"La Catalogne a gagné son droit à sa République", estime l’Anavad

Ferhat Mehenni
Ferhat Mehenni

Le Gouvernement provisoire kabyle (GPK-Anavad) a rendu public le communiqué suivant au sujet du référendum en Catalogne.

Le déploiement policier espagnol n’a pas empêché la tenue du référendum d’autodétermination en Catalogne.

L’usage de la force contre des électeurs décidés à faire entendre leur voix en faveur de leur indépendance, de manière démocratique et pacifique, a fait perdre la face à l’Espagne où se réveillent dangereusement les vieux démons du franquisme.

Les images insoutenables de femmes et d’hommes en sang, de visages tuméfiés, en larmes mais toujours dignes, illustrent on ne peut mieux la défaite de la répression ordonnée par Madrid.

Ce 1er octobre 2017 est le jour de gloire du peuple catalan qui vient de gagner son droit à sa république souveraine.

Il n’y aura plus de retour en arrière possible. Le Roi d’Espagne qui détient la légitimité symbolique du royaume devrait intervenir et, à la place de la répression et du déni de droit opposés au peuple catalan, ordonner la sagesse et le dialogue pour de sérieuses négociations sur les modalités de la séparation.

Il est révolu le temps où les peuples sont muselés et soumis par la violence. Un peuple décidé à vivre libre ne sera plus jamais à genoux, quels qu’en soient les obstacles et les épreuves.

L’Union européenne vient d’être abimée par la barbarie de la répression en Catalogne. Soutenir Madrid sur cette voie signera la faillite de la civilisation sur son continent.

Le droit à l’autodétermination des peuples est à la base de chaque pays européen. Le renier reviendrait à dénier à chaque pays le tracé actuel de ses frontières et la souveraineté sur son territoire. C’est signer la régression la plus préjudiciable pour l’humanité depuis la nuit des temps.

Le président du Gouvernement Provisoire Kabyle en exil (Anavad) qui vient de déposer, le 28/09/2017, un Mémorandum aux Nations unies, en faveur de l’indépendance de la Kabylie, lance un appel à la communauté internationale pour la réaffirmation du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes. Il exhorte le monde entier à reconnaître les résultats des référendums des peuples kurde (Irak) et catalan.

La Kabylie est solidaire de ces deux peuples qu’elle rejoindra le jour où elle organisera, à son tour, son propre référendum pour s’affranchir de ses chaînes coloniales et accéder à sa souveraineté.

Exil, le 02/10/2017

Pour le président de l’Anavad,
Mme Sakina At Sliman, porte-parole

Plus d'articles de : Communiqués

Commentaires (5) | Réagir ?

avatar
Altair El Ghoul

Ne confond-il pas la notion de république et celle communauté ? La première est généralement multi-communautaire ; la deuxième culturelle. Un pays est typiquement formé par l'histoire et souvent riche de plusieurs cultures ; une région communautaire, quant à elle, même si l'histoire la distribue des deux côtés d'une frontière, partage langue, musique, litterature, etc., ... On s'accorde sur le premier ; on hérite la deuxième.

avatar
deradji nair

Vous attendez que le boeuf pli genoux pour sortir vos couteaux comme dit l'adage, mais l'Algérie n'est pas l'Espagne et la Kabylie appartient à tous les algériens pas uniquement à certains kabyles.

visualisation: 2 / 5