Ouyahia défend-il une caste ou un programme économique ?

Ahmed Ouyahia, Premier ministre.
Ahmed Ouyahia, Premier ministre.

Cette caste émargé sur le budget du Trésor public. C’est l’élan de soutien de cette caste qui l’a rendu non seulement euphorique mais n’a pas observé son devoir de réserve et de neutralité qu’exige son poste de Premier ministre.

En effet, visiblement, l’humour qu’il a voulu faire sur la taxe des touristes algériens lors de leur voyage à l’étranger n’était pas du goût de tout le monde, à commencer par le président de l’Assemblée et il l’a fait savoir lui-même. Le rire dans la vaste salle semble partagé.

Ensuite, cette attaque frontale envers l’opposition qu’il qualifie de radicale n’était pas de nature à l’apaisement nécessaire pour mettre en œuvre son programme qu’il vient de présenter. Mais là, les citoyens ont l’habitude de ce spectacle qu’offrent leurs responsables pour vider leurs cœurs en public en changeant de casquette au bon gré des circonstances. A un moment dans cet épisode matinal, Sieur Ouyahia a mis sa casquette de Premier ministre de côté pour empiler celle de leader politique d’un parti da la coalition au pouvoir. Mais là n’est pas la question essentielle car les politiques se brouillent entre eux pour mieux sceller leur relation plus tard. C’est plutôt sa réponse aux économistes qui a montré une certaine indigence dans sa culture économique que notre ami Dr. Goumiri l’a si bien mis en exergue dans sa tribune paru dans Le Matindz pour qu’on le comprenne et ne pas la comptabiliser en négatif dans son bilan.

Disons, ce n’est pas de sa faute mais celle de ceux qui l’ont formé. Ce qui est grave pour un Premier ministre qui défend le programme d’un président de la république déjà en difficulté par sa santé, c’est l’incohérence de la méthodologie de présentation de son plan d’action. Il a commencé par les hypothèses avant d’exposer sa problématique. En effet, lors du discours de la présentation de ce programme, il a posé les grands principes qui ont conduit aux actions qu’il compte entreprendre qui étaient pratiquement les mêmes que son prédécesseur. A ce stade, les observateurs ne comprenaient pas comment deux programmes qui se basaient sur les mêmes hypothèses et faisant le même diagnostic de la situation financière de l’Algérie dont le premier a été approuvé par la procédure réglementaire et a débuté sa mise en œuvre n’était pas bon et le second qui ne lui était pas étranger devrait l’être.

Il a fallu attendre le jour de la réponse aux interrogations des députés pour qu’il affiche clairement sa problématique qui se résume de la sorte : nous avons au 31 août 2017, 360 milliards de dinars en caisse, nous en dépensons 200 chaque mois, en tant premier responsable de l’exécutif, je ne pourrai pas vous payer d’ici Novembre. Ma solution immédiate est la planche à billets pour renflouer les caisses du Trésor public.

Pour lever les difficultés, il faut déverrouiller une de nos lois algériennes par votre vote en faveur de cette démarche. La majorité absolue des députés a accepté, un point final et comment peut-il en être autrement ?

C’est pour cela qu’il n’y a eu aucune question centrale sur les moyens financiers qu’il doit avoir pour aider les investisseurs qu’il déclare disposer de projets crédibles, de construire en deux ans 1,6 million de logements, de ramener la puissance électrique de 14 000 MW à 20 000 en trois ans, de maintenir la subvention autour de 27 milliards de dollars, de multiplier les niches fiscales pour encourager les jeunes chômeurs. Il est probable que la planche à billets a commencé déjà sous une forme ou une autre car la paie des fonctionnaires pour le mois d’octobre qui se prépare pourrait manquer de liquidités puisqu’à en croire les chiffres donnés par Ouyahia lui-même, il ne restera que 160 milliards de dinars. L’amendement de la loi sur la monnaie et le crédit ne sera qu’une formalité pour une régularisation.

Lire aussi : La "rokia" monétaire d'Ahmed Ouyahia

Plus inquiétant dans cette aventure que l’Algérie va vivre encore une fois avec le citoyen Ouyahia, c’est sa conception de la diversification. Il la confond avec l’économie de bazar. Pour lui, notre économie est diversifiée parce que les hydrocarbures ne représentent que 17% de la sphère productive. Il oublie que l’Algérie importe tout, il a bien annexé les chiffres dans son programme.

En une décennie, les importations sont passées de 9 milliards de dollars à plus 40 milliards de dollars.

Alors où est cette production qu’offrent les industriels algériens qui devait d’abord parer aux importations et s’intégrer progressivement à travers un transfert de technologie. Les ingrédients du yaourt, cher à notre Premier ministre sont importés. Le taux d’intégration moyen en Algérie ne dépasse pas 5%.

Rabah Reghis, Consultant et Economiste Pétrolier



Plus d'articles de : Politique

Commentaires (14) | Réagir ?

avatar
oziris dzeus

la noble reine qui est maitre du canada de l'australie et de la nouvelle zélande est responsable du statut de citoyen de bas étage ou de colonisé, des indiens, des aborigènes, et des maoris,

la noble reine est responsable des crimes et exactions de ses forces armées en irlande, on dira évidement légitime défense et guerre contre des rebelles,

alors pourquoi la noble reine peut défendre (ses) territoires par n'importe quel moyen et pas assad ou un autre dictateur?

pour les peuples, les vrais, les blancs de souche européennes, qui sont sous l'autorité de la noble reine, la mama merkel, ou le banquier macron, et bien la majorité d'entre eux ne reçoivent que des miettes, le nombre d'anglais, de français, ou d'allemands (d'origine) pauvres est très élevé et même choquant par rapport à ce qui se dit sur les systèmes politiques des ces trois démocraties occidentales, même si tout le monde sait qu'il y a une caste de privilégiés qui profite de tout et ne manque de rien et qui n'est jamais touchée par les crises économiques et financières qui secouent ces pays presque chaque décennie,

les cliques y en a partout

y a celle de la noble reine,

y a la clique de merkel,

et celle de macron,

le monde est ainsi fait, le mal est partout le même

un jour proche, le royaume uni, l'allemagne, la france subiront ce qui est arrive en syrie, et leurs nobles dirigeants tireront et tueront leurs citoyens de souche, parce que le pouvoir rend fou quand on risque de le perdre,

-2
avatar
oziris dzeus

apartheid : système politique basé sur la séparation racial,

+afrique du sud : colonie britannique,

+elizabeth II : reine britannique,

donc cette reine est responsable de l'apartheid,

idem pour les intouchables qui étaient sous la responsabilité de l'empire britannique dont cette reine est héritière,

y a aussi l'esclavagisme une pratique so british durant des siècles et cautionné par les parents nobles de cette reine tout aussi noble,

tout le monde sait que les enfants de cette reine ne portent pas le nom de leurs père mais celui de la famille royale, donc officiellement leurs père n'a pas de progéniture,

y aussi les dictatures des pays du Commonwealth dont elle est la première dirigeante,

une bourse d'étude ne peut faire oublier que les crimes contre les rohingyas durent depuis des siècles et que la birmanie est une ex-colonie britannique et le noble royaume les laissa entre les mains des birmans et voila le résultat,

la noble reine est responsable de la mème manière de ce qui se passe en palestine une autre ex-colonie britannique,

cette reine se la ferme et ne dit rien sur toutes les misères et les crimes de ce monde et dont son empire-royaume est responsable à 70% et les reste est partagé entre les autres colonisateurs dont la france, qui a aussi ses nobles genre de gaulle, cotty, , mendes france, mittrand qui massacrèrent les algériens de 1954-1962 et qui étaient des citoyens français,

et comme cette noble reine ils sont héritiers des affres du colonialisme français à travers le monde,

la noble reine, le grand de gaulle, le socialiste mittrand, cotty ou mendes france sont les égaux de assad, saddam, kadhafi, la famille royale saoudiénne, amine dada, bokassa, dos santos, pinochet,

mais comme ils sont les maitres du monde, leurs biographies sont propres et

nettes,

si les nazis avaient gagnés la seconde guerre, le monde parlerait maintenant allemand et hitler serait un honorable monsieur respecté et adulé,

franchement c'est du délire,

-2
visualisation: 2 / 12