"Coup d'Etat espagnol contre l'autodétermination catalane", estime le GPK

Les Catalans veulent organiser un référendum d'autodétermination en octobre.
Les Catalans veulent organiser un référendum d'autodétermination en octobre.

Le Gouvernement provisoire kabyle (GPK) a rendu public le communiqué suivant sur la situation en Catalogne.

L’Espagne vient de se mettre dans une dangereuse impasse. Ce 20 septembre 2017, en faisant un coup d’état au droit à l’autodétermination de la Catalogne, ce sont tous les Catalans qu’elle pousse dans le camp des indépendantistes.

L’arrestation des élus catalans n’est nullement une solution pour Madrid. Il lui faudra bien admettre, à un moment, que la détermination d’un peuple pour sa liberté, dès lors qu’il n’use d’aucune violence, est irrépressible.

La responsabilité de ce naufrage constitutionnel espagnol, est à chercher à la fois dans un texte qui ne se conforme pas au droit des peuples à disposer d’eux-mêmes et dans le refus du premier ministre, M. Mariano Rajoy, de respecter le jeu de la démocratie. On ne défend pas une constitution en l’enterrant, on ne respecte pas la liberté en la réprimant.

La Kabylie qui condamne cette dérive autoritaire, exprime son soutien au peuple catalan et à ses responsables politiques arrêtés.

Le président de l’Anavad appelle le Roi d’Espagne à la sagesse et au rétablissement rapide de l’ordre constitutionnel, sans remettre en cause la tenue du référendum du 1er octobre en Catalogne.

Il interpelle l’Union européenne et son parlement sur cette grave atteinte à un principe essentiel du droit international, le droit des peuples à l’autodétermination.

Exil : le 20/09/2017

Pour le président de l’Anavad

Mme Sakina At Sliman, porte-parole

Plus d'articles de : Communiqués

Commentaires (1) | Réagir ?

avatar
Waali Uchène

L'Espagne devrait s'inspirer des examples anglais et canadien.