ans et d'une amende de 250.000 DA à 500.000 DA, quiconque qui, par ses déclarations, écrits ou tout autre acte, utilise ou instrumentalise les blessures de la tragédie nationale, pour porter atteinte aux institutions de la République algérienne démocratique et populaire, fragiliser l'Etat, nuire à l'honorabilité de ses agents qui l'ont dignement servie, ou ternir l'image de l'Algérie sur le plan international.

La rédaction

Plus d'articles de : Actualité

Commentaires (6) | Réagir ?

avatar
Aksil ilunisen

"........... écrits ou tout autre acte, utilise ou instrumentalise les blessures de la tragédie nationale" tragedie nationale vou dites!!!! Ce qui me chargine c'est ce que penseraient les peuples qui occuperaient cet espace dit "Algerie" dans 2000! Ils auront certainement bcp a rire de ces singes aux commandes, qui sont la tragedie elle-meme, et ne comprennent plus rien aux defis de la planete.... Mediocres que VOUS etes!!

avatar
Rabah IBN ABDELAZIZ

Ce minable est près à toutes saloperie contre l'Algérie et son peuple. 4 fois premier minable comme son maître 4 mandats et demande un cinquième ?.

L'Algérie n'à pas finis avec le clan mafieux bouteflikiste ?.

visualisation: 2 / 5